Publicité

4 octobre 2021 - 09:30

Conseil québécois sur le tabac  et la santé

Les polyvalentes Bélanger et Saint-François se mobilisent pour une génération sans fumée

Par Salle des nouvelles

Les polyvalentes Bélanger (Saint-Martin) et Saint-François (Beauceville) annoncent la mise en place d’une stratégie pour une génération sans fumée qui entre en vigueur dès aujourd’hui.

Cette stratégie est mise sur pied dans le cadre du projet Plan génération sans fumée (PGSF) du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) et consiste  principalement en l’implantation d’actions visant à assurer le respect de la Loi sur le tabac, à  prévenir l’initiation au tabagisme et au vapotage ainsi qu’à accompagner les élèves et les  membres du personnel souhaitant se départir de leur dépendance à la nicotine. 

« Le CQTS est grandement préoccupé par le tabagisme et par la montée en popularité du vapotage chez les jeunes. En prenant part à la démarche du Plan génération sans fumée, les  écoles réalisent des actions concrètes qui sauront freiner l’initiation au vapotage et au tabagisme,  en plus d’encourager la cessation chez les jeunes qui sont déjà aux prises avec une dépendance  à la nicotine », a affirmé Annie Papageorgiou, directrice générale du Conseil québécois sur le tabac  et la santé. 

Un profil tabagique complet des deux polyvalentes a été dressé afin de mettre en place des  objectifs clairs pour contribuer à la lutte contre le tabagisme et le vapotage et offrir un  environnement sans fumée aux communautés des deux établissements. 

Bien que la Polyvalente Bélanger offre un milieu de vie sans fumée, celle-ci veut contribuer  davantage à la lutte contre le tabagisme, qui demeure une priorité de santé publique au Québec.  L’école souhaite assurer l’application de la Loi concernant la lutte contre le tabagisme et faire de  la prévention auprès des jeunes en les informant et en dénormalisant le tabagisme et le vapotage. 

« La Polyvalente Bélanger est fière de participer à ce projet. Nous avons à cœur le bien-être et  la santé de nos élèves et du personnel de l’école. Ainsi, nous mettrons en place les outils  nécessaires pour soutenir l’école dans la prévention du tabagisme », a déclaré Alexandre Boily,  directeur adjoint de la Polyvalente Bélanger. 

La polyvalente Saint-François, quant à elle, souhaite favoriser l’adoption de saines habitudes de  vie et offrir un environnement sain et sécuritaire à ses élèves. L’école cherche à traiter les aspects  de la prévention, de la cessation tabagique et de l’application de la Loi sur le tabac. À court terme,  la sensibilisation aux risques liés au tabagisme sera priorisée alors qu’à moyen terme, l’école  veut soutenir les élèves consommant des produits du tabac et de vapotage à arrêter, pour  finalement devenir une école sans fumée.

« Nous considérons important de mettre en place un plan d’action afin de sensibiliser nos jeunes  aux dangers des produits du tabac et de vapotage, en plus de soutenir ceux qui souhaitent arrêter.  Nous prenons très au sérieux les données révélées par notre profil tabagique. Nous tenons à  faire notre part dans le Plan génération sans fumée », a fait remarquer Anne Bégin, directrice de la PS-F. 

Les effets du vapotage sur la réussite scolaire
Dans un contexte de retour à l’école, le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) réitère  les dangers associés au vapotage chez les jeunes par le biais d’une campagne de sensibilisation  lancée aujourd’hui.

Inquiet que la population sous-estime les effets de ces produits, le CQTS et  la cinquantaine d’écoles participant au Plan génération sans fumée rappellent que la dépendance  aux produits de vapotage a un impact réel sur les jeunes, notamment sur leur réussite scolaire.  

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.