Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Société Historique Sartigan

Pourquoi l'appelle-t-on «côte Marie Tomiche»?

durée 08h00
6 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Qui n'a pas entendu un jour ou l'autre le nom de Marie-Tomiche? Il y a au centre-ville une rue que les plus anciens appellent la côte Marie-Tomiche depuis déjà plusieurs décennies. C'est la 114e rue, qui donne sur la 1re avenue, tout juste en face de Place Centre-Ville. Le Comité de toponymie de notre ville a officialisé ce nom de rue en 2005 et on y voit maintenant une plaque indicatrice aux deux bouts de cette artère. Mais d'où vient ce nom?  Marie est un nom de femme. Et il y a eu LA brasserie Marie Tomiche, LA rue Marie Tomiche, LA côte Marie Tomiche, LA maison Marie Tomiche, donc toujours à consonance féminine. On serait alors porté à penser que cette appellation serait due à une dame qui y aurait habité. Pourtant tel n'est pas le cas. Voici l'explication.

Voyez la petite maison rouge sur la photo datant de 1966, tout juste au coin de la 114e rue et de la 1re avenue. C'est le propriétaire de cette résidence M. Léo Poulin (né en 1908), qui est à l'origine du nom original donné de nos jours à cette rue. Son épouse ne se nommait pas Marie, mais Lucienne Daigle, qu'il a épousée en 1944. Donc, aucune Marie ni Tomiche. En vérité, il y avait plusieurs souches de Poulin, et Léo était un «Tomiche» à cause de sa mère: fils d'Éphrem Poulin et de MARIE ROY à Joseph à Gaspard à Jean à Thomas dit TOMICHE. Conclusion: Les termes «Marie Tomiche» n'ont rien à voir avec son épouse mais proviennent du mari Léo Poulin lui-même qui avait du «Roy» en lui en référence à sa mère qui était une Roy Tomiche. C'était juste pour souligner la souche de Poulin qui avait des liens avec les Roy Marie Tomiche, aussi simple que ça. Il était de la lignée des Marie Tomiche. Bref, ce nom ne provient pas de son épouse mais de sa mère. Fini de se questionner, maintenant on le sait.

Cette mignonne petite maison historique était plus que centenaire. Elle était à gauche de l'intersection de la 114e rue, tandis qu'il y avait du côté droit l'édifice à bureaux Canam-Manac qui fut construit en 1988. Le trafic ayant augmenté considérablement au fil des ans, on a dû exproprier et démolir la maison Marie-Tomiche en novembre 1992 pour élargir la rue. Remarquez que la rivière se rendait jusqu'à la 1re avenue lorsque cette photo a été prise. C'est à ce moment qu'on a commencé à remplir cet espace en vue d'aménager un vaste terrain où fut érigé en 1976-78 le centre d'achat Place Centre-Ville.

Quant à la Brasserie Marie-Tomiche, cet établissement fut fondé vers 1980 et était localisé au centre d'achat Place Centre-ville. La 2e photo (de 1982) présente l'entrée avant, à l'époque où il n'y avait pas encore de stationnement étagé en béton devant l'édifice. Son nom provient de la rue en face de laquelle il était situé (côte Marie-Tomiche). Cette brasserie a été en exploitation pendant environ 20 ans et fut extrêmement populaire à une certaine époque. Le local où elle était située est aujourd'hui occupé par le magasin Dollarama. 

Photos  du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.

Visionnez tous les textes de la Société historique


Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif, financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 juin 2024

François Legault n'est pas fou, mais...

Vous connaissez sans doute le proverbe qui dit : «Il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée.» Eh bien, si ce proverbe est exact, et je crois que c’est le cas, on peut affirmer sans risque de se tromper que François Legault n’est pas fou lorsque l’on analyse ses multiples propositions concernant le projet d’un troisième lien entre Québec et ...

16 juin 2024

Les anciens restaurants chinois à Saint-Georges

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Il y a eu beaucoup de restaurants servant des mets chinois à Saint-Georges au fil des décennies. En vérité, ce que nous appelons ici «mets chinois» ne sont pas toujours de la véritable nourriture chinoise. Même si c'est moins fréquent de nos jours, beaucoup de ...

10 juin 2024

Pourrait-on manquer d'électricité?

En présentant son important projet de loi sur l’énergie jeudi dernier, le ministre Pierre Fitzgibbon a créé une certaine inquiétude auprès des consommateurs d’électricité résidentiels, commerciaux et industriels. Même si, présentement, il n’a pas été question de tarification, il faudrait être idiot pour croire que l’on n’assistera pas à une ...