Publicité

18 avril 2021 - 04:00

L'ancienne maison du notaire Louis Moisan

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

C'était une superbe résidence, située sur la 1re avenue, non loin du photographe J. A. Gagnon. La 1re photo nous la montre vers 1960. Elle fut construite en 1866. Le notaire Louis Moisan (né à Québec en 1843) a épousé dame Philomène Lemieux le 17 mars 1883. Son oncle le notaire Bussières étant établi à Saint-Georges depuis 1866, Louis vint le rejoindre en 1874 et y pratiqua lui-même le notariat jusqu'en 1892. Ils avaient leur bureau dans cette imposante résidence où, en plus d'exercer leur profession, ils y opéraient l'un des cinq bureaux de poste de la ville. Le leur était celui de Saint-Georges-Est. Même après la mort de Me Moisan (il décéda le 16 mars 1910), son épouse (puis son fils Jules) continua de diriger ce bureau de poste au même endroit. On voit leur résidence vers 1907 à la 2e photo, c'est la première à gauche, plus foncée, au toit en mansarde, qui aurait été construite en 1866. Ils avaient un grand terrain à droite (au sud) de leur maison, où ils possédaient également une grange entourée d'une clôture blanche, en bois, bien visible sur cette photo. Hélas, un énorme incendie est survenu dans la nuit du 29 août 1908, détruisant neuf édifices du secteur, dont la grange du notaire Moisan. Leur maison, bien qu'ayant subi des dommages par l'eau, a réussi à être conservée. Un article de journal (photo 3) mentionne l'inauguration d'un nouvel édifice postal en 1914. Comme le service des postes augmentait sans cesse, le Ministère des postes construisit un nouvel immeuble en 1914, adjacent à la maison Moisan, comme on le constate à la 4e photo. On l'a agrandi du côté droit, mais ce qui surprend, c'est de constater que l'annexe est d'un style totalement différent du bâtiment d'origine (photo 5). On voit  encore la section qui a été ajoutée à la 6e photo (de 1928), on discerne même le texte de l'affiche à droite de la porte d'entrée, qui identifie le bureau de poste. Il aurait donc été en opération pendant environ 70 ans, jusqu'à sa fermeture vers 1939, lorsqu'on ouvrit ailleurs plus au nord un nouvel édifice postal, là où se trouve aujourd'hui le Dooly's. Après les Moisan, M. Thomas Cliche y a résidé avec sa famille, et par la suite on a aménagé des logements résidentiels au 2e étage ainsi que, au rez-de-chaussée, le commerce de linge usagé qui appartenait à M. Dominique Bernard. On constate à la 7e photo ( vers 1960-61) que la maison Moisan était alors voisine de la salle des Chevaliers de Colomb. Finalement, en 1973, un homme d'affaire M. Colomb Cliche (fils de Thomas), propriétaire de la maison Moisan, a choisi d'y ériger à la place un édifice commercial plus moderne. On l'a donc démolie dans la journée du 1er mai 1973. Aujourd'hui, l'immeuble situé sur l'ancien site de l'édifice Moisan est celui du Comptoir Régional de Beauce (photo 8). La famille Moisan fut très active sur le plan culturel et social pendant plusieurs décennies dans notre ville. C'était une famille de musiciens. Plusieurs furent membres de la fanfare locale qui, créée en 1892, cessa ses activités en 1901. M. Jules Moisan l'a fait renaitre en 1914 et il la dirigea pendant plus de 30 ans. Même qu'en 1928, il y ajouta un orchestre symphonique groupant une soixantaine de musiciens presque tous diplômés. Cet ensemble obtint un grand succès. Denise, René et Jules-Marie Moisan (enfants de Jules) furent aussi de la fanfare dans les années '50 et '60. Une famille qui a laissé sa marque dans l'histoire locale. 

Photos 1, 2, 4, 5 et 7 du fonds Claude Loubier, photo 6 du fonds Jean-Frédéric Chrétien. Photo 8 de Google. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.