Publicité

20 janvier 2021 - 15:00 | Mis à jour : 21 janvier 2021 - 15:54

Une entente pour 6 ans

Un premier contrat de travail au marché Métro Lac-Etchemin

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, section locale 500 (TUAC 500), a annoncé la signature du premier contrat de travail des nouveaux membres syndiqué(e)s du Metro Lac-Etchemin.

L’entente de six ans, qui prévoit une réouverture salariale à la 4e année, permet notamment d’établir une structure de base flexible, d’assurer une meilleure stabilité d’emploi et d’encadrer le principe d’ancienneté.

L’accord discuté par le comité de négociation du syndicat des TUAC 500 représentant les travailleurs et les travailleuses de ce marché d’alimentation s’articule autour de trois grands thèmes généraux : le salaire et les clauses pécuniaires, la sécurité d’emploi ainsi que la conciliation travail-vie personnelle.

Parmi les faits saillants mentionnons notamment l’introduction du statut d’emploi de salariés réguliers flex 32/40 heures.

Ainsi, avec l’adoption de cette convention collective, une vingtaine de salarié(e)s pourront se prévaloir d’un statut de salarié régulier avec les avantages qui s’y rattachent.

Salaire et clauses pécuniaires
- Création d’une structure salariale et qui prévoit des augmentations pour les salarié(e)s en progression et au maximum des
échelles;
- Ajout d’un montant forfaitaire de 2 % rétroactif à la date d’accréditation;
- Les échelles de salaires ont été construites en tenant compte de la progression du taux de salaire minimum garantissant
un écart avec ce taux selon la catégorie d’emploi;
- Introduction du régime de soins dentaires des TUAC dont la prime est payée entièrement par l’employeur;
- Participation au régime modulaire TUAC/Metro d’assurances collectives permettant plus de flexibilité au niveau des options.

Sécurité d’emploi
- Confirmation pour dix-sept syndiqué(e)s d’un statut de salarié(e) régulier 40 heures;
- Création du statut d’emploi de salarié(e) régulier flex 32/40 heures;
- Affichage de huit postes de salarié(e)s réguliers flex 32/40 heures;
- Favoriser le statut de salarié(e) régulier flex 32/40 heures et non de celui de temps partiel à disponibilités pleines.

Conciliation travail-vie personnelle
- Ajout d’une quatrième semaine de vacances après dix années de service;
- Ajout de trois jours fériés de plus que ce que prévoient les normes du travail;
- Ajout de congés de deuil payés par l’employeur;
- Introduction jusqu'à concurrence de 40 heures de congés occasionnels pour les salariés éligibles selon le statut d’emploi;
- Possibilité de modifier la disponibilité minimale pour des raisons scolaires.

« Félicitations à nos membres des TUAC 500 impliqués dans la négociation de ce premier contrat de travail. L’entente intervenue entre les parties est un gage de stabilité et d'amélioration des conditions de travail pour les travailleurs et les travailleuses de l’alimentation en Chaudière-Appalaches », de conclure le président des TUAC 500, Antonio Filato.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.