Publicité

21 février 2021 - 04:00

La petite ruelle devenue un grand boulevard urbain

Toutes les réactions 4

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

On y passe régulièrement, c'est un trajet routinier pour tous les citoyen(ne)s de Saint-Georges. La 118e rue, autrefois appelée la rue Saint-Paul, est probablement la principale voie dans l'angle est-ouest de notre ville (photo 1). Pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi. Il y a 75 ans, c'était une toute petite ruelle (photos 2 vers 1945 et 3 vers 1971). C'était dans le temps de l'ancien pont de fer, qui était localisé deux coins de rue plus au sud. Il en a coulé de l'eau sous les ponts avant qu'on parvienne à la configuration qu'on connait aujourd'hui. C'est l'ouverture du pont actuel, en 1971 (construit en 1970, ouvert le 18 janvier 1971), qui a enclenché un réaménagement spectaculaire de ce secteur. Voyez le magasin Dechêne avant qu'on l'exproprie (photo 4, vers 1970). Puis une photo des lieux vers 1972, alors qu'on a commencé à le démolir pour préparer la voie à l'élargissement de la 118e rue (photo 5). Une autre photo vers 1973, alors qu'on est à détruire plusieurs anciennes bâtisses occupant le secteur de cette future artère importante (photo 6). La photo 7 semble avoir été prise peu de temps avant qu'on démolisse le poste de taxi 22. Par la suite, on a complété les travaux d'érection d'une large rue à 4 voies et on y a posé de l'asphalte (photo 8). Cette artère fut ouverte entre la 1re et la 2e avenue en novembre 1973. Mais il fallait la continuer, de façon à pouvoir se rendre jusqu'au boulevard Lacroix, car la 118e rue aboutissait alors face à un garage sur la 2e avenue, la station service Texaco de Morissette et Bégin. En fait, il y avait bien une rue en face du Cinéma Vimy (aujourd'hui radio Cool-FM), mais elle était étroite et pas tout-à-fait vis-à-vis de la nouvelle 118e rue. Voyez le «stop» qui se trouvait au pied de celle-ci, sur la 2e avenue, face au magasin Sévigny, vers 1955 (photo 9). De plus, plusieurs maisons se trouvaient dans la trajectoire prévue, dans le prolongement projeté vers le boulevard Lacroix. Il a fallu exproprier et déménager ou démolir plusieurs bâtiments. C'est au cours de la belle saison de l'année 1976 qu'on a procédé à l'enlèvement de tous ces édifices. À la mi-juin, la résidence de Louis Anto était déjà déménagée. Puis celle d'Ernest Poulin a subi le même sort, ainsi que la maison à deux étages de Léandre Morin. Le garage Texaco a été le dernier, il fut enlevé et transporté à Saint-Côme le 20 octobre 1976 (photos 10 et 11). Wow, toute une transformation! Le croisement de la 118e rue et du boulevard Lacroix est ainsi devenu l'une des principales intersections de la métropole beauceronne. On y a même érigé un luxueux hôtel et centre de congrès en 1988-89, le fameux Georgesville (photo 12 alors que l'hôtel était en construction). Le réaménagement de ce secteur (incluant le pont) a donc duré plusieurs années, il fut réalisé sous le règne du Dr Victor Cloutier (maire de 1968 au 8 juin 1970) et du 2e mandat de M. Sylvester Redmond (maire, mandat du 19 juin 1970 jusqu'à 1979). En vérité, le développement d'une ville comme la nôtre est le résultat de la continuité du travail incessant de tous les maires et conseillers. Un progrès qui ne s'arrête pas.

Photo 1 d'Yvon Thibodeau. Les autres sont du fonds Claude Loubier, sauf les photos 7 et 8 du fonds G.H. Brousseau, la photo 11 qui est de Normand de Lessard et la photo 12 de Guy Roy. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • tres bon souvenir merci.

    m.Gilbert gatineau avant st georges merci. - 2021-02-21 09:46
  • Merci Pierre pour ces photos souvenirs. Derrière le poste de taxi et l'entrepôt il y avait l'école de Mlle Irma Dutil qui recevait les garçons et les filles en première année. J'ai fréquenté cette école en même temps que Maurice Davis, Michel Thabet (Dr)Jean Rouillard et plusieurs autres.Je ne me souviens pas des noms de filles.

    Louisette Gilbert Fouquet - 2021-02-21 11:25
  • C'est très intéressant ! Je me souviens de la construction de l'hôtel le Georgesville et sa grue !

    Denis Fortin - 2021-02-22 12:54
  • Merci pour ces belles photos souvenirs. Mon père Adjutor Poulin « tafout » était taxi pour les taxis 22. Il est décédé en mars 1970. Nous allions au poste de taxi régulièrement. Notre mère demeurait au Jasmin depuis l’ouverture. Elles est décédé d’un malaise cardiaque à l’âge de 89 ans le 15 avril 2020. Souvenirs de toute une vie. Danielle Poulin Gagne, Vallee-Jonction

    Danielle Poulin Gagne - 2021-02-23 20:59