Publicité
5 avril 2019 - 15:00 | Mis à jour : 15:46

Annonce d'un investissement additionnel de 800 000$

FermEmploi : une manière de répondre à la pénurie de main-d'œuvre en agriculture

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, était de passage à Saint-Georges, ce matin, afin de faire l’annonce d’un investissement additionnel de 800 000$ au projet FermEmploi. 

L'objectif du projet FermEmploi est d'offrir un stage en milieu de travail à 80 personnes provenant de groupes sous-représentés. Pendant 24 semaines, les participants se familiariseront avec les compétences liées à l’agriculture, afin d’obtenir un emploi à temps plein dans ce domaine. Parmi les postes à pourvoir, il y a, entre autres, ceux d'opérateurs de machinerie agricole et d'ouvriers serricoles, avicoles, en production laitière ou en production porcine.

Le ministre responsable de la Mauricie croit que FermEmploi touchera particulièrement la région de Chaudière-Appalaches. 

« Comme je sais à quel point le domaine agricole est important ici, je crois qu’il y a un pourcentage important de ces 80 personnes qui vont faire leur stage ici dans les exploitations agricoles. », précise-t-il. « L’agriculture et les pêches, c’est le tiers du PIB dans la région de Chaudière-Appalaches. »
- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Intégrer les groupes sous-représentés

Par « groupes sous représentés », le ministre Boulet fait référence aux bassins de main-d’oeuvre qui sont moins présents dans le marché du travail. « Ce sont les immigrants, les travailleurs expérimentés, les jeunes, les femmes, les personnes handicapées, les personnes autochtones, les personnes judiciarisées. », explique-t-il. « Nous voulons les intégrer en plus grand nombre pour relever notre défi de rareté de main-d’oeuvre. »

Le ministre Boulet reconnaît d’emblée que chaque groupe possède ses spécificités et qu’il faudra procéder de manière différente pour aller les chercher. Pour les personnes handicapées, par exemple, le ministre entend mettre en place une stratégie nationale d’intégration et de maintien en emploi, dont les détails seront connus au courant des prochaines semaines. 

Une première phase fructueuse

La première phase du projet FermEmploi, entamée il y a quelques mois, a obtenu de bons résultats. 75 % des participants occupent toujours un emploi permanent à temps plein trois mois après la fin de leur stage. 17 personnes de la région de Chaudière-Appalaches ont participé cette première étape du projet. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je venais d'une famille d'agriculteurs, j'avais l'habitude de travailler à la ferme et sur le terrain. J'aime travailler dans la nature et aider à la productivité de la propriété familiale. J'ai passé mes études à apprendre les techniques agricoles. Après avoir obtenu un diplôme de technicien en jardinage et un baccalauréat professionnel, j'ai réussi à travailler dans de grandes exploitations agricoles de la région. Je souhaite continuer cette voie professionnelle afin d'utiliser mes connaissances théoriques et pratiques.

    rehaim - 2019-04-10 14:44