Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Agriculture

Bergerie InnOvin: l'innovation agricole sous l'angle de la passion

durée 18h00
23 mai 2023
Mathieu Bouchard-Racine
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mathieu Bouchard-Racine, Journaliste

Voir la galerie de photos

En 2014, le couple composé de Pierre-Luc et Pascale décide de lancer sa propre entreprise agricole. Titulaires respectifs d'un diplôme universitaire en agronomie, ils ont décidé de réunir leurs forces, leur complicité et leur passion dans un projet déterminant: la Bergerie InnOvin.

Dès leur début dans le monde entrepreneurial, Pierre-Luc Faucher et Pascale Maheu, ils ont été reconnu pour leur solidité dans le milieu. En plus d'être titulaire du Prix reconnaissance Genevis en 2023 pour la catégorie Productivité en croisement – Hybrideurs, l'entreprise s'était vue nommer au Sommet travailleurs autonomes et micro-entreprises en 2014.

Les moutons n'étant pas la source d'exploitation agricole la plus fréquente en Beauce, la ferme de Saint-Joseph apprécie se distinguer des autres. « On aime ça en partant faire différent. [...] On était plus à l'aise de travailler avec un plus petit animal », a d'abord expliqué Pierre-Luc Faucher.

Les propriétaires de la Bergerie InnOvin souffleront bientôt les bougies de leur dixième anniversaire en affaire. Ce sont dix années de parcours rempli de projet et de bons coups. Cela ne veut pas dire que tout est toujours facile en agriculture.

« Il va toujours y avoir des moments difficiles en agriculture. Mais il faut être positif dans la vie. Ça va arriver que ça va mal, mais il faut penser au 80% qui va bien. Il faut toujours avoir des plans B. Des fois, il ne marche pas, donc on passe au C. Il faut toujours avoir une autre solution pour réussir là-dedans. [...] Il ne faut pas avoir peur de faire différent, c'est ça de l'innovation. », avait lancé Monsieur Faucher.

L'aspect de la prudence et du solide plan d'affaire sont des stratégies qu'a mises en valeurs Pascale Maheu. « Déjà, il s'agit de faire un bon plan d'affaire, d'essayer de s'y tenir le plus possible et d'avoir le plus de gens qualifiés autour de nous, autant aux niveaux techniques que financier. Il ne faut pas non plus hésiter à choisir des animaux de bonne qualité génétique, ça va faire toute la différence pour le démarrage. » 

Pour tout savoir sur cette ferme d'innovation, visionnez l'entrevue vidéo complète ci-dessus.

À lire également: InnOvin remporte le Prix Reconnaissance Genovis 2023

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Un nouveau magasin acéricole corporatif a ouvert à Saint-Georges

Les Équipements Lapierre, dont le siège social est à Saint-Ludger de Beauce, ont ouvert un tout nouvel espace commercial acéricole à Saint-Georges. Situé à Saint-Georges au 9455 boulevard Lacroix, le nouveau commerce offre sur place un éventail complet de quincaillerie et d’accessoires ainsi que les équipements de production nécessaires à ...

Mise en marché du porc: l'entreprise duBreton demande l'appui de la députation québécoise

Avec près de 2000 signatures recueillies à sa pétition lancée au début du mois, et le soutien de plusieurs parties prenantes, l'entreprise duBreton réclame maintenant l’appui de tous les députés de l’Assemblée nationale du Québec à sa demande d’exclusion du Plan conjoint de mise en marché collective des porcs du Québec. « Nous souhaitons être ...

28 février 2024

« Chaque génération a ses propres défis » — Guy Cormier, président de Desjardins

« Chaque génération a ses propres défis », a expliqué Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, lors du dîner-conférence organisé ce mercredi par la Chambre de commerce de Saint-Georges (CCSG). Invité d’honneur, il échangeait avec le président de la CCSG, Samuel Pépin, autour de la question suivante: Face à ces temps ...