Publicité

18 mai 2020 - 04:00

SAINT-GEORGES ET SAINT-BENOIT, DE BONS VOISINS

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

On pourrait presque les considérer comme des frères siamois, tellement ces deux centres sont liés. Beaucoup de géorgiens possèdent des chalets ou résidences aux magnifiques lacs de Saint-Benoit et de nombreux «saint-bens» viennent régulièrement à Saint-Georges soit pour y travailler, par affaire, pour magasinage et bien d'autres raisons. Ce n'est pas d'hier que les relations sont si serrées entre les deux. Voici trois photos de gens de Saint-Benoit prises sur la 1re avenue à Saint-Georges il y a bien longtemps. La 1re nous montre qu'aussi loin qu'en 1902, les invités (dont plusieurs de Saint-Benoit) à un mariage célébré à Saint-Georges (vu que la mariée était une géorgienne) sont ensuite allés se faire photographier devant le studio (et résidence) du renommé J. A. Gagnon, photographe. C'était la noce de Godfroid Bourque et Joséphine Pépin qui sont les deux premiers à gauche  en avant. À côté d'eux, Gédéon Bourque et Alvine Pépin. En arrière, leurs invités, le 30 juin 1902. L'édifice du photographe Gagnon existe encore (maintenant un bloc à appartements), en face de Chaussures Cameron. 

Sur la 2e photo, la famille de Napoléon Baillargeon et de Georgianna Vachon en voiture à chevaux sur la 1re avenue vers 1920. Quelle image extraordinaire, probablement par un beau dimanche ensoleillé. Il semble y avoir six enfants à bord, admirez leurs superbes chapeaux de paille, ils devaient avoir bien du plaisir à faire le trajet aller-retour. Cette famille habitait dans le rang Saint-Thomas (actuelle route 271) à Saint-Benoit Lâbre. Leur résidence est devenue le Foyer Baillargeon. La photo a été prise devant le restaurant-épicerie de Nicholas Tawel, sur la 1re avenue, à droite de l'actuelle Banque de Montréal, à peu près en face de la 120e rue.


 Et la 3e photo nous présente un groupe d'hommes non-identifiés de Saint-Benoit, sauf le premier à l'extrême gauche qui est M. Alphonse Labbé, fils de Moïse Labbé et de Philomène Roy. Alphonse était marié à dame Alphonsine Lessard. Il est décédé bien jeune, le 30 août 1911, à l'âge de 28 ans. Probablement un rassemblement d'un groupe genre Société Saint-Jean-Baptiste, Chevaliers de Colomb ou autre. Cliché pris devant la pharmacie St. Georges (ainsi écrit sur la pancarte) qui appartenait au Dr Michaud vers 1910. Édifice qui fut hélas incendié lors du grand feu de 1915. Cette bâtisse était située où se trouva par la suite le magasin 5-10-15 de M. Octave Papillon. Il fut incendié à son tour en 1987, aujourd'hui, c'est un stationnement face au Resto-Bar le Rock Café sur la 1re avenue. Pour démontrer que ces échanges sont réciproques, voici la 4e photo, de l'hôtel et de la plage Dominion il y a fort longtemps au lac Poulin de Saint-Benoit. Peu de gens encore vivants peuvent se targuer d'avoir connu l'hôtel Dominion, mais la plupart connaissent les lieux, puisque cette propriété est l'ancêtre de la fameuse Plage Maheux. C'est M. Elzéar Maheux qui a acheté cet établissement dont le nom a été plus tard changé pour «Plage Maheux», doublé d'un restaurant, un endroit très fréquenté par les gens de Saint-Georges. Wow, des souvenirs empreints de nostalgie, sûrement bien des descendants parmi les lecteurs.


Photos du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin. 


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.