Publicité

17 novembre 2021 - 08:00

Première phase

Le CSSBE installe des lecteurs de dioxyde de carbones dans ses écoles

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Conformément aux directives ministérielles, le Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE) doit entamer dans les prochains jours la première phase d’installation des lecteurs de dioxyde de carbone (CO2).

Cette mesure instaurée par le gouvernement à pour but d'assurer un suivi rigoureux de la qualité de l’air intérieur. Ces lecteurs seront donc installés dans tous les locaux de classe, les locaux de spécialité, les laboratoires et les bibliothèques de tous les établissements d’enseignement.

Ils évalueront la concentration de CO2 dans les salles de classe et mesureront la température et l’humidité relative. Les données recueillies permettront d’apporter rapidement des correctifs lorsque cela s’avèrera nécessaire. Par exemple, l’ouverture des fenêtres et de la porte ainsi que l’augmentation de la fréquence d’aération du local peuvent être suggérées selon le taux de CO2 apparaissant sur le lecteur.

Rappelons que le CO2 est produit naturellement par la respiration humaine et que sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé. Le CO2 représente toutefois un indicateur de la qualité de la ventilation et un indicateur de confort.

Paliers de priorités
Quatre niveaux de priorité d’installation ont été définis, en fonction de la réception des lecteurs en provenance du ministère de l’Éducation du Québec. Ceux-ci se répartissent ainsi :

- Priorité 1, les écoles où des concentrations de CO2 supérieures à 2 000 ppm avaient été observées : cela concerne l'école Lacroix et l'école Monseigneur-Fortier.

- Priorité 2, les écoles où des concentrations de CO2 supérieures à 1 500 ppm avaient été observées, soit : les écoles Barabé, Dionne, Drouin, L’Envolée, Les Petits-Castors, Maribel, Monseigneur-Feuiltault, Notre-Dame de Saint-Elzéar et Monseigneur-Beaudoin.

- Priorité 3, les écoles ventilées naturellement. Ce qui concerne les écoles Aquarelle de Saint-Bernard, Aquarelle de Saint-Georges, Arc-en-Ciel de Saint-Camille, Arc-en-Ciel de Saint-Odilon, Bellarmin, Curé-Beaudet, De Léry, Des Bois-Francs, Des Lutins- Joyeux compagnons, Des Sommets, Du Petit-Chercheur, Du Trait-d’Union, D’Youville, Fleurs-de-Soleil, Harmonie, Jouvence, Kennebec, L’Accueil, L’Arc-en-Ciel de Saint-Narcisse, L’Astrale, L’Étincelle de Sainte-Marguerite, La Découverte, La Source, La Tourterelle, Lambert, Le Tremplin, L’Éco-Pin, L’Enfant-Jésus, Louis-Albert-Vachon, Grande-Coudée, Nazareth, Notre-Dame de Lac-Etchemin, Notre-Dame-du-Rosaire, L’Éveil, Rayons-de-Soleil, Roy et Saint-Louis, Sainte-Famille, Saints-Anges, Sainte-Martine, Sainte-Thérèse et de l'Édifice les Sources.

- Priorité 4, les écoles ventilées mécaniquement. Cela concerne donc l'école des Appalaches, École des Deux-Rives, Les Sittelles, Monseigneur-De Laval, École secondaire Veilleux, Polyvalente Bélanger, Polyvalente Benoît-Vachon, Polyvalente de Saint-Georges, Polyvalente des Abénaquis, Polyvalente Saint-François, Aire de chantier (Saint-Georges), CF des Bâtisseurs, CIMIC, Matériaux composites (Saint-Joseph)
et de l'école Pozer.

Les parents des élèves ainsi que les élèves de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes ont été informés de l’opération.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.