Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Société Historique Sartigan

Une impasse oubliée sur la 1re avenue

durée 08h00
24 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Les démolitions effectuées en août et septembre 2023 dans la 120e rue ont rappelé l'existence de cette petite impasse située sur la 1re avenue, entre les deux édifices au nord du ruisseau d'Ardoise, au centre-ville. On voit cette entrée aux photos 1 (juillet 2015), 2 (novembre 2021) et 3 (1994). Plusieurs ont dû se demander au fil des décennies passées à quoi rimait cette petite ruelle semblant ne mener à rien. Pourquoi ne pas avoir utilisé cet espace pour agrandir l'un ou l'autre des deux immeubles de chaque côté? Qui a créé cette ouverture? Quel était son but? À qui appartenait le terrain où est située cette impasse?

Avec mon bon ami Paulin Poirier, nous avons fait des recherches et avons trouvé le contrat à l'origine de cette affaire. Ce contrat fut passé le 5 septembre 1929. À cette époque, tout le terrain partant de la 1re avenue jusqu'au gros édifice ayant logé plus tard le poste CKRB appartenait à nul autre qu'Édouard Lacroix. Il avait acheté l'édifice commercial au coin de la 1re avenue de Gédéon Gagné en janvier 1924, et il avait tout le terrain situé plus haut, jusqu'à la bâtisse des frères Bérubé (plus tard la St-Georges Shoe, puis CKRB). 

En 1929, deux hommes d'affaires s'associèrent en vue d'ériger une grosse ferronnerie à St-Georges et ils jetèrent leur dévolu sur un terrain vacant dans la 120e rue, juste à côté du magasin d'Édouard Lacroix qui était sur le coin, 1re avenue. Le contrat d'achat fut passé le 5 septembre 1929 devant le notaire Gilbert. La compagnie Ed. Lacroix Limitée a vendu ce terrain à Adélard Poulin et Honorius Grondin et pour y construire leur ferronnerie connue sous le nom de Poulin et Grondin. Pour éviter d'être limités à un accès par la 120e rue (qui était étroite et très achalandée), les acheteurs exigèrent d'obtenir aussi un droit de passage à la 1re avenue dont le texte est indiqué par une flèche au contrat copié à la photo 4 et se lit comme suit: «Un droit de passage à pied et en voiture dans la rue entre Albert Mercier et la venderesse (compagnie Ed. Lacroix Ltée).»

Ce passage fut utilisé par les camions livreurs de la ferronnerie Poulin et Grondin pendant plusieurs années. Toutefois, cette étroite voie de circulation a pratiquement cessé d'être empruntée par leurs camions depuis que ce commerce a fermé ses portes il y a près de 50 ans, le 16 novembre 1974. Curieusement, on n'a pas changé les lieux par la suite, de sorte que cette voie inutilisée a continué d'exister, même encore jusqu'à ce jour. Puisqu'on a démoli l'ancienne quincaillerie aux mois d'août et septembre 2023, cette minime ruelle est encore visible même à l'autre extrémité, comme on le constate à la photo 5. 

Un droit de passage est une servitude, et l'article 1191 (5) du Code Civil prévoit qu'«une servitude s'éteint par le non-usage pendant 10 ans». Va-t-on conserver encore longtemps cette petite ruelle qui ne sert pratiquement plus à rien?

Photo 3 du fonds Anne Dutil. Photo 5 courtoisie d'Yvon Thibodeau. Recherches de Pierre Morin et Paulin Poirier. Texte de Pierre Morin.

Visionnez tous les textes de la Société historique


Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif, financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 avril 2024

Il pleut des milliards de dollars

Je ne sais pas si c’est moi qui suis dépassé, mais j’ai l’impression que nos dirigeants politiques ont perdu le contrôle des dépenses, tant au Canada qu’au Québec. Les récents budgets font pleuvoir des milliards de dollars qui contribueront à accroître les dettes fédérale et provinciale, dettes qui devront un jour être remboursées. Des élections ...

21 avril 2024

Les exploits incroyables d'Édouard Lacroix dans les chantiers américains

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Dans les années 1920 et '30, Édouard Lacroix fut le plus grand entrepreneur forestier de l'Est des États-Unis. Il s'illustra principalement en obtenant des faramineux contrats de coupes de bois pour les plus grandes compagnies américaines. Son principal avantage est ...

15 avril 2024

Il est où le bonheur?

En 2016, l’auteur-compositeur-interprète français Christophe Maé chantait «Il est où le Bonheur?» Eh bien, croyez-le ou non, aujourd’hui, dans cette chronique, je suis en mesure de vous indiquer où se trouve le bonheur. Je n’ai pas la prétention d’avoir effectué une grande découverte. J’ai tout simplement consulté les résultats d’une recherche, ...