Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 septembre 2018 - 04:20

Après les libéraux, les solidaires veulent instaurer un revenu de base

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

S’il parvenait à prendre le pouvoir, le parti de gauche Québec solidaire mènerait un projet-pilote de revenu minimum garanti dans plusieurs municipalités québécoises. C’est bien ce qu’a annoncé le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Selon les représentants de Québec solidaire, plus de 800 000 personnes vivent en situation de pauvreté au Québec, dont plus de la moitié bénéficie de l’aide sociale. Québec solidaire est d’avis qu’un travail bien rémunéré reste le meilleur moyen de sortir de la pauvreté. Selon eux, il est toutefois essentiel que les personnes vulnérables soient aidées à couvrir leurs besoins de base, peu importe leur situation d’emploi. Avec des prestations d’aide sociale s’élevant à 648 $ par mois et à 1035 $ pour les personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi, difficile de sortir de la pauvreté, croit Gabriel Nadeau-Dubois.

« Les prestations actuelles condamnent les bénéficiaires de l’aide sociale à demeurer en situation de grande précarité. On connaît les coûts sociaux et économiques liés à la pauvreté : plus de criminalité, de décrochage scolaire, de problèmes de santé ou une espérance de vie plus faible, par exemple. Il est temps de s’attaquer au problème à la racine : si on veut sortir durablement les gens de la pauvreté, il faut leur donner les moyens concrets de le faire », a-t-il affirmé.

Des « bons » et des « mauvais » pauvres ?

Québec solidaire veut repenser l’approche en matière de soutien aux personnes vulnérables afin d’en finir avec la distinction entre «  bons » et « mauvais » pauvres. Au cours de son premier mandat, un gouvernement solidaire mettrait ainsi en place un projet-pilote de revenu minimum garanti dit inconditionnel, universel et couvrant les besoins de base. Inspiré par une initiative similaire menée en Ontario, ce projet visera une population de 12 000 personnes vivant sous le seuil de faible revenu, qui seront sélectionnées indépendamment de leur situation d’emploi.

« Avec ce projet-là, on veut voir si un revenu de base permet de mieux soutenir les personnes vulnérables, de façon plus simple et efficace que le système d’aide sociale actuel. On veut aussi s’assurer de mettre au point le meilleur système de revenu minimum garanti possible, dans l’optique de l’instaurer au cours d’un deuxième mandat à l’échelle du Québec et de remplacer le système des prestations d’aide sociale », a expliqué M. Nadeau-Dubois.

Pendant la réalisation du projet-pilote, un gouvernement solidaire augmentera également les prestations d’aide sociale. Les personnes seules ayant des contraintes sévères à l’emploi verront ainsi leur prestation bonifiée de 440 $, pour atteindre 1500 $ par mois, tandis que les prestataires sans contraintes à l’emploi auront droit à une augmentation de 430 $, pour atteindre 1063 $ par mois.

Rappelons que le Parti libéral du Québec a déjà mis en branle des démarches visant à instaurer un revenu minimum garanti. Le principal protagoniste de ce projet est le ministre de l’Emploi et de Sécurité sociale, François Blais. Le 14 mai dernier, le ministre Bais déposait le projet de loi 173 qui vise à instaurer un revenu minimum garanti pour les personnes qui présentent des contraintes sévères à l’emploi. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.