Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le cri du coeur du frère d'un enfant souffrant d'un handicap

durée 05h59
16 janvier 2016
8ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

EnBeauce.com vous propose un témoignage du frère d'un enfant souffrant d'un handicap. Nicolas Labranche, un Beauceron de 18 ans témoigne de sa vie et de celle de ses parents qui doivent composer avec la petite Katia âgée de 10 ans qui est atteinte d'une déficience intellectuelle depuis sa naissance en plus de souffrir de troubles de sommeil sévères.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Ma sœur est atteinte d'une déficience intellectuelle profonde et depuis sa naissance, la vie de notre famille a été ébranlée. Nous avons subi de nombreuses injustices. C'est-à-dire que sur le plan financier, le fait que ma sœur exige une attention constante a poussé ma mère à abandonner son emploi pour se consacrer entièrement à elle. Par conséquent, ma famille dépend exclusivement du salaire de mon père pour joindre les deux bouts avec cinq enfants à sa charge. 

De plus, mes parents n'arrivent plus à dormir, puisque ma sœur souffre également de troubles du sommeil sévères, ce qui l'amène à faire des nuits blanches plusieurs fois par semaine. Avec tous les médicaments dont elle a besoin et les rendez-vous que sa condition implique, les dépenses quotidiennes ne font qu'augmenter, tandis que les revenus, eux, n'ont que diminué, tout comme la qualité de vie.

Néanmoins, ma famille n'aurait jamais l'intention de la placer, puisque nous l'aimons et nous considérons que nous sommes les seuls qui peuvent l'aider à s'épanouir complètement. 

Le gouvernement offre actuellement les mêmes services indépendamment du niveau du handicap ou de soins requis. Ce qu'il offre aux familles dans notre situation est au mieux médiocre. Pourtant, il est plus coûteux pour l'État de les placer en famille d'accueil ou en milieu hospitalier que d'aider directement les parents qui souhaitent pouvoir garder leur enfant avec eux. 

Par exemple, placer un enfant lourdement handicapé coûte environ 30 000 à 40 000 en famille d'accueil et 100 000 $ en milieu hospitalier. Cependant, si l'État décidait de subventionner directement les familles, plutôt que des institutions, plusieurs éviteraient les frais associés au placement de ces enfants aux besoins particuliers au sein d'instituions coûteuses. 

J'écris ce texte pour informer davantage les gens sur cette cause. Si les gens savaient qu'aider directement les familles sauverait de l'argent aux contribuables, davantage de parents seraient en mesure ou auraient les moyens de faire en sorte que leur enfant reste auprès d'eux, avec tout l'amour dont ils ont droit en dépit de leur différence. 

Actuellement, comme mes parents ne peuvent compter sur l'aide du gouvernement, ils participent désespérément à des concours leur permettant de concrétiser leurs rêves pour continuer de l'aimer et être disposés à s'occuper indéfiniment de ma petite sœur Katia. 

En constatant l'aberrance du système bureaucratique, je veux aider mes parents en plus de toutes les autres familles qui se trouvent dans la même situation qui se bat sans jamais être entendue. Vous pouvez suivre l'histoire de Katia sur Facebook. 

commentairesCommentaires

8

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • B
    Bob
    temps Il y a 6 ans
    Si nous pouvons faire un don à votre famille je serais intéressé à le faire me dire comment l'effectuer
    Bravo de garder Katia à la maison
  • A
    Ange
    temps Il y a 6 ans
    Le gouvernement ne veut que nos biens et non notre bien. Un enfant, handicapé ou pas a besoin de l'amour de ses parents et de sa famille. Le soutien à la famille est primordial. Le gouvernement aime mieux donner à de cause qui lui rapportent politiquement.
  • JG
    Jocelyne Grondin
    temps Il y a 6 ans
    Et si on faisait une chaîne pour amasser des sous pour cette famille ??
    Qui est prêt à me suivre ???
    Allez. ! Ayez le cœur à la bonne place ... Pas besoin de donner beaucoup .. Si toutes les personnes des environs donnait seulement 5 $ ou. Moins selon ... Imaginez le montant qui serait remit à cette famille !! Qu'est ce que vous en pensez ?
  • A
    aidante
    temps Il y a 6 ans
    Je suis d'accord a les aider, il suffit de connaitre de quelle manière
    bravo a la famille de vouloir s'occuper de la petite

  • P
    Pierret
    temps Il y a 6 ans
    Je comprend votre désarrois mais en attendant que le gouvernement fasse... je vous suggère de faire une demande à la Fondation Maurice Tanguay qui aide les familles avec des enfants handicapés et qui ont des besoins spécifiques. J'espère que votre cri du cœur sera entendu.
  • B
    Benoit
    temps Il y a 6 ans
    Ça ne me surprend pas du tout des cas comme la petite Katie il y en a plein mais personne ne dénonce ces injustices ça débloque quand ça va à la télé ou journaux. Courage à vous !
  • NP(M
    Nathalie Poulin ( maman d'Anna)
    temps Il y a 6 ans
    Malheureusement,
    Je sais très bien ce que vous vivez....,nous avons véçu la même situations que vous pendant 12 ans. Je me suis occupé de ma petite à temps pleins 24/24 heures. Elle ne devait pas passer ses trois ans et elle a véçu 12 ans.
    Nous aurions tellement voulu avoir de l'aide du gouvernement nous aussi.
    Je souhaite que les choses changent pour que d'autres familles puissent comme nous continuer à garder nos enfants à la maison.
    Bon courage à vous.
  • P
    patricia
    temps Il y a 6 ans
    Je suis désoler de la situation de cette famille.Pourquoi n aide t on pas les familles qui ont des enfants avec un handicap .Je suis de tout cœur avec vous , Bon courage ,je vous embrasse . Patricia.
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Est-on en train de devenir fou?

EST-ON EN TRAIN DE DEVENIR FOU? Depuis quelques années, des groupuscules ont le don de soulever des remises en question concernant l’usage de certains mots qu’ils souhaitent éliminer du langage courant. Dans certains cas, il s’agit de mots auxquels on donne un sens raciste ou encore de mots concernant les genres (masculin ou féminin). ...

14 août 2022

Les processions religieuses de la Fête-Dieu d'autrefois

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Il y a 100 ans, la ferveur religieuse était à son comble chez nous. La quasi-totalité des gens allaient à la messe à chaque dimanche et se conformaient strictement aux préceptes édictés par les autorités catholiques, parfois aussi astreignants que de jeûner au moins 12 ...

13 août 2022

Commencer l'école du bon pied

Chronique Santé par Cameron Olsen N.D. Commencer l'école du bon pied! Je perds facilement l’attention de mes enfants lorsque je tente de leur donner des conseils concernant leur santé. Je les comprends bien… il faut d’abord qu’ils développent un intérêt personnel avant d’être ouverts à mes suggestions, mais j’aime ça enseigner! J’adore leur ...