Publicité

22 juin 2020 - 11:00

Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin

Un ordinateur portable pour tous les élèves du secondaire et de l'éducation aux adultes

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE) a fait un investissement de 2 M$ pour l’acquisition de 6 775 ordinateurs portables Chromebook qui serviront à tous les élèves et à tout le personnel enseignant du secondaire et de l’éducation des adultes.

Notons que le CSSBE disposait déjà de 811 Chromebook dédiés aux élèves du secondaire. Au total, 7 586 appareils seront prêtés l’automne prochain. 

« Ce portable permet notamment l’utilisation de diverses applications Web comme Office 365 », explique monsieur Christian Buteau, directeur adjoint du Service des ressources informationnelles et organisationnelles au CSSBE. Il ajoute que le Chromebook est l’appareil idéal pour le milieu scolaire puisqu’il permet un accès rapide aux ressources et aux outils offerts en infonuagique. Si le choix du CSSBE s’est arrêté sur le Chromebook, c’est aussi pour la durée de vie de sa batterie. 

Mentionnons que les élèves de la polyvalente de Saint-Georges ainsi que les élèves de 6e année de l’école Monseigneur-Feuiltault de Sainte-Marie ont déjà utilisé cet appareil lors de la dernière année scolaire. 

Par ailleurs, l’utilisation intensive d’outils technologiques mettra de la pression sur le réseau informatique. Il est prévu d’investir pour améliorer le réseau sans fil des établissements et d’augmenter la capacité du lien Internet. 

Des avantages concrets 

Selon l’approche pédagogique de l’enseignante ou de l’enseignant, l’élève pourra ou devra utiliser son ordinateur. Madame Karina Roy, directrice des Services éducatifs au CSSBE, indique que plusieurs avantages découlent du fait que chaque élève aura son propre appareil. 

Par exemple, sur le territoire du CSSBE, de nombreux élèves n’ont pas accès à ce type de technologie pour faire leurs travaux. Ils doivent utiliser leur temps de pause pour faire leurs travaux au laboratoire d’informatique. « Pendant ce temps, ils ne sont pas en train de socialiser, de faire une activité parascolaire ou de pratiquer un sport », remarque madame Roy. 

Certains élèves qui ont de la difficulté en lecture, par exemple ont déjà du soutien technologique. Or, ces élèves éprouvent parfois une certaine gêne à utiliser leur matériel, car ça vient mettre en évidence leurs difficultés. « Avec ce projet, on normalise l’utilisation d’un soutien technologique dans l’apprentissage », explique madame Roy. 

Des formations disponibles 

Le personnel devra adapter l’enseignement des différentes matières. Pour ce faire, ils auront accès à de la formation. Parmi les enseignantes et les enseignants, des leaders technopédagogiques seront désignés dans chaque école. Ces personnes auront comme mandat de soutenir leurs collègues en partageant leur expertise. L’objectif est que tous échangent et collaborent pour utiliser les outils technologiques de façon à bien servir les élèves. 

Notons que les élèves aussi auront droit à une formation sur l’utilisation du Chromebook. Un accompagnement pourrait également être offert aux parents qui en manifestent le besoin. 

L’enseignement à distance ? 

Le CSSBE est reconnu pour son programme d’enseignement à distance. Dans le contexte de la pandémie, il a prouvé qu’il détenait les ressources pour permettre aux élèves du secondaire de poursuivre leurs apprentissages, et ce, malgré la fermeture des écoles.

« Si nous avons une leçon à tirer de l’expérience vécue depuis le 13 mars dernier, c’est qu’il faut être prêt à toute éventualité. Si une deuxième vague survient, le temps de réaction sera beaucoup plus rapide puisque les élèves auront tout ce qu’il faut pour fonctionner à distance », affirme le directeur général du CSSBE, monsieur Normand Lessard. 

« Au-delà de pouvoir fournir rapidement et efficacement un enseignement à distance, nous considérons que cet investissement important en technologies de l’information vise principalement à offrir un milieu de vie stimulant à nos élèves et à accroître l’offre d’activités numériques dans leur cheminement scolaire », conclut monsieur Lessard. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.