X
Rechercher
Publicité

Publi-reportage

Construction M. Grégore-Camax devient CONCREA

durée 18h00
12 avril 2022
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Texte commandité

L'entrepreneur général Construction M. Grégore-Camax est fier d’annoncer sa nouvelle appellation, CONCREA.

Rappelons que les deux entreprises originelles avaient fusionné en novembre dernier.

Cet entrepreneur général, dont le siège social est basé à Saint-Georges, souhaite laisser sa marque dans le paysage immobilier du Québec grâce à des projets d’envergure. 

La fusion place CONCREA certainement dans le top 15 des entrepreneurs en construction du Québec.

Une nouvelle image de marque rassembleuse 
Ce changement de nom, effectif dès maintenant, apporte une nouvelle image de marque corporative – simple, moderne et épurée – qui se veut rassembleuse et représentative de l’expertise et du dynamisme des deux organisations issues de la fusion.

« CONCREA fait référence, entre autres, au domaine dans lequel nous œuvrons et qui est notre passion: la construction, ainsi qu’à la créativité dont font preuve tous  les membres de notre équipe, jour après jour, afin de créer des bâtiments de qualité. Notre slogan,  UNIS POUR BÂTIR, reflète tout le sens de notre union, car jumeler notre expertise permet d’unir nos forces afin de bâtir sur du solide, ensemble », indique Darren Bolduc, président. 

Nouvel élan de dynamisme
CONCREA est un vent de renouveau et une belle poussée dans le dos pour toute l’équipe.

« Notre nouveau nom nous permet de bâtir une nouvelle image moderne en nous appuyant sur les bases solides de notre expérience antérieure. Ce changement n’aura aucun impact auprès de tous ceux avec qui nous collaborons actuellement. Nous continuerons d’offrir un service que nous souhaitons exemplaire en mettant de l’avant notre professionnalisme et notre expertise. Nos employés poursuivront leur travail au quotidien en mettant à profit leurs connaissances dans cette nouvelle aventure », précise Maxime Veilleux, vice-président et directeur général.  

Plus de 20 ans d’expérience rassemblés
CONCREA est issue de l’alliance entre Construction M. Grégore et Construction Camax, qui s’est officialisée le 1er novembre 2021. Cette fusion s’inscrit dans le vouloir des deux entreprises d’atteindre des objectifs ambitieux et d’unir leurs forces afin de conquérir de nouveaux marchés dans le domaine de la construction à travers le Québec.

Les deux entrepreneurs généraux cumulent plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la construction dans les secteurs public et privé. Cette union positionne avantageusement l’organisation dans sa volonté d’explorer de nouvelles avenues et de rayonner encore plus dans ses marchés actuels. 

Construction M. Grégore était spécialisée en projets privés et en système intérieur. L’entreprise cherchait à faire sa place dans le secteur public alors que Construction Camax était spécialisée en projets publics. Pour sa part, Camax désirait élargir son offre de service et développer de nouveaux marchés.

En somme, la fusion permet d’aller chercher des projets d’envergure dans les domaines institutionnel, industriel, commercial et résidentiel lourd. En ce sens, cela permet à l’entreprise de se diversifier, d’aller chercher encore plus d’expertise et d’acquérir de nouveaux marchés.

Les retombées
La nouvelle entreprise porte aujourd’hui à 150 le nombre d’employés.

De plus, les retombées de cette union sont très positives sur une base régionale.

L'entreprise est maintenant capable d'augmenter le nombre de projets et de chantiers qu'elle pourra gérer, ce qui se traduira par de plus grandes opportunités d’emploi.

« Nous avons récemment fait plusieurs embauches, ce qui permet à un plus grand nombre de travailleurs d’exercer leur métier. Les partenaires avec qui nous collaborons sont heureux de participer aux succès de notre entreprise fusionnée. »

Plus d’une vingtaine de projets sont présentement actifs ou ont été réalisés au courant de l’année 2021, comme le Château Bellevue de Saint-Nicolas II (complexe pour retraités de 322 unités), HUMĀ (130 condos locatifs à Saint-Romuald), et l’agrandissement de l’urgence de l’hôpital de Thetford Mines.

«Nous avons présentement 1600 portes en construction, dont plus de 1150 dans la grande région de Québec seulement. La concentration actuelle des projets est principalement sur la Rive-Sud et la Rive-Nord de Québec, mais l’objectif est bien sûr de rayonner davantage à travers la province éventuellement. Nous avons présentement des projets à Roberval, à Lac-Mégantic et à Thetford Mines qui ne sont que quelques exemples de chantiers actifs qui s’inscrivent dans notre désir de prendre de l'expansion » signalent MM. Bolduc et Veilleux.

Pour de plus amples renseignements sur CONCREA, visitez le site Internet à www.concrea.ca

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Investissement de 6 M$ chez Beauce Caoutchouc et UCB

Le groupe BCI Solutions d'usure Inc. vient d'annoncer un investissement majeur de six millions de dollars à l'usine de Beauce Caoutchouc et UCB Inc installée à La Guadeloupe. L'entreprise procédera à l'agrandissement de ses installations de moulage de pièces de caoutchouc ainsi que d'usinage numérique. Cet investissement s'inscrit dans le cadre ...

24 mai 2022

La démolition du bâtiment près de Place Centre-Ville débute cette semaine

Dès jeudi, l’édifice qui se trouve à l’intersection la 1re avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges sera démoli. Cela faisait plusieurs années que le bâtiment était laissé à lui-même et de nombreux citoyens espéraient sa disparition.  Selon Yvan Roy, l’un des actionnaires de l’entreprise à numéro qui a acquis le bâtiment, les travaux ...

24 mai 2022

Pénurie de main-d’œuvre: Québec se fait tirer l'oreille

Le gouvernement du Québec se fait tirer l'oreille et n’a pas donné suite aux demandes formulées publiquement l'automne dernier par la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA), les agences de développement économique et le milieux des affaires sur l'urgente question de la pénurie de main d'oeuvre. « Ça ne bouge pas, on ...