Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 août 2018 - 11:14 | Mis à jour : 12:59

« L'immigration n'est pas la seule solution à nos problèmes », dit Legault

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Toutes les réactions 2

(Saint-Georges, Québec) Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à l'École d'entrepreneurship de Beauce ce matin. Tout juste avant son allocution devant une centaine de gens d'affaires de la région, il s'est entretenu avec les médias locaux, dont EnBeauce.com, dans son autobus de campagne. L'entretien s'est déroulé en présence de Samuel Poulin, le candidat du parti dans Beauce-Sud.

Comment régler la pénurie de main-d'oeuvre ?

Selon François Legault, il existe plusieurs façons de régler la pénurie de main-d'oeuvre. La sélection des personnes immigrées doit être faite en fonction du marché du travail. La francisation de celles-ci devrait être une priorité. La CAQ veut leur offrir des cours et leur donner trois ans pour réussir un cours de français. Rappelons que dans l'éventualité d'un échec, un gouvernement Legault refuserait de donner le permis du Québec à des personnes récemment immigrées : celles-ci, dont l'État fédéral devrait s'occuper, seraient plongées dans une zone d'incertitude juridique.

« Actuellement, c'est un échec du gouvernement libéral quand on regarde les résultats. Sur 50 000 immigrants qui arrivent chaque année, il y en a 26 %, donc 13 000, qui quittent le Québec parce qu'ils n'ont pas trouvé un emploi intéressant et parce qu'ils n'avaient pas la formation nécessaire pour certains emplois. Parmi ceux qui restent, le taux de chômage est de 15 %. »
- François Legault, chef de la CAQ

Pendant un certain nombre d'années, un gouvernement Legault réduirait de 10 000 par année le nombre de personnes issues de l'immigration. Le Québec reçoit environ 50 000 nouveaux arrivants bon an mal an, ce qui fait qu'il en recevrait 40 000 dans l'éventualité où M. Legault se hisserait au sommet de l'État. L'idée derrière cette proposition est « qu'on en prenne moins, mais qu'on en prenne soin ». La régionalisation de l'immigration figure également dans les préoccupations du chef de la CAQ, et pareillement pour ce qui est de la lutte au décrochage scolaire.

Avoir des emplois mieux payés

Selon François Legault, il est plus facile de combler un emploi rémunéré à 25 $ de l'heure qu'un emploi dont le taux horaire est de 12 $. Que faire pour avoir des emplois mieux payés ? « Il faut aider nos compagnies manufacturières, financièrement, à acheter des équipements pour augmenter leur productivité, donc augmenter la valeur ajoutée dans les emplois », soutient M. Legault. Les entreprises doivent se spécialiser dans des créneaux, toujours aux dires du député de L'Assomption, qui exigent une formation des travailleurs plus élevée, ce qui aurait pour effet de leur offrir de meilleurs salaires.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Il n’existe aucune solution; on s’en va tout droit vers une crise majeure tel qu’il n’y en a jamais eu. Peu importe le gouvernement élu.

    Alex Thibodeau - 2018-08-29 13:18
  • La solution est pourtant fort simple : L’interculturalisme au lieu du multiculturalisme.

    Je m’explique.

    L’interculturalisme consiste à choisir nos immigrants dans les +- 80 pays francophones ou francophiles, de cultures et coutumes différentes, qui ont la langue française en commun avec nous.

    Le multiculturalisme, sans identité ni âme, à la Trudeau, ne vise que la ghettorisation, soit des immigrants qui continuent à vivre, en petits groupes, comme dans leur pays d’origine, sans s’intégrer.

    En pratiquant une politique d’interculturalisme, nous sauverions des millions de $$$ en tentatives de francisation inutiles dans la plupart des cas.

    Michel J. Grenier - 2018-08-29 16:38