Publicité

2 juin 2021 - 16:15

Manifestation à Québec

Grève à Olymel: le syndicat s’oppose aux reculs de la loi sur la santé et la sécurité au travail

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Les membres du Syndicat des travailleurs d’Olymel Vallée-Jonction (STOVJ), affiliés à la CSN, ont terminé ce matin leur marche à la vigie de 59 heures devant l’Assemblée nationale à Québec alors qu'ils revendiquaient une bonification du projet de la loi 59 (PL-59).

« Dans le cadre de notre négociation, en plus des reculs qui touchent à nos conditions de travail, Olymel a également déposé des demandes de reculs en matière de santé et sécurité du travail », a déclaré Martin Maurice, président du STOVJ. 

Ce dernier a ajouté qu'à l'usine de Vallée-Jonction il y a environ 400 accidents de travail chaque année qui sont souvent des problèmes musculo-squelettiques.

« Nous sommes plus que préoccupés par les trous qu’il y a dans le PL-59. Au fil du temps, nous avons réussi à négocier des avancées incluses dans notre convention collective visant à protéger les travailleuses et les travailleurs en cas d’accident. Alors qu'actuellement, notre employeur et le gouvernement attaquent et veulent retirer les seuls outils qui nous permettent de nous occuper de celles et ceux qui sont victimes d’accidents de travail ».

Ainsi, les grévistes réclament une bonification majeure du PL-59 qui ne prend pas en compte les problèmes musculo-squelettiques dans sa mise à jour des maladies professionnelles reconnues au sens de la loi.

« Ce sont les employeurs véreux comme Olymel, qui fait partie des employeurs délinquants en matière de santé et sécurité du travail, qui ont le beau jeu, un employeur qui a toujours le culot de contester les accidents de travail de leurs salarié-es afin de se dégager de leurs responsabilités envers elles et eux », de dénoncer Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN.

David Bergeron-Cyr, vice-président de la CSN, a précisé que les membres du syndicat d’Olymel Vallée-Jonction se sont historiquement battus afin d’obtenir des gains en matière de santé et de sécurité du travail. Grâce à cela, ils ont réussi à obtenir des modifications à leurs postes de travail pour éviter certains problèmes musculo-squelettiques. Cependant, il semblerait qu'Olymel n'agissait que sous la pression du syndicat.

« Avec le PL-59, on laisse encore le fardeau de cette responsabilité sur les épaules des syndicats et on promet des économies pour le patronat, ce qui est exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire », a-t-il conclu. 

En grève générale illimitée depuis le 28 avril dernier, le Syndicat des travailleurs d’Olymel Vallée-Jonction représente environ 1 050 membres.

À lire également

Les employés d'Olymel manifestent devant l'Assemblée nationale ce matin

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.