X
Rechercher
Publicité

Sainte-Marie-de-Beauce

Immoparc change de mains

durée 09h00
7 avril 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

1 minute

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La division de locaux commerciaux du groupe Immoparc, à Sainte-Marie-de-Beauce, vient de changer de propriétaire.

Elle a été acquise par Olivier Berthiaume et Charles Lessard des mains de Jacques Poulin qui lui, poursuivra ses activités dans l’immobilier résidentiel et la construction via d’autres entreprises qui sont administrées avec ses enfants Sylvie et Éric Poulin.

L’acquisition comprend trois immeubles à vocation commerciale situés sur le boulevard Vachon à Sainte-Marie, soit les 1035-1037, le 1055 ainsi que les 1066-1068. Ces locaux ne changeront pas de vocation, ont indiqué les nouveaux propriétaires.

MM. Berthiaume et Lessard avaient déjà acheté en octobre 2021 l’Hôtel-Motel La Différence et des bâtiments commerciaux du 425 route Cameron, qui appartenaient eux aussi à M. Poulin.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Investissement de 6 M$ chez Beauce Caoutchouc et UCB

Le groupe BCI Solutions d'usure Inc. vient d'annoncer un investissement majeur de six millions de dollars à l'usine de Beauce Caoutchouc et UCB Inc installée à La Guadeloupe. L'entreprise procédera à l'agrandissement de ses installations de moulage de pièces de caoutchouc ainsi que d'usinage numérique. Cet investissement s'inscrit dans le cadre ...

24 mai 2022

La démolition du bâtiment près de Place Centre-Ville débute cette semaine

Dès jeudi, l’édifice qui se trouve à l’intersection la 1re avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges sera démoli. Cela faisait plusieurs années que le bâtiment était laissé à lui-même et de nombreux citoyens espéraient sa disparition.  Selon Yvan Roy, l’un des actionnaires de l’entreprise à numéro qui a acquis le bâtiment, les travaux ...

24 mai 2022

Pénurie de main-d’œuvre: Québec se fait tirer l'oreille

Le gouvernement du Québec se fait tirer l'oreille et n’a pas donné suite aux demandes formulées publiquement l'automne dernier par la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA), les agences de développement économique et le milieux des affaires sur l'urgente question de la pénurie de main d'oeuvre. « Ça ne bouge pas, on ...