Publicité
30 octobre 2019 - 09:54 | Mis à jour : 11:21

Charles Maheu travaille à développer un capteur électronique qui indiquerait en continu l’orientation d’un fauteuil roulant et par le fait même, celle de son occupant

Un ancien étudiant du Cégep Beauce-Appalaches travaille sur le fauteuil roulant de l'avenir

Toutes les réactions 1

Ancien étudiant en Sciences de la nature du Cégep Beauce-Appalaches, Charles Maheu étudie présentement en génie robotique à l’Université de Sherbrooke.

En 2018, cet ancien étudiant avait été l’un des vingt Québécois récipiendaires des Bourses de l’Avenir de la Fondation de l’Ordre des ingénieurs. Malgré une condition de santé particulière (ostéogenèse imparfaite, aussi appelée maladie des os de verre), Charles Maheu a toujours démontré de la persévérance et de la ténacité.

Dans le cadre de sa formation universitaire, il réalise présentement un stage en entreprise où il travaille à développer un capteur électronique qui indiquerait en continu l’orientation d’un fauteuil roulant et par le fait même, celle de son occupant. Les données ainsi recueillies visent à éviter les blessures liées à une position statique prolongée. 

« Mon stage se fait principalement sur un projet de capteurs appliqués à un fauteuil roulant électrique de façon à avertir et aider à réduire les risques de plaies de pression chez les usagers paralysés. Ce n'est évidemment pas la même condition que moi, mais je suis tout de même plus sensibilisé à ce genre de situation que d'autres. Le travail en laboratoire représente un environnement très enrichissant, surtout pour un premier stage, puisque la majorité des outils et des tâches confiées sont légèrement hors de nos connaissances, permettant ainsi d'apprendre très rapidement et de se débrouiller avec les ressources disponibles », souligne Charles Maheu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Charles! Tu sauras sûrement réaliser ce beau défi.

    Sylvio Mathieu - 2019-10-30 19:48