Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sondage-maison EnBeauce.com

Non-vaccination: est-ce que la contribution santé est la solution?

durée 17h15
12 janvier 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les réactions sont nombreuses et diverses à l'annonce d'hier du premier ministre du Québec, François Legault, d'imposer une contribution financière santé pour les adultes qui ne sont pas vaccinés et qui refusent de recevoir une première dose contre la COVID-19.

Il n'a pas donné de détails sur les sommes qui seraient demandées mais il a indiqué que cela devra être « un montant significatif [qui] n’est pas 50 $ ou 100$. » La marche à suivre sera annoncée ultérieurement. Justement, les partis d'opposition à l'Assemblée nationale, notamment Québec Solidaire, ont accusé M. Legault d'avoir joué à « l'apprenti-sorcier » en lançant un débat « à la légère » sur cette question, sans en dire davantage. Ces mêmes partis ne proposent toutefois pas de nouvelles solutions pour venir à bout des récalcitrants autre que de dire qu'il faut répéter encore et encore le message des bienfaits de la vaccination.

Selon un article de La Presse publié aujourd'hui, on estime que le refus des non-vaccinés d’obtempérer aurait coûté 26 millions de dollars au gouvernement depuis 28 jours, soit près d'un million de dollars par jour. Le quotidien a recoupé des données du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et de l'Institut canadien d'information sur la santé.

Cette approche de «vacci-impôt» vise bien sûr à faire bouger « cette petite minorité », comme appelle le premier ministre les 10% de la population qui n'ont toujours pas reçu de vaccin, lesquels représentent, selon les régions, entre 30 à 50 pour cent des hospitalisations, en soins réguliers et intensifs, ce qui engorge notamment les urgences et le réseau de santé.

Pour sa part, Médecins québécois pour le régime public, une organisation qui compte environ 500 membres. vient de publier une lettre ouverte dans laquelle elle dénonce ce qu’elle appelle une « pente glissante » vers la marchandisation de la santé avec cette contribution financière.

En entrevue mercredi avec La Presse canadienne, le porte−parole de l’organisation, le docteur Mathieu Isabel, a rappelé que derrière ce phénomène des non−vaccinés se cachent des réalités comme l’itinérance, les problèmes de santé mentale, la présence d’immigrants qui ne parlent ni français ni anglais et peuvent donc éprouver des problèmes de communication et de compréhension des consignes.

De même, si Québec va véritablement de l'avant avec cette approche qui vise l'intérêt public et collectif, les chances sont fortes que les tribunaux soient saisis de requêtes pour invalider le processus, notamment en invoquant la Charte canadienne des droits et libertés.

De même, lors d’une conférence de presse aujourd'hui pour faire le point sur la progression du variant Omicron, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a mentionné que Québec l’a rassuré à l’effet que les modalités respecteront la Loi canadienne sur la santé, mais il s’est montré très prudent.

Cette Loi stipule notamment que «les provinces et les territoires doivent offrir un accès satisfaisant aux services de santé assurés et selon des modalités uniformes ne constituant pas un obstacle, financier ou autre.» 

Même si le fédéral a lui-même déjà serré la vis aux récalcitrants à la vaccination en imposant notamment l’obligation d’être vaccinés aux fonctionnaires, le premier ministre a refusé de dire s’il est en faveur du principe même de taxer les non-vaccinés.

Québec pourrait aussi utiliser sa Loi sur la santé publique qui permet d'exiger la vaccination obligatoire.

Répondez à la question de la semaine de notre sondage-maison:
La contribution santé est-elle la solution à la non-vaccination?

commentairesCommentaires

10

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • C
    Chantale
    temps Il y a 8 mois
    Qu'il le garantisse leur vaccin apres il feront ca . Quand on s'assure on a la garantie detre payer si accident ou mort , et n'oublier pas que non vax dans quelques temps vaudra pour ceux qui ne voudront pas de la 3-4-5-6-7-8-910 etc... doses , alors un jour ou lautre nous la paieront aussi cette taxes
  • NG
    Nancy Gonthier
    temps Il y a 8 mois
    Non ce n'est pas la solution
  • BG
    Brad gilbert
    temps Il y a 8 mois
    Non pas du tout. On devrait taxés tout ceux qui abuse alcool cigarette drogues etc...
    Aucune logique encore une fois
  • DP
    Denis Poulin
    temps Il y a 8 mois
    Quand on a affaire avec des gens qui sacrifient le bien commun à leur bien individuel je suis d'accord qu'on impose une pénalité où ça fait le plus mal pour les raisonner .
  • L
    Lg
    temps Il y a 8 mois
    Non
    Oui sommes une province démocrate et non communiste
    Droit et liberté de chacun
    Je suis doublement vacciner

  • G
    Geneviève
    temps Il y a 8 mois
    Absolument pas. Et j’ai honte de voir que notre belle société peut réellement voir cette mesure comme une solution. Toute personne qui sont en accord avec ça sont fort probablement des personnes qui ne sont pas touchées par cette stupide mesure et qui pense seulement a leur propre intérêt personnel et non au futur de leur société. C’est discriminatoire et comme plusieurs autres « mesures » précédentes, porte atteinte aux droits et libertés de tous. Vive notre société « libre » qui disais...autrefois.
  • PRT
    Pierre-Rock Tremblay
    temps Il y a 8 mois
    alors quoi faire ? penser y, si ça ne serait pas des non-vaccinés , nos restaurant seraient ouvert ainsi que le reste, il n'y aurait pas de délestage dans les hopitaux, pas de couvre feux, combien celà coût à nôtre société ?
  • J
    Jigsaw
    temps Il y a 8 mois
    Si nous allons dans cet optique il serait logique que nous faisions payer des frais médicaux pour ceux qui se blessent en commettant un acte criminel, exemple tu subis de mutilation lors d'un accident causé par les facultés affaiblies. Car les je crois que c'est pire que le refus facinale et en passant je suis triplement vacciner.
  • S
    Steve
    temps Il y a 8 mois
    La solution ou non ... je ne croit pas que ca changera grand chose ... il sont mieux de continuer dans les moyens limitatives comme le passeport vaccinal ou tout simplement l'obliger comme certains pays... Un moment donné il faut arrêter de penser avec son nombril et penser au bien collectif...
  • N
    Nicole
    temps Il y a 8 mois
    Le vacci-impôt n'est pas du tout une approche visant l'intérêt public, mais bien une guerre qu'il veut gagner à n'importe quel prix contre les non-vaccinés. Et ce n'est aucunement la solution. Tout ça porte atteinte aux droits et libertés. Ou est passé la liberté des Québécois, on est devenu une province ou l'on est géré par un dictateur. Quand je vois des commentaires comme: si ça ne serait pas des non-vaccinés, les restaurants seraient ouverts....., c'est totalement faux, car les non-vaccinés n'ont pas de passe, donc ne vont pas au restaurant
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


26 septembre 2022

Observations d'un électeur

OBSERVATIONS D’UN ÉLECTEUR Les lecteurs assidus de cette chronique le savent déjà, j’adore la politique. Pour moi, une élection me procure autant de plaisir que la période de Noël pour un enfant. Cela ne veut pas dire que je trouve que tout est parfait; loin de là. Mais je me considère privilégié de pouvoir participer au choix de mes ...

25 septembre 2022

Ils ont bien d’autres chats à fouetter!

Je ne veux surtout pas déranger! Tous sont bien occupés, je ne veux pas les achaler avec mes « petits tracas ». Pourtant, les autres me témoignent leurs préoccupations. La vie va vite, je n’ai pas le temps, les autres non plus, je ne sais plus où donner de la tête, je me sens de plus en plus maussade, j’ai de moins en moins le goût de faire les ...

25 septembre 2022

L'inoubliable magasin Smith près du pont de fer

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Ces photos vont faire remonter de beaux souvenirs chez toutes ces dames qui l'ont fréquenté autrefois. Le fameux magasin Smith sur la 1re avenue, juste au pied de l'ancien pont de fer. C'était le préféré des dames à l'époque, il y avait un très grand choix de beaux ...