X
Rechercher
Publicité

Travaux de plus de 200 000 $

L'emmurement du Tim Hortons de Beauceville est commencé

durée 15h45
20 novembre 2019
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles
12ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Voir la galerie de photos

Les travaux pour emmurer le restaurant Tim Hortons de Beauceville, afin qu'il devienne imperméable à l'eau des crues printanières de la rivière Chaudière, sont commencés depuis deux semaines.

C'est l'entrepreneur beaucevillois Les Constructions Résicom qui est maître d'oeuvre du projet, lequel devrait nécessiter des déboursés estimés entre 200 000 $ et 300 000 $, a fait savoir Éloise Jacques, de la Société d'investissements Louis Jacques Ltée, qui est propriétaire du bâtiment.

Le concept est relativement simple. Il consiste à ériger des murs en béton, ici d'une hauteur de 5 pieds, à distance en pourtour de la structure existante, comme pour coffrer le restaurant. Des ouvertures sont prévues pour insérer des pièces de verre renforcé, taillées sur mesure et fabriquées par Stekar, afin de laisser pénétrer la lumière et de permettre aux clients de voir l'extérieur en partie. Bien sûr, le coffrage a été fait pour tenir compte des portes d'entrée et de service. Pour le mur du service à l'auto, la cloison bétonnée sera toutefois collée à la structure. 

Le muret arrière abritera une génératrice ainsi qu'un système de pompage pour évacuer l'eau. Pour les portes et la fenêtre du service au volant, on utilisera des planches métalliques anti-inondation (flood plank) pour assurer l'étanchéité. Toutefois, celles-ci seront installées seulement en prévision d'une montée annoncée des eaux. « Le restaurant sera comme un aquarium sauf que l'eau et les poissons seront à l'extérieur de la bâtisse », a fait remarquer Mme Jacques avec une petite touche d'humour.

Si tout va comme prévu, l'emmurement devrait être complété au début de 2020, bien avant les dates de débâcle. Il est à prévoir que le service à l'auto sera fermé pour une certaine période, que Mme Jacques espère la plus courte possible, afin de procéder aux travaux de mise en place de la cloison bétonnée.

Le restaurant Tim Hortons de Beauceville est un des commerces qui a été le plus grandement affecté par les inondations d'avril dernier. Tout l'intérieur a été complètement refait et la bannière n'a rouvert ses portes qu'à la fin du mois d'août. La récente montée de la rivière Chaudière, lors de la tempête automnale du 1er novembre, s'est limitée à envahir l'aire de stationnement sans toutefois endommager l'immeuble. Le restaurant n'a été fermé que quelques heures.

commentairesCommentaires

12

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • B
    Bob
    temps Il y a 2 ans
    On devrait appeler ça le bunker Donuts... Pas croyable...Que ce passe t'il à Beauceville ?
  • EM
    Eric Mathieu
    temps Il y a 2 ans
    Sa serais a la ville de beauce ville de payer cest heux qui on donner le permie de constrution de la batisse pas le gouvernement duuuuuuu quebec
  • V
    Vincent
    temps Il y a 2 ans
    En espérant que la rivière reste à l’extérieur de votre muraille, laissez-moi avoir quelques doutes. Si l’eau n’est pas supposée entrer facilement, il sera tout aussi difficile de la faire sortir.
  • UGQN
    un gars qui ne comprend pas
    temps Il y a 2 ans
    Pourquoi ne pas avoir pris le $300,000.00 pour le déménagé tout simplement?????
  • G
    Gyl
    temps Il y a 2 ans
    Moi je crois que c'est le propriétaire qui a pris les risques de construire dans un endroit inondable, alors normal que se soit lui qui payes. Et en passant, je crois qu'il na pas compris, que la nature vas reprendre ça place. Bonne chance quand même
  • S
    steve
    temps Il y a 2 ans
    Absolument ridicule
  • LF
    Louis-Francois
    temps Il y a 2 ans
    La maison mere Tim Horton n'a jamais chiaé, ni demandé un sous a personne...
    c'est elle qui avait exigé en 2014, lors de la construction d'excaver 5 pieds de terre pour baisser le niveau du terrain au meme niveau que le boulevard Renault...Elle a tout payer les frais et vit avec...
  • JD
    jocelyn dufresne
    temps Il y a 2 ans
    Ont d irait un fort romain dans Astérix et Obélix
  • DP
    Damien Poulin
    temps Il y a 2 ans
    Bravo, tout at fait special.Donald Trump aimerait etre capable de batir un mur Bonne chance
  • Y
    Yves
    temps Il y a 2 ans
    A première vu, il semble que j'aurai élevé le bâtiment plus tôt qu'emmurer = (pas pompe, pas de génératrice, plus beau look). Et je suis sure que les compagnies qui élève des bâtiments auraient pas charger 300 000$.
  • A
    Alain
    temps Il y a 2 ans
    Le monde pourront aller au tim en chaloupe en avril, super. Il manque juste le quai pour accoster.
  • DG
    daniel gagnon
    temps Il y a 2 ans
    quel ide de batir dans l eau
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

Coopérative de santé Robert-Cliche: un bilan positif de l’année 2021

La Coopérative de santé Robert-Cliche a tenu mardi soir dernier sa 14e assemblée générale annuelle en présentiel à La cache du golf de Beauceville, après deux années d'AGA virtuelle. L’année 2021 a été marquée par des moments positifs pour l’organisme, a signalé aux membres le président du  conseil d’administration, Benoit Paré. Ainsi, ...

durée Hier 14h30

La démolition est en marche

La démolition de l’édifice, qui se trouve à l’intersection la 1re avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges, a débuté aujourd'hui. Cela faisait plusieurs années que le bâtiment était laissé à lui-même et de nombreux citoyens espéraient sa disparition. Plusieurs projets sont présentement à l'étude à savoir comment l'emplacement sera ...

durée Hier 14h15

Accident de travail chez Manac: deux personnes blessées

Un important accident de travail est survenu dans la nuit de mardi à mercredi à l’usine Manac à Saint-Georges de Beauce, lorsqu’une plate-forme est tombée en percutant deux travailleurs, a indiqué le Syndicat des Métallos dans un communiqué de presse émis aujourd'hui. Deux travailleurs ont subi des blessures, mais on ne craint pas pour leur vie. ...