Publicité
23 juin 2019 - 04:00

LE RUISSEAU JÉRÔME DANS L'OUEST

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

On a vu passer ce nom ici à quelques reprises. Quand j'étais jeune enfant, tout le monde disait le «Jerôme Brook». Et ce ne fut pas long avant qu'on apprenne le sens de ce mot. Incidemment, on l'appela ainsi pour honorer la mémoire de M. Jérôme Rancourt, un notable qui a vécu il y a 100 ans et qui s'est beaucoup impliqué dans le développement de notre ville. Le ruisseau en question passait en partie sur sa terre. Ce ruisseau avait sa source dans deux embranchements, l'un partant du secteur de la 32e rue entre la 1re avenue et le boulevard Dionne, l'autre partant d'en arrière de l'hôpital et descendant dans les environs de la 21e rue. Des débordements printaniers ont parfois causé des dommages aux propriétés riveraines. La photo 1, qui date de 1930 environ, nous le montre sur une bonne partie de sa longueur, il traversait presque toute la ville du sud-ouest au nord, se jetant dans la rivière au bas de la côte du domaine. Avant qu'on numérote les rues, on leur donnait un nom, et celle qui longeait la petite église blanche de la 1re photo se nommait «rue de la Chapelle», aujourd'hui 15e rue. Ce petit ruisseau avait l'air bien inoffensif, mais au printemps, il pouvait se transformer en un torrent monstrueux.

Avant son enfouissement, on l'apercevait un peu partout en ville, particulièrement dans le secteur de l'Église, où il coulait entre le cimetière et le CHLD près de l'ancien Foyer du Bon-Pasteur, comme on le constate sur la 2e photo. Et il allait se jeter dans la rivière près de la jonction de la 1re avenue et de l'avenue de la Chaudière, non loin du magasin Veilleux Décor. On le voit bien sur la 3e photo prise lors d'un accident survenu en février 1960 juste à côté d'un pont le surplombant, précisément à cet endroit.

Finalement, probablement parce qu'il inondait parfois le sous-sol de certaines résidences situées le long de son cours, la ville décida d'enfouir ce ruisseau vers 1970. Il est donc disparu du décor. On l'a principalement détourné le long de la 16e rue pour le faire aboutir dans la rivière par un énorme tuyau à côté du pont David-Roy, juste en face du Poulet Frit Kentucky. La dernière photo nous montre (au moyen d'une petite flèche) l'extrémité de ce tuyau qui a l'air bien inoffensif, mais dont le débit est parfois étonnant au printemps ou lors d'orages prolongés.

Photos 1, 2 et 3 du Fonds Claude Loubier. Dernière photo d'Yvon Thibodeau. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.