Publicité

10 avril 2021 - 08:00

Bourse ÉER-AQUOPS 2021

Deux enseignantes de l'école des Deux-Rives récompensées pour leur travail

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 1

Sonia Quirion et Lyne Veilleux, enseignantes de 5e année à l'École des Deux-Rives à Saint-Georges, ont reçu une bourse de 1 500 $ pour la réussite de leur travail en réseau. 

Ce prix leur a été remis dans le cadre de la bourse ÉER-AQUOPS 2021, afin de souligner  leur approche du coenseignement, qui regroupe 52 élèves dans leur classe, et l’utilisation particulière qu’elles font des activités offertes par l’École en réseau (ÉER). 

« Ça fait près de 20 ans qu'on travaille avec l'École en réseau. Mais au début on était dans deux écoles différentes, moi à Notre-Dame-des-Pins et Lyne à Saint-Zacharie, puis suite au déploiement on s’est retrouvé aux Deux-Rives et on a continué d’utiliser l’École en réseau », a expliqué Sonia Quirion. 

Ainsi, elles se sont échangées des élèves et petit à petit, elles ont monté leurs projets de co enseignement. Puis un jour, à l’aide d’un conseiller pédagogique et d’un psychologue, les deux enseignantes ont imaginé leur école de rêve. Grâce au soutien de leurs collègues, elles ont pu mettre en place ce projet en lien avec École en réseau. 

« Ils ont une programmation super intéressante, on a la possibilité d’intégrer des projets de sciences à notre enseignement. Cette année on a rencontré une volcanologue, un spécialiste de la survie en forêt, etc. On participait aussi à des activités avec d’autres classes de la province. Alors je pense que c’est aussi pour notre façon de tout intégrer qui fait qu’on a eu notre prix », de dire Lyne Veilleux. 

Cela fait maintenant trois ans qu’elles partagent la même classe  où elles ont notamment mis en place un centre d’apprentissage, inspiré de la pédagogie Montessori, qui facilite l’expérimentation d’outils numériques.

« C’est un prix qui nous touche beaucoup, on est vraiment fiers », reconnaît Lyne Veilleux. « On remercie ceux qui nous ont fait confiance et qui nous ont permis de vivre ça. Quand les gens croient en nous, ça nous donne des ailes en tant qu’enseignantes », de conclure Sonia Quirion.


 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo aux enseignantes. Dommage que le journaliste ait des problèmes de grammaire en parlant de pédagogie.

    Richard Morin - 2021-04-10 09:31