Publicité
31 août 2019 - 13:00

LE CAFÉ DU TERMINUS

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Voici le Café du Terminus (première photo, vers 1960) qui occupait la partie droite d'un immeuble appartenant aux frères Gérard et Andréa Thibaudeau. Le propriétaire du restaurant était M. Roland Couture; celui-ci connut une fin tragique puisqu'il mourut quelques années plus tard dans un accident d'auto survenu sur le boulevard Lacroix dans le secteur de l'église l'Assomption. L'un de ses employés se nommait Champlain Carrier, et c'est lui qu'on aperçoit sur la 2e photo, servant à l'intérieur au comptoir devant les produits offerts aux clients.

La façade du restaurant est ici cachée par un bel autobus appartenant à Thibaudeau et Frères Autobus (Gérard et Charles-Auguste), comme c'est écrit sur le bus, tout comme le service offert: Sherbrooke-Lambton-St-Georges. On réalise que l'autobus était immobilisé devant son terminus pour faire monter et descendre les passagers. Les deux commerces étaient donc complémentaires. À une certaine époque, cette compagnie offrait même un service local d'autobus dans toute la ville dans les années '50, vraiment avant-gardistes ces Thibaudeau!

À gauche de la photo, on aperçoit l'annonce du commerce Foyer des Fleurs et du Cadeau, «gift shop», en anglais, comme c'était la coutume à l'époque pour plusieurs dénominations sociales. Cet établissement appartenait aux deux soeurs Rachel et Rollande Jacob (photo 3). Cette photo (du 21 juillet 1972) est postérieure aux précédentes car le Café du Terminus est disparu et a été remplacé par Louis-Philippe Paquet assurances générales. IMPORTANT: Ne pas confondre avec le magasin de «Mesdemoiselles Jacob» situé plus au sud de l'autre côté de la 1re avenue; celles-ci, qui étaient trois, grandes et minces, étaient les soeurs de Maurice «O'Keefe» Jacob, elles se nommaient Marguerite, Adrienne et Juliette et elles ne vendaient pas de fleurs ni de cadeaux, mais de chics et dispendieux vêtements pour dames.

Sur la 4e photo (vers 1958), un autre autobus stationné devant le centre Social des Chevaliers de Colomb et, curieuse coïncidence, la résidence de Colomb Cliche (derrière l'autobus). On pourrait presque parler des «Chevaliers de Colomb Cliche»!

Remarquez l'écriteau sur l'édifice; «Entrée Public Salle de Quilles» dirigeant les gens sur le côté de l'immeuble. Quand à l'autobus, il semblait provenir de Lac Mégantic et offrir le service Québec-Lac Mégantic via St-Georges. Probablement un compétiteur de l'entreprise de Saint-Georges ?

Photos du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Foyer des fleurs et du cadeau, c'est là que l'on trouvait ce que l'on voulait offrir. Rachel et Rolande nous accueillaient avec le sourire. Elles avaient la jasette facile comme les trois autres demoiselles Jacob, Marguerite Adrienne et Juliette. Ma mère et moi aimions fréquenter ces boutiques. C'était commode l'autobus qui nous permettait de se rendre à Sherbrooke en faisant un petit arrêt au restaurant Vallée à Lambton. Que de beaux souvenirs ,merci Pierre de nous les rappeler.

    Louisette G Fouquet - 2019-08-31 15:19