Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 décembre 2017 - 12:06 | Mis à jour : 28 décembre 2017 - 14:11

Les Québécois s'intéressent moins aux soldes d'après Noël qu'au Vendredi fou ou au Cyberlundi

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

L'Observateur pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a réalisé un sondage concernant les ventes de l’Après-Noël ce mois-ci. Selon ce dernier, publié mardi le 19 décembre dernier, un peu plus du quart des Québécois avaient l'intention d'y participer en 2017, un achalandage moins grand que pour le Vendredi fou et le Cyberlundi.

À lire également :

Alors que plus de deux Québécois sur cinq ont profité des ventes du mois de novembre dernier pour se procurer leurs achats des Fêtes, selon un sondage mené par l'Observateur pour le CQCD, seulement 27 % avaient l'intention de participer aux ventes de l’Après-Noël.

« Nous observons une diminution du taux de participation des Québécois aux soldes de l’Après-Noël. En contrepartie, 42 % des Québécois ont participé, cette année, aux ventes de la longue fin de semaine de novembre, une augmentation de 7 % par rapport à 2016 », affirme Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD.

« Nous expliquons cette tendance par un comportement d’achats réfléchi de la part des consommateurs, qui profitent des ventes qui précèdent les Fêtes pour effectuer leurs achats dédiés à cette période », ajoute M. Turgeon.

Selon le sondage sur les ventes de l'Après-Noël effectué en décembre 2017, les Québécois avaient l'intention de se procurer, pendant cette vente qui débute mardi le 26 décembre, des vêtements et accessoires de mode (42 %), des articles électroniques (24 %), des articles de divertissement (12 %), des produits informatiques (8 %) et des voyages (3 %).

L'an dernier, des taux de 45 %, 23 %, 9 %, 6 % et 4 % pour les mêmes catégories citées précédemment avaient été enregistrés.

Les différents sondages effectués au cours de l’année par le Conseil québécois du commerce de détail ont démontré que les achats sur Internet connaissent une progression. En 2017, 31 % des Québécois avaient l'intention d'effectuer un ou des achats sur Internet lors de l’Après-Noël, comparativement à 29 % en 2016. 

Le Conseil québécois du commerce de détail explique également sur sa page Facebook, à l'aide de tableaux de statistiques, que les dépenses personnelles prévues pour les soldes de l'Après-Noël par Québécois étaient de 256 $ en 2015, de 244 $ en 2016 et de 296 $ en 2017, pour une estimation des dépenses de consommation dans l'ensemble de la province de 589 millions de dollars en 2015, 537 millions en 2016 et 533 millions cette année.

Ce sont donc 1,8 millions de consommateurs qui auraient dépensé à cette période de l'année en 2017, comparativement à 2,3 millions de personnes en 2015 et à 2,2 millions d'acheteurs l'an passé.

Enfin, le moment privilégié pour les achats du temps des Fêtes serait, toujours selon le CQCD, avant Noël pour 90 % des gens en 2015, 89 % des gens en 2016 et 86 % des gens en 2017, et après Noël pour un pourcentage stable de 7 % des consommateurs lors des trois dernières années.

Précisons que le sondage dont les résultats sont mentionnés ci-haut a été réalisé en ligne au mois de décembre 2017. Un total de 1 084 participants ont rempli le questionnaire, et les données de celui-ci ont été pondérées selon le genre pour refléter la démographie.

Et vous, que vous êtes-vous procuré hier dans les magasins ? Répondez à notre sondage à ce sujet dès maintenant en commentant sous cet article.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.