Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 février 2018 - 04:00

Le Cégep Beauce-Appalaches célèbre les 20 ans de ses mini-entreprises

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

Le Cégep Beauce-Appalaches (CBA) souligne cette année le 20e anniversaire du concept de mini-entreprises mis en place par l’enseignant de comptabilité et gestion, Marco Roy. Depuis 1997, près de 500 étudiants de l’institution de Saint-Georges ont créé 56 mini-entreprises.

À lire également :

Les mini-entreprises permettent aux étudiants de développer leur créativité, leur esprit d'équipe et leur persévérance. Ils apprivoisent ainsi toutes les étapes de vie d’une entreprise, soit le développement de produits, l'approvisionnement, la gestion des stocks, la promotion, la vente, la comptabilité et et la prise de décision en équipe.

Les quatre mini-entreprises formées cette année, dont les présidente sont Alex Audet (Les incontournables), Audrey Mathieu (Création-Elles), Emmanuelle Plur (Hen’Action) et James Bolduc (Génération Y), tenteront de dépasser le chiffre d’affaires record de 30 567 $ généré par C-Bon en 2015-2016.

« Nous travaillons de 10 à 15 heures par semaine pour vendre nos produits, contacter les clients potentiels et faire le suivi avec nos fournisseurs, mentionne le président des Incontournables, Alex Audet, de Sainte-Rose-de-Watford.

« Une entreprise nous a récemment acheté des produits pour un montant dans les quatre chiffres. C’est exigeant en terme de temps mais c’est une expérience qui nous permet d’apprendre concrètement », renchérit ce dernier.

Plusieurs diplômés en comptabilité et gestion du CBA sont d'ailleurs devenus, au fil du temps, des entrepreneurs de carrière. « L’expérience acquise avec la mini-entreprise m’aide à conseiller mes clients lorsqu’il y a des conflits dans leur propre entreprise », explique le le propriétaire de JP Réseaux sociaux de Lac-Drolet, Jérôme Poulin.

Amélie St-Pierre, de son côté, est aujourd’hui propriétaire d’immeubles à revenus, du restaurant Chez Gérard et du Café shop à Saint-Georges.

« Je retiens surtout d’avoir appris à travailler en équipe avec des personnalités différentes. Le tempérament des collègues ressortait rapidement. On voyait qui était plus fonceur, travaillant ou timide », précise-t-elle.

Précisons que l’entreprise gagnante 2017-2018 sera couronnée lors d’un gala, en avril prochain. L’événement est entièrement organisé par des étudiants, une autre façon de contribuer au
développement de leur fibre entrepreneuriale.

L’initiateur du projet, Marco Roy, espère que quelqu’un d’autre en assurera la pérennité lorsqu’il prendra sa retraite dans quelques années.

Les mini-entreprises, de A à Z

Sur une période de huit mois, chaque groupe de 5 à 8 étudiants de troisième année de comptabilité et gestion doit démarrer son entreprise et générer son capital de démarrage par une activité de financement.

Vient ensuite la vente de friandises à l’Halloween pour augmenter l’encaisse en vue de la mise en marché d’un produit plus dispendieux pour la période des Fêtes. Les entreprises sont dissoutes à la fin de l’année scolaire.

Le Cégep Beauce-Appalaches est le seul cégep à avoir intégré à son parcours académique le programme d’entreprises étudiantes de l’organisme Jeunes Entreprises du Québec. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.