Publicité
5 janvier 2020 - 04:00

LA BOUTIQUE ANDRÉA THIBAUDEAU

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Tout le monde a connu cette mercerie pour hommes qui fut longtemps située au centre-ville voisin du Grand Hôtel (photo 2). Comme on le devine, le nom de son fondateur est Andréa Thibaudeau, qui démarra son commerce le 1er mai 1931. Pendant les trois premières années, il avait un associé du nom de Dupuis, comme on le constate à une publicité parue dans l'annuaire téléphonique de 1934 (document 5). Il était dans un local qui se trouvait à l'origine tout juste en bordure du ruisseau d'Ardoise. «Il faisait tellement froid dans cet édifice-là, on a dû le quitter parce que les glaces ont endommagé le bâtiment» dira-t-il plus tard. Il se relocalisa alors, vers 1935, dans un édifice voisin (nord) du pont de fer, tout près d'où se trouve aujourd'hui le restaurant Les 2 Filles. C'est lui qu'on aperçoit à la 1re photo, sur les marches de la Banque Royale, posant fièrement avec, en arrière-plan, la façade de son magasin, sur laquelle il a fait installer une gigantesque enseigne à son nom. Son frère Clovis, alors jeune avocat, avait son bureau au 2e étage du même immeuble. En 1945, il acheta un édifice (que l'on voit à la photo 2) où il s'installa définitivement et y opéra son commerce pendant environ 35 ans. C'était un homme très fier, qui ne vendait que des vêtements de haute qualité, ce qui lui assura une clientèle nombreuse et fidèle. Son employé André Bélanger acheta son magasin le 31 décembre 1979, puis après l'avoir exploité pendant 26 ans, le revendit à son tour le 31 décembre 2005 à son employé Marc-André Morin, qui l'a opéré pendant  plusieurs années. Mais ne pouvant obtenir de relève, ce dernier s'est vu contraint de fermer ses portes le 31 décembre 2018.

M. Thibaudeau a aussi eu un autre édifice commercial pendant plusieurs décennies, presque en face de sa mercerie. Il le nomma «Édifice Central», comme c'est écrit sur la façade, sur la photo 3 (de 1953), à l'endroit où M. Gérard Poirier a lancé son magasin de meubles en 1952. Plus tard on y retrouva l'agence Voyages Alliance, comme on le constate à la dernière photo, dans les années '70. Aujourd'hui, c'est le restaurant Chez Francine. M. Thibaudeau s'est occupé de gérer lui-même cet immeuble à logements pendant environ 50 ans, jusque passé l'âge de 90 ans. Il est décédé le 29 avril 2013 à l'âge de 97 ans. Un modèle de patience, de persévérance et de succès.

Photos 1 et 4 du fonds A. Thibaudeau. Photos 2 et 3 du fonds C. Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.