Publicité
24 octobre 2019 - 15:30

AGA de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches

L’environnement et le territoire agricole : au cœur des préoccupations des producteurs

Johanne Mathieu

Par Johanne Mathieu, Journaliste

Toutes les réactions 1

L’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches se tenait le 18 octobre dernier, à Sainte-Marie. Plus de 200 personnes étaient présentes, dont 178 délégués qui ont adopté diverses résolutions concernant notamment des préoccupations environnementales et territoriales.

Pesticides

Les producteurs sont préoccupés par la protection de l’environnement, au même titre que l’ensemble de la population, et doivent constamment adopter de nouvelles pratiques. Cela augmente cependant leurs coûts de production. La Fédération régionale souhaite que soit augmenté le soutien financier aux producteurs agricoles pour qu’ils aient davantage accès à des services neutres et de qualité en accompagnement environnemental, notamment en matière de pesticides.

Biométhanisation

Une autre préoccupation environnementale concerne le projet de la Ville de Québec de disposer des matières résiduelles organiques (MRO) produites par sa future usine de biométhanisation. Québec a ciblé Chaudière-Appalaches pour distribuer ce biodigestat sur des terres agricoles, ce qui pourrait entraîner une compétition avec les matières fertilisantes agricoles, nuisant ainsi aux ententes d’épandage entre producteurs agricoles. La Fédération régionale poursuivra donc ses démarches auprès des instances concernées dans le but d’éviter les possibles impacts négatifs.

Entretien des cours d’eau

Au milieu des années 90, une entente a été conclue entre le gouvernement provincial et le monde municipal quant à l’entretien des cours d’eau en milieu agricole. En vertu de cette procédure, les MRC qui doivent entreprendre des travaux d’entretien de cours d’eau en milieu agricole et afin d’assurer la sécurité de personnes ou de biens sont soustraites de l’obligation d’obtenir au préalable un certificat d’autorisation délivré par le ministère de l’Environnement.

Cependant, un litige juridique est survenu entre la Direction du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) de la Chaudière-Appalaches et la Municipalité d’Irlande en lien avec des travaux d’entretien de cours d’eau. En raison de son pouvoir discrétionnaire, la Direction du MELCC de la Chaudière-Appalaches a obtenu gain de cause par rapport à l’obligation de la Municipalité d’Irlande d’obtenir un certificat d’autorisation, alors que pourtant, la Municipalité d’Irlande procédait déjà à ces travaux depuis deux décennies. La Fédération régionale demande donc que la Procédure relative à l’entretien de cours d’eau en milieu agricole ainsi que la continuité de son application soient maintenues, et que tous les travaux visant à rétablir le drainage en milieu agricole demeurent soustraits à l’obligation d’obtenir un certificat d’autorisation.

Autres résolutions

D’autres résolutions ont été adoptées, dont l’une visant la protection des activités agricoles dans le cadre du prolongement à venir de la conduite de distribution de gaz naturel de Saint-Henri-de-Lévis à Montmagny. Deux autres demandaient un accès plus performant et fiable à Internet haute vitesse et à la téléphonie cellulaire, ainsi que le retour des rapports d’inspection complets dans les abattoirs provinciaux, éliminés en avril 2018.

Toutes ces demandes seront transmises à la Confédération de l’Union des producteurs agricoles. Certaines chemineront jusqu’au Congrès général provincial, en décembre prochain.

Nouvelle dirigeante

Le processus électoral a conduit à la réélection de M. James Allen (président) et M. Jean Lambert (1er vice-président) de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches. M. Sylvain Bourque (2e vice-président sortant) n’ayant pas sollicité de nouveau mandat, c’est Mme Natacha Lagarde qui lui succède à ce poste.

Bilan

La journée fut également l’occasion de dresser le bilan des activités de la dernière année, tant régionalement qu’à l’échelle provinciale. À ce sujet, on peut consulter ces liens :

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • L’environnement est bien la dernière chose que les agriculteurs s’intéressent

    Pier - 2019-10-27 12:13