Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

La Beauceronne Sabrina Poulin est membre de l'équipe canadienne

Une foule record révélatrice en rugby féminin

durée 12h00
13 juillet 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

La joueuse de rugby Fabiola Forteza a été acclamée bruyamment par la foule lorsqu’elle a franchi la zone des buts, samedi dernier, à Ottawa. Elle venait de réduire l’écart à une possession contre la Nouvelle-Zélande, devant une foule record du rugby canadien féminin.

C’est surtout ça qui a marqué les esprits malgré le revers de 52-21 subi aux mains des championnes du monde en titre. Plus de 10 000 partisans se sont réunis au TD Place Stadium pour assister à cette rencontre de la série Pacific Four. Jamais l’équipe canadienne féminine de rugby n’avait attiré autant de gens à domicile.

« J’ai eu cette vague d’amour qui m’a transcendée, raconte Fabiola Forteza, de Québec. Je suis déçue du résultat, mais on a eu beaucoup de bons moments et j’ai vraiment adoré l’ambiance. »

En début de match, elle s’était échappée sur une trentaine de mètres avant d’être rattrapée par deux adversaires. Ici aussi, la foule avait réagi fortement à la percée.

D’autant plus que le style de jeu instauré par l’entraîneur-chef Kevin Rouet depuis quelques mois offre un bon spectacle, selon Sabrina Poulin.

« On prend beaucoup de risques, mais ça rapporte gros. Il y a beaucoup de mouvements de ballon et c’est excitant. Les spectateurs nous disent que c’est du bon rugby à regarder. On a différentes stratégies qui rendent le jeu très dynamique », partage la joueuse de Saint-Georges.

L’équipe canadienne n’a jamais vaincu celle de la Nouvelle-Zélande de son histoire. La marque finale ne représente pas l’allure de la partie selon Forteza, comme c’est souvent le cas face aux Black Ferns. Reconnues pour leur jeu physique et leur opportunisme, elles profitent de chaque ouverture pour marquer, aussi rares qu’elles puissent être.

« On était seulement menées d’un essai à la mi-temps. En deuxième demie, le pointage a explosé et elles ont réussi à capter nos faiblesses. Je crois qu’on peut construire beaucoup sur ce match », souligne Forteza.

Des efforts à l’international
La série Pacific Four a été créée l’an dernier et réunit le Canada, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande en rugby à XV. Les Canadiennes ont joué leur première partie contre les Américaines en avril et l’ont facilement emporté 50-17. Elles feront face aux Australiennes vendredi, toujours à Ottawa.

Ces affrontements servent de qualifications pour le nouveau tournoi WXV qui prendra son envol cet automne. L’objectif étant d’augmenter le nombre de rencontres internationales du côté féminin afin de développer le jeu et accroître sa visibilité. Pour la plupart des formations, ça représente un calendrier doublement chargé, et, du même coup, deux fois plus d’occasions de se préparer en vue de la Coupe du monde de 2025.

« Avec l’ajout des tournois, on a droit à plus de rugby de qualité et ça permet de préparer toutes les joueuses, explique Sabrina Poulin. C’est vraiment intéressant pour le développement de notre sport, ça va dans la bonne direction ! »

Comme l’a démontré le duel entre le Canada et la Nouvelle-Zélande, le sport gagne en popularité et les partisans répondent à l’appel, eux qui ont maintenant plus de parties à se mettre sous la dent.

« Depuis la Coupe du monde féminine (en 2022), il y a un engouement pour le rugby féminin et ça se ressent au Canada, ajoute Fabiola Forteza. C’est incroyable de voir ça ! On le remarque aussi dans les événements communautaires. Filles et garçons nous reconnaissent et viennent nous voir pour des photos ou des autographes. Si on peut contribuer à la prochaine génération en rugby, c’est la meilleure chose qui peut arriver. »

Sabrina Poulin fait également partie d’un programme nommé Projet 22, qui vise à développer des joueuses « hybrides », pouvant se démarquer tant au rugby à XV qu’au rugby à 7.

La collaboration entre les deux équipes nationales bénéficie également à la progression du rugby au Canada. Toutes ces initiatives apportent un vent de fraîcheur qui promet pour la suite des choses. À commencer par ce duel Canada-Australie, vendredi, dans la capitale.

Rédaction : Luc Turgeon/Sportcom

À lire également:

Une Georgienne à la Coupe du Monde de rugby

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le club de hockey Cool FM entamera sa saison à l'aréna de Beauceville

Le club de hockey Cool FM sera bel et bien actif pour sa prochaine saison dans la Ligue nord-américaine de hockey et disputera ses matchs locaux à l'Aréna EJM/René-Bernard de Beauceville, et ce, jusqu'à nouvel ordre. C'est ce que vient d'annoncer la direction de l'équipe par voie de communiqué de presse. Rappelons que le conflit de travail qui ...

17 juillet 2024

Xavier Veilleux : un talent prometteur repêché par les Islanders de New-York

Xavier Veilleux, originaire de L’Ancienne-Lorette, a été récemment repêché par les Islanders de New York lors de la Draft LNH 2024, qui s'est déroulée les 28 et 29 juin derniers à Las Vegas. Bien que né à l’extérieur de la Beauce, le joueur de Québec est profondément lié à cette région grâce à son père, Hugo Veilleux, qui y a grandi. Ils ...

16 juillet 2024

Alex Labbé remporte la course la plus longue de la saison

Alex Labbé, figure bien connue du monde du stock-car au Québec, a réalisé une performance exceptionnelle samedi dernier, à l'Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction, en remportant la course la plus longue de la saison 2024 en ACT LMS Québec XPN World. C’était sa première participation cette saison, lui qui alterne entre les courses NASCAR aux ...