Publicité
11 octobre 2019 - 10:30 | Mis à jour : 11:35

Première présence nationale

Débats des chefs : mission accomplie pour Maxime Bernier

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 12

Au lendemain du dernier débat des chefs, le candidat et chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, était à son bureau de campagne à Saint-Georges pour tenir un point de presse pour revenir sur son expérience.

Deux débats différents

M. Bernier est sorti du dernier débat très heureux d’avoir eu la chance de présenter à nouveau sa plateforme et de démontrer que son parti faisait de la politique autrement. Il était beaucoup moins nerveux de débattre dans sa langue première. Selon lui, la seule erreur qu’il a commise concerne une tournure de phrase :

« J’ai peut-être fait une erreur lors du débat en disant que les politiciens autour de moi essayent d’acheter des votes avec votre argent. Je n’aurais pas dû dire votre argent, j’aurais dû dire l’argent de vos enfants et vos petits-enfants parce que l’on fait ça à crédit. »

Le député sortant considère que de faire monter la dette est un geste irresponsable de la part de tous les chefs.

L’homme politique a mentionné que le format du débat en français était beaucoup mieux que celui en anglais :

« Le format anglophone, c’est un désastre, un désastre pour la population. Il y avait la cacophonie, il n’y avait pas de modérateur et je pense que pour les téléspectateurs ce n’était pas intéressant à regarder. Les gens ne respectaient pas leur temps de parole. »

Les horloges laissaient voir le nombre de temps de parole de chacun des chefs permettant aux participants de respecter leur temps, les confrontations à trois ont évité les moments chaotiques, le modérateur Patrice Roy a tenu cela d’une « main de maître » et les questions des journalistes étaient pertinentes afin d’exprimer chacun leur point de vue et de bien discuter.

Heureux de sa franchise

Une veuve est venue demander aux chefs s’ils allaient augmenter sa pension. Le chef du PPC est fier de sa réponse considérant qu’il a été le seul à ne pas chercher à acheter des votes en plus de pouvoir démontrer que son parti était capable de dire « les vraies choses même lorsqu’il y une personne qui demande un privilège. »

« Je lui ai dit qu’on n’est pas là pour acheter des votes et que la priorité c’est le déficit. On a dit comment on allait régler le déficit en deux ans. Puis après ça, ça va être des baisses d’impôt pour tout le monde, mais c’est conditionnel à régler le déficit en deux ans. »

Un moment qui a réuni les chefs

Une femme souffrant de sclérose en plaques et d’arthrite rhumatoïde a abordé la question du droit à mourir dans la dignité. M. Bernier avoue avoir été surpris par autant de détails et comme tous les autres chefs, il ne s’attendait pas à un moment comme celui-là dans un débat politique.

« En même temps, ça nous démontre que quand on fait de la politique et qu’on passe des législations cela a un impact majeur sur la vie des gens. J’étais aussi content de voir que l’ensemble des chefs on dit qu’ils étaient prêts à réviser cette loi. »

Un chef de parti national

Le chef beauceron indique qu’il a été traité comme un chef national et de manière équitable. Il a surtout été très heureux que le chef du NPD, Jagmeet Singh, qui avait dit ne pas vouloir débattre avec lui ait finalement déclaré être d’accord avec lui sur les positions concernant la fiscalité.

Une campagne qui ne ressemble pas à ses dernières

En tant que chef pour la première fois, cela lui a apporté de nouveaux défis. La pression est plus grande, car il est responsable de ce qu’il dit, mais également de ses 315 candidats. Il doit gérer son agenda pour s’assurer de les appuyer, mais tout en s’assurant de gagner son propre siège. Il se doit également de trouver de l’argent pour la visibilité.

« Des gens me disent que l’on a écrit une page d’histoire, car nous sommes le seul parti politique dans l’histoire de la Confédération qui à sa première élection a 93 % des comtés avec des candidats. De plus, nous avons des organisations dans tous les comtés. »

Dix jours avant les élections

Maxime Bernier apprécie sa campagne qui est basée sur des idées. Il fait une dernière sortie ce soir à l’extérieur de la Beauce à Halifax où ils attendent 400 personnes. Le député sortant promet d’être de retour sur le terrain demain matin et de ne plus quitter la région d’ici le 21 octobre.

« Ce sont les Beaucerons qui décideront. Oui, cette élection-là est plus difficile que les autres, je l’ai déjà avoué, mais j’aime la concurrence, j’aime la compétition et c’est une belle compétition qu’on a en Beauce. À la radio, on disait souvent que ce serait une compétition à deux, Maxime Bernier et M. Lehoux, mais j’ai dit non par respect pour l’ensemble des candidats. C’est une lutte avec l’ensemble des candidats qui sont ici, peut-être excepté un, le candidat du Parti Rhinocéros », ajoute-t-il dans un sourire.

Il ne tient rien pour acquis, mais reste sûr que les Beaucerons lui feront confiance à nouveau.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Excellent débat hier soir pour M. Bernier. Il représente dignement les beaucerons et les canadiens.

    Bernard - 2019-10-11 11:56
  • J’ai bien aimé votre passage à la télé hier soir.Vous nous avez reiseigné comme il fallait et surtout en disant la vérité vous êtes un bon politicien et c’est très rare

    Pier - 2019-10-11 12:23
  • En effet une bnne performance de M.Bernier, explications claires, des points équilibrés et réalistes - contrairement aux milliards en bonbons des autres partis!

    Mike - 2019-10-11 12:59
  • Bien fait en général, sauf son manque de connaissances au sujet des facteurs qui affectent le climat dont celui du soleil. Apparemment, il devrait y avoir des études au sujet des effets de celui-ci. Or, la science recherche, mesure et documente des facteurs terrestres concrets et non extérieures et célestiaux.

    Michel documenté et non clomato-sceptique - 2019-10-11 20:09
  • Bon travail Mr Bernier!!!!!!!!!!!!!

    GARO - 2019-10-11 21:11
  • Très beau débat M. Bernier. Vous avez fièrement représenté les Beaucerons ! J’admire votre courage d’être capable d’aller à contre-courant en osant dire la vérité. Vous êtes un homme de convictions et pour cela vous aurez mon vote !

    Francine - 2019-10-11 23:47
  • Je vote pour Maxime. Quand j’ai vue Claude Morin et Gaëtan Vachon appuyer Richard Lehoux du Parti conservateur, et être dans son dépliant. J’ai décidé d’appuyer Maxime. Le maire de St-Georges qui préfère un citoyen de St-Elzear qu’une famille de sa propre ville. Ouffff

    Pauline Veilleux - 2019-10-12 08:38
  • Aucunement adepte de la pensée de M. Bernier, je dois quand même admettre qu'il a fait une très bonne performance au débat en français. Il s'est démarqué selon moi. Par contre son but était de faire connaitre ses idées auprès du plus grand nombre d'électeurs c'est à dire au Canada anglais et lors du débat en anglais il a reçu une sévère correction entre autre de la part de Scheer. Il a très mal paru et extrêmement nerveux. Peu nombreux devaient être les anglophone qui regardaient le débat en français, dommage pour lui.

    Christian - 2019-10-12 10:09
  • Le débat a permis d'évaluer aussi les performances de l'ex-ministre conservateur qui lui a permis d'accumuler 2.5 millions en salaires qui a autorisé il y a plus de 10 ans sous Harper en siégeant au Conseil des Ministres conservateur D"Harper plusieurs centaines de million pour draguer le fonds d'une rivière au Manitoba et qui n 'a pas le courage de lever la main pour la Beauce inondé plus de 4 fois par année.S'il avait obtenu des fonds il n'y aura pas eu plus de 268 naisons a démolire, de vies brisées pour l'incurie d'un ministre conservateur . L'ex-ministre libéral avant les Bernier n'avait rien fait Envoyons nous des plantes vertes sans colonnes a Ottawa au lieu du Bloc québécois?

    Claude Dulac - 2019-10-12 13:33

  • * Le dernier débat sur Radio-Canada

    Comme je l'ai déjà écrit je n'approuve pas nécessairement la pensée politique de votre député monsieur Maxime Bernier.

    Ceci dit, à moins d'errer, je me rappelle particulièrement un échange vif entre lui et monsieur Scheer, lorsque ce dernier a lancé à la volée à l'endroit du candidat PCC :

    - " Et toi, tu ne seras même pas élu " !

    WOW ! , tout un argument !

    Comme si la valeur d'un argument était proportionnel au nombre de votes à recevoir !

    Non seulement j'ai trouvé ça faible, pour ne pas dire davantage , mais permettez-moi de profiter de l'occasion pour rappeler à " monsieur " Scheer " que même si Dog Ford a récemment été élu Premier ministre de l'Ontario, cela n'en fait pas un politicien plus intelligent pour autant !

    Sans limiter ce qui précède, monsieur Scheer n'a pas la classe d'un Brian Mulroney, et ne l'aura ......jamais !

    P.S. " En T-K ", moi je ne serais pas fier d'avoir ça comme aspirant Premier ministre du Canada !


    Septuagénaire de Québec - 2019-10-12 16:21
  • Le débat des chefs m'a fait changer d'idée à propos de mon vote.Maxime Bernier a parlé comme un chef pour la grandeur du Canada avec un budget très limité.
    Pour ceux qui disent qu'avec Bernier, on fait rire de nous autres, regardez comme il faut Lehoux avec sa calotte tout le temps vissée sur la tête pis son argent fourni à volonté par Scheer pis l'UPA. Moi je vote Bernier.Il dit ce qu'il pense.Lehoux est pas élu et déja il doit demander à l'upa et aux conservateurs quand il peut ôter sa calotte

    Orgueil beauceron - 2019-10-14 00:11
  • Un vote pour Maxime un compté inutile .Il sera seul au parlement

    anti Bernier - 2019-10-15 14:10