Publicité

31 août 2021 - 18:27 | Mis à jour : 18:29

Conflit de travail

Les travailleurs syndiqués d'Olymel de Vallée-Jonction acceptent l'entente

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Après quatre mois de conflit entre les membres du Syndicat des travailleurs d’Olymel à Vallée-Jonction (STOVJ) et leur employeur, les grévistes ont acceptés une entente avec 78 % de votes pour.

Face à la durée du problème, le ministre du Travail, Jean Boulet, avait été obligé de nommer un médiateur spécial, car ce refus de travailler a eu des répercussions chez les éleveurs de porcs et a augmenté le gaspillage alimentaire.

Il était donc temps d'en arriver à une entente.

« Nous avons donc accepté un nouveau contrat de travail d’une durée de six ans durant lequel nous toucherons des augmentations salariales de l’ordre de 26,4 %, dont 10 % la première année. En plus de ce 4,4 % d’augmentation moyenne par année, nous avons également obtenu un montant forfaitaire de 65 $ par année de service, par membre », de préciser Martin Maurice, président du STOVJ–CSN. « Nous avons également obtenu un rehaussement de 50 % de la contribution de la part de l’employeur à nos assurances collectives pour la couverture familiale, ce qui pousse l’augmentation totale de la première année à 12,48 %. Le résultat du vote nous démontre que nos membres sont satisfaits des gains que nous avons obtenus. Nous avions fait le choix de négocier un enrichissement pour tous et c’est exactement ce que nous avons finalement obtenu. »

« Olymel est soulagée d’avoir pu arriver à un terrain d’entente avec les membres du syndicat de l’usine de Vallée-Jonction. Les conditions de travail et la rémunération des employés seront ainsi améliorées, tout en conservant à l’entreprise sa capacité à évoluer dans un marché hautement compétitif. La direction d’Olymel tient à saluer le travail et les efforts de son équipe de négociations qui n’a rien ménagé pour arriver à résoudre ce conflit et à réunir les conditions d’un règlement, ainsi que le professionnalisme des équipes de conciliation du ministère du Travail qui ont accompagné les parties pendant pratiquement toute la durée des négociations. Une grève aussi longue est toujours à déplorer et il faudra en tirer des enseignements. La direction d’Olymel mettra de son côté tout en œuvre afin que les opérations de l’usine reprennent dans un climat serein et constructif. Par ailleurs, je m’en voudrais de ne pas souligner la très grande résilience des producteurs de porcs lourdement affectés par ce conflit », d’affirmer le 1er vice-
président d’Olymel, Paul Beauchamp.

À lire également : 

Les syndiqués chez Olymel voteront sur la nouvelle entente mardi

Le ministre Boulet propose l'arbitrage pour résoudre le conflit chez Olymel

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.