Publicité

4 avril 2021 - 04:00

Nouvelles images des panneaux coupe-vent de l'ancien pont de fer

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Ce pont de fer, qui a existé entre 1929 et 1970, est disparu il y a 50 ans, mais il a laissé un souvenir impérissable à ceux qui l'ont connu. Il nous rappelle les belles années de la première avenue car il aboutissait dans l'Est en plein centre commercial de la ville, qui était alors un vrai centre d'achats à ciel ouvert. On a publié il y a quelques mois une chronique sur les panneaux coupe-vent qui étaient installés sur le garde-fou du trottoir nord du pont pendant la saison hivernale, incluant quatre photos. Mes publications sont conçues à partir d'anciennes photos, mais encore faut-il que de telles photos existent et que je mette la main dessus. Il me faut parfois des mois avant de dénicher les photos désirées. Or, il arrive que je cherche vainement des photos sur un sujet que j'aimerais aborder, mais que j'en trouve finalement plus tard. C'est justement le cas pour ces panneaux anti-vent. C'est dans un fonds acquis par la Société Historique Sartigan il y a quelque temps, celui du photographe Gilbert Gamache, qui comprend plus de 400 photos échelonnées de 1950 à 1997, que j'ai découvert parmi celles-ci quelques véritables trésors que je compte publier au cours des prochains mois, tout en m'efforçant d'en reconstituer l'histoire. Voici les six premières, jusqu'ici inédites, qui illustrent de près ce mur anti-vent, dont j'ai raconté l'histoire dans un texte paru ici le 28 juin 2020. Les deux premières nous offrent une vue latérale du pont pendant l'hiver, alors que le mur coupe-vent y est fixé. La première a été prise peu de temps après la débâcle de 1963, un amoncellement de glaces s'est formé sous le pont. La 2e, de 1952, est remarquable, le ciel brumeux conférant un cachet bien particulier à la scène. La 3e photo nous montre des véhicules circulant sur le pont lors de la parade du Carnaval d'hiver de février 1960, on y aperçoit le Volkswagen de Catellier Radio et Télévision, un des premiers commerces de notre ville ayant vendu des téléviseurs. La 4e photo, du 20 avril 1953, est celle d'un fier papa, Denis Poulin qui était concierge à la salle paroissiale, promenant son fils Yvon sur le pont, à l'abri du vent grâce à ce fameux mur de protection. On voit bien l'état des lieux à la 5e photo (de 1952) lors d'une chute de neige, remarquez au loin la silhouette d'un piéton déambulant lui aussi près de cette palissade de protection; est-il en train de se rapprocher ou de s'éloigner? Et la dernière photo, de 1955, nous montre une scène hivernale typique de cette époque: deux jolies dames bien vêtues descendant le trottoir vers le pont où elles pourront circuler à l'abri de vent, grâce au mur les protégeant. Le pont actuel a certes été une grande amélioration lorsqu'il fut construit en 1970, mais son prédécesseur avait néanmoins un avantage: les piétons étaient protégés par ces structures ajoutées à chaque année pendant la période hivernale. Quels souvenirs nostalgiques pour ceux qui ont déambulé autrefois sur ce pont pendant l'hiver!

Photos du fonds Gilbert Gamache, sauf la 6e qui est du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.