Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 juin 2018 - 13:00

LE VIADUC DU BOULEVARD LACROIX

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

C'est au début de l'année 1950 que le maire Josaphat Poulin et le conseil municipal conçoivent le projet d'ériger un viaduc surplombant le ruisseau d'Ardoise et la rue St-Antoine (120e rue) pour finaliser le boulevard Lacroix. Auparavant, c'était la 2e avenue (très étroite) qui constituait la continuation de la route nationale 23 s'avérant l'axe routier Lévis-Jackman, traversant toute la ville et occasionnant une congestion sans cesse croissante, rendue à son point limite. Le trafic, en continuelle augmentation sur cette voie, associé à la circulation locale de plus en plus dense, devenait problématique.


À l'époque, le boulevard Lacroix faisait 66 pieds de large et traversait la ville d'une extrémité à l'autre. Mais il n'y avait pas de pont au-dessus du ruisseau d'Ardoise et notre beau boulevard était scindé en deux, occasionnant des détours désagréables dans les rues étroites du centre-ville. En 1952, avec la construction de l'église l'Assomption, le besoin d'un viaduc se faisait de plus en plus pressant. La nécessité de moderniser le système routier a toutefois entrainé la disparition du Moulin à carder de Maxime Brochu qui y existait depuis trois génération, soit depuis 1862. C'est ce vénérable bâtiment qu'on voit sur la deuxième photo (vers 1953-54). À l'été 1955, les travaux de construction, confiés à Komo Construction, sont en cours. La terre d'excavation produite par ces travaux est acheminée sur le terrain de stationnement le long de la rivière Chaudière en vue de l'agrandir car déjà à cette époque, on commençait à penser à cet autre projet.


L'inauguration officielle du viaduc a eu lieu en présence d'une cinquantaine de notables le lundi après-midi 21 novembre 1955, reliant désormais directement les deux extrémités de la ville, du pont de la Station jusqu'à Jersey-Mills. Le mérite en revient surtout au maire M. Josaphat Poulin qui a semé l'idée de sa construction et qui, par sa ténacité et son travail persévérant, a su convaincre les autorités gouvernementales de la nécessité de cette infrastructure. À l'époque, ce viaduc n'avait que deux voies, mais il fut élargi à quatre voies vers les années '90, et rénové vers 2010.


Photos du fonds Claude Loubier. Celle des travaux a été prise en 1955 par Rosaire Gamache. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.