Publicité

17 mai 2020 - 04:00

LE PONT ROUGE SUR LA RIVIÈRE POZER

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

La rivière Pozer est située du côté ouest de Saint-Georges. Elle se jette dans la rivière Chaudière à la sortie nord de la ville. À l'origine, au début des années 1800, elle s'appelait la rivière Aux Alouettes. Plus tard, on l'a rebaptisée du nom de rivière Jean-Gagnon. On présume qu'il devait y avoir un monsieur de ce nom qui habitait dans le coin. Puis, comme elle est située en partie sur le domaine du seigneur Pozer, non loin de son Manoir et juste à côté de son moulin, on lui donna le nom de rivière Pozer. Il y eut un pont rudimentaire érigé en 1879, tout près de l'embouchure, à peu près à la même place que la passerelle piétonnière actuelle non loin du bas de la côte des 40 arpents. Le maire Fortunat Veilleux fut payé 3$ pour avoir préparé les plans et devis, et c'est David Roy qui le réalisa, au coût de 245$. Mais comme son état se détériorait avec les années, les gens réclamèrent la construction d'un nouveau pont plus solide et sécuritaire. On se plaignait que tous les printemps, ce pont était endommagé et fragilisé par les crues et les glaces, aux risques des utilisateurs. Ainsi, en 1913, les résidents du premier rang Aubert-Gallion (ancien nom de Saint-Georges ouest) présentèrent une requête au Conseil pour demander le remplacement du pont par une nouvelle structure plus large et plus solide. Leur demande fut entendue et, en 1917, on entreprit l'érection d'un nouveau pont qui fut ouvert à la circulation en décembre 1918. C'était un pont couvert (photo 1) de couleur rouge, de sorte que les gens l'appelèrent le «Pont Rouge». En fait, la plupart des ponts couverts (en bois) à cette époque étaient de cette couleur, ce qui n'avait aucun lien avec la politique. En réalité, la peinture étant plutôt rare et coûteuse, on utilisait donc du sang de boeuf qu'on appliquait aussi sur plusieurs bâtiments. Les trois premières photos datent de mars 1942 et proviennent du fonds de la Banque des Archives Nationales du Québec à la SHS. Comme on le constate à ces trois photos, il n'était pas à la même place que son prédécesseur, il était situé tout près du barrage adjacent au moulin Pozer, soit au même endroit que le pont actuel. À noter que les bâtiments du moulin en question furent démolis en 1960. Ce pont couvert fut en usage pendant 27 ans, mais il est à son tour devenu obsolète en raison de son étroitesse, en plus que sa hauteur était devenue insuffisante par rapport à la taille importante du trafic des camions. Il fut donc remplacé lui aussi, en 1945, par une structure beaucoup plus moderne et stable, en béton armé, tel qu'on le voit à la 4e photo. Celui-ci fut très bien entretenu et a servi pendant plusieurs décennies. Il n'existe plus aujourd'hui, ayant été remplacé par le pont actuel en 1999, au même endroit. On peut maintenant passer à pied en-dessous de ce pont puisqu'on y a aménagé une passerelle qui permet aux piétons de se rendre au Parc des 7-Chutes à partir du centre-ville par les sentiers pédestres.


Photos du fonds BAnQ (Archives Nationales du Québec). Texte et recherches de Pierre Morin


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je ne connaissais pas l'histoire du pont rouge..Très intéressant et instructif...

    Robert L - 2020-05-17 07:34