Publicité
16 mars 2020 - 17:30

Les propriétaires de cabanes à sucre voient leur chiffre d’affaires s’envoler

Le temps des sucres gâché par la COVID-19

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 2

Il n’y a pas que les restaurateurs qui subissent les contrecoups de la COVID-19, mais aussi les cabanes à sucre de la région. Certains propriétaires ont vu l’entièreté de leur profit saisonnier s’envoler après que Québec ait émis des consignes claires concernant les rassemblements de 250 personnes et plus.

C’est le cas pour Guymont Labbé, propriétaire d’une cabane à sucre située à Saint-Benoît.

« Ça représente des pertes d’au moins 30 000 $. C’est 100 % de notre profit qui disparaît. La saison commençait et là tout est fini », nous a-t-il confié. 

Puisque l’achalandage sera nul, M. Labbé perdra les stocks qui remplissaient déjà ses congélateurs. 

« Il y a pour quelques milliers de dollars de nourriture qui est déjà achetée. On fait quoi avec ça ? On ne peut pas la garder pour l’année prochaine. »

Pour la Cabane à Pierre située à Frampton, le tiers de son chiffre d’affaires risque de se volatiliser dans les prochaines semaines.

« Nous pouvons accueillir 350 personnes à la fois. Normalement nous sommes pleins à ce temps-ci de l’année. Ce sont de grosses fins de semaine qui s’en venaient », explique Nathalie Poulin, directrice des opérations et du marketing. 

Aide du gouvernement

Malgré ces lourdes pertes, les deux établissements s’entendent pour dire que la fermeture allait de soi. 

« On suit les recommandations du gouvernement. C’est un effort collectif que nous devons faire si on veut que la situation se règle. On n’a pas vraiment le choix », croit Mme Poulin. « La santé des clients et des employés c’est notre priorité. » 

Au cours de la dernière semaine, de nombreux clients ont appelé pour annuler leur réservation. 

« Hier les gens étaient déjà nerveux. Ils étaient assis à des tables différentes et il a fallu remplacer la formule buffet par du service aux tables », explique M. Labbé qui a depuis cessé ses opérations pour la saison.  

Ce dernier espère cependant que le gouvernement pourra compenser ses pertes. « Je comprends qu’il faut que tout le monde fasse sa part, mais il faut comprendre que nous ne pourrons jamais récupérer cet argent. »

Un peu d’espoir 

Nathalie Poulin s’estime tout de même plus chanceuse que ses confrères du milieu acéricole, puisque la Cabane à Pierre est ouverte toute l’année. 

« Pour le moment, on tente d’étirer la saison en reportant les réservations au mois de mai et de juin. Ce sera la même expérience, mais il n’y aura seulement pas de neige. »

Outre ces reports, Mme Poulin compte aussi miser sur des dîners champêtres et des soirées chansonniers pour attirer la clientèle à d’autres moments de l’année. Elle pense aussi alimenter ses réseaux sociaux en publiant des recettes, afin que sa clientèle ne perde pas le goût du sirop d'érable. 

« Nous sommes vraiment chanceux, car nous avons une équipe d’employés vraiment motivés qui pensent déjà à plusieurs solutions de rechange. Je crois que tout le monde a besoin de sa dose de sucre au moins une fois par année, même si ce n’est pas au printemps », conclut-elle sur une note plus optimiste. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • bonjour pour le corona virus pouvez vous expliquer qui a 400 travailleur qui soupe et dinne ensemble coller épaule a épaule chez olymel vallée-jonction

    daniel lagrange - 2020-03-17 14:23
  • Donnez au suivant
    Ou faites des plats pour emporter
    Au vous passerez la bouffe et avoir un peu d’argent

    André Lespérance - 2020-03-18 18:33