Publicité

13 avril 2020 - 08:00

PANDÉMIE- COVID-19

La CSQ invite le gouvernement à considérer la vie et la sécurité du personnel scolaire

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 4

Relativement au scénario possible d'une réouverture des écoles avant le 4 mai prochain évoqué cette semaine par le premier ministre du Québec, François Legault, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) note que le point de presse ce samedi n'a toujours pas permis de rassurer les dizaines de milliers de travailleuses et travailleurs en éducation ainsi que les millions de familles concernées.

Par la voix de sa présidente, Sonia Ethier, la Centrale invite le gouvernement à la prudence et particulièrement à considérer l'impact qu'aurait toute ouverture sur la santé et la sécurité du personnel scolaire, en plus de celle des enfants.

« Le gouvernement semble oublier que tout scénario de réouverture prématurée des écoles mettrait en danger la santé et la sécurité de milliers de personnes travaillant dans le milieu scolaire ainsi que la population. Rappelons au gouvernement que, depuis le début de la crise, nous offrons notre entière collaboration, mais nous souhaitons que cela ne soit pas à sens unique », note Sonia Ethier.

La CSQ n'est pas rassurée
Loin d'être rassurée quant au scénario de réouverture probable des écoles, la CSQ comprend que le gouvernement possède, au contraire, toujours le projet dans ses cartons.

« Celles et ceux qui s'attendaient à être rassurés sont déçus : le gouvernement n'a pas explicitement fermé la porte à une ouverture des écoles dans les prochaines semaines. Alors que les mesures de distanciation sociale ont été prolongées pour plusieurs mois par souci de protéger la population, on comprend que le scénario d'ouverture des écoles est néanmoins toujours sur la table. On demande au gouvernement d'être cohérent et d'appliquer la même rigueur dans la protection de nos écoles que pour la protection de la population », conclut Sonia Ethier, présidente de la CSQ, organe qui représente plus de 200 000 membres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Ce n'est pas encore sécuritaire pour les enfants, les professeurs, pour les tous les employés à la surveillance à la cafétéria etc. De plus, dans les classes, les enfants se passent les crayons et surtout au primaire, ils sont près des autres. Les jeux extérieurs comme les portes seront encore porteurs de virus.
    De plus, il manque déjà des enseignants comme il manque des préposés dans les centres de personnes âgées. .. Il y a plusieurs aspects à considérer. Je sais que pour les parents qui devront retourner au travail ça va devenir un gros problème.

    ex enseignante - 2020-04-13 16:10
  • Attendre de réouvrir les écoles lorsqu’il ni aura aucun risque ne sera possible que lorsque 70% de la population aura été vaccinée. Cela n’arrivera pas avant le début de 2021.

    Nos élèves peuvent-ils perdre presque un an d’étude?

    Quel sera le niveau de risque acceptable pour réouvrir nos écoles?

    Je ne voudrais pas être la personne qui aura à prendre cette décision

    Denis Lacasse

    Saint-Georges

    denis lacasse - 2020-04-13 20:14
  • J'ai hâte que Legault arrête d'écouter les syndicats et les profs qui profitent de leurs vacances. Ouvrez les écoles pis ça presse! Concentre-vous aux CHSLD

    Denis - 2020-04-14 18:47
  • Les syndicats c'est clair ne sont jamais contents de rien, avez-vous déjà vu un leader syndical sourire? Contre ceci, contre cela, toujours le statut quo alors la CSQ...

    Rouvrons les écoles, avec prudence et des protocoles, des mesures et ça devrait aller pour la majorité. À un moment on a pas le choix, faudrait-il attendre 18 mois?

    Carolyne - 2020-04-15 21:26