Publicité
5 juillet 2019 - 09:56 | Mis à jour : 15:52

« Je veux redonner un service aux citoyens de Beauceville qui nous ont aidés à bâtir notre business. »

Reconstruction du Normandie : rien n’est encore gagné

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le Normandie de Beauceville procédait la semaine dernière à l’annonce de sa reconstruction imminente. Le propriétaire du bâtiment, Éric Bernard, attend toutefois encore un permis de construction puisque le terrain se trouve dans la Zone d’intervention spéciale (ZIS) touchée par le moratoire. 

M. Bernard avait demandé verbalement un permis de construction dans les délais prévus. Il avait reçu une réponse positive de la ville de Beauceville. Cependant, les démarches ont été freinées par l’entrée en vigueur du moratoire qui interdit la reconstruction des résidences qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur à la suite des inondations printanières.

« À date, on n’a rien pour bâtir. La seule chose que je demande c’est de me donner un permis. Nous allons signer un papier comme quoi jamais on ne demandera d’argent au gouvernement. Si je passe à l’eau, je m'arrangerai avec mes troubles. »

Les motivations derrière ces démarches pour le moins complexes se veulent nobles.

« Je veux redonner un service aux citoyens de Beauceville qui nous ont aidés à bâtir notre business parce qu’il n’y a plus rien ici. »

La confiance dans l’incertitude

Malgré ces embûches, Éric Bernard reste optimiste quant à la reconstruction de l’établissement prisé par les Beaucevillois.

« Si on a annoncé qu’on commencerait les travaux au mois d’août, c’est que nous avons confiance que ça va se faire. »

Pour minimiser les dégâts en cas de sinistre, M. Bernard veut annexer les locaux du restaurant le Normandie à ceux du petit centre commercial voisin et surélever la nouvelle bâtisse de quatre pieds. Les équipements plus coûteux seraient installés en hauteur. 

Le propriétaire explique qu’il jouit de l’appui de la ville de Beauceville ainsi que du député de Beauce-Nord, Luc Provençal.  

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Je vous encourage à voir au delà des 30 prochains jours.

    Où croyez-vous que le développement va se faire dans les 30 prochaines années ?

    Moi je gagerais pour l'intersection de la 73 et de la route du golf.

    Ne voir " que le devant du hood " ne fera que reporter le problème.

    Bonne réflexion.

    Septuagénaire de Québec - 2019-07-05 19:57
  • il y a plus de 14 ans le conseil des ministres d’harper votait 300 millions pour draguer une rivière au Manitoba et 2 ministres conservateurs du Québec n’ont pas exiger la même chose pour la Beauce.malgré que certains maires se sont affichés pour Bernier le conservateur. Que les candidats a la prochaine élection s’engagent a draguer la Chaudière

    rougeole - 2019-07-07 07:01