Publicité

24 août 2021 - 16:15

Grève des travailleurs de l'usine de Vallée-Jonction

L'entreprise Olymel devra réduire ses activités de soir

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 2

La direction de l'usine Olymel à Vallée-Jonction a indiqué aujourd'hui que le quart de travail de soir serait supprimé si aucune entente n’est conclue et acceptée par les membres du syndicat d’ici dimanche soir, le 29 août à minuit. 

Cette décision, qualifiée de difficile par l'entreprise, entrera en vigueur à l’expiration du préavis de licenciement.

La direction d'Olymel dit avoir sérieusement évalué toutes ses options, mais cette grève pèse de plus en  plus sur les approvisionnement de l'usine et les livraisons destinées à ses clients. C’est après avoir sérieusement évalué toutes ses options tel qu’annoncé la semaine dernière et mesuré les inquiétudes et l’incertitude que cette grève continue de faire peser sur les approvisionnements de l’usine et les livraisons destinées à ses clients.

Plus de 500 postes seront abolis et des préavis de cessation d'emplois de quatre mois seront expédiés aux employés affectés par cette décision. 

« Les dirigeants syndicaux doivent reconnaître que leur stratégie a été un échec. En tant qu’employeur responsable, Olymel n’a d’autre choix que de déployer tous les moyens à sa disposition pour réduire les impacts négatifs de cette grève qui dure depuis maintenant quatre mois. Les employés ont jusqu’à dimanche à minuit pour reconsidérer le vote négatif du 17 août dernier. L’employeur est toujours disposé à faire des réaménagements à l’intérieur des paramètres de l’entente de principe du 14 août dernier, mais ne pourra d’aucune manière revoir les aspects monétaires de cette entente à la hausse sous peine de compromettre la viabilité de l’usine et sa capacité à faire face à la concurrence. Les travailleurs doivent comprendre qu’ils portent déjà l’entière responsabilité de la situation dramatique des porcs en attente et des conséquences imminentes des abattages humanitaires et du gaspillage alimentaire qui s’en suivra. Ils seront désormais également responsables de la suppression de 500 emplois et de ses conséquences sur ces individus, leurs familles et l’économie régionale », d’affirmer le 1er vice-président d’Olymel, M. Paul Beauchamp.

La direction d’Olymel est toujours à la disposition du médiateur spécial Jean Poirier nommé par le ministre du Travail et de la Solidarité sociale du Québec, M. Jean Boulet le 18 août dernier. Rappelons que l’équipe d’Olymel a déjà rencontré le médiateur spécial à trois reprises depuis le 19 août.

À lire également : 

Conflit chez Olymel : un règlement rapide est essentiel

Conflit chez Olymel: le ministre Jean Boulet s’en remet au médiateur

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • C'est le temps que les employes se reveille et retournenet au travail ca la prochaine etape sera de fermer l'usine au complet. La meilleure chose a faire serait de se debarasser des syndicats.


    jean - 2021-08-24 18:02
  • Oui partout ou presque là où il y a des syndicats il y a des problèmes. Cependant, ce n'est pas seulement aux employés à faire des concessions. Il faut se souvenir des conditions antérieures les employés ont perdu beaucoup. Ces derniers devraient démontrer quelles étaient leurs conditions.
    NB: je ne suis pas un employé de Olymel.

    Claude - 2021-08-25 18:33