Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Organisé par la CCINB et la CCS-J

Peu d'enjeux locaux abordés au débat électoral de Beauce-Nord

durée 16h15
20 septembre 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

5 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

N'eut été de la période de questions à la fin de l'exercice, le débat électoral, tenu ce matin au Centre Caztel de Sainte-Marie, aura fait peu de cas des enjeux typiquement régionaux qui confrontent la circonscription de Beauce-Nord.

En tout cas, les cinq candidats, invités par la Chambre de commerce et d’industrie Nouvelle-Beauce et la Chambre de commerce de Saint-Joseph, sont restés sensiblement dans les grandes lignes des annonces faites par leurs partis respectifs, lisant souvent leurs notes pour faire état des engagements et des promesses lancés depuis le début de la campagne.

De même, la formule adoptée pour cet exercice ne favorisait pas les confrontations et les aspirants députés sont demeurés très disciplinés dans leurs échanges devant la centaine de personnes qui ont assisté à l'événement retransmis en direct à la radio.

L'animateur Jean-François Routhier avait divisé le débat en quatre blocs thématiques: main d'oeuvre et immigration; développement régional, économie et innovation; santé et finalement, environnement.

Voici en abrégé les points de vue exprimés sur les thèmes:

Main d'oeuvre et immigration
C'est le candidat de Québec solidaire, François Jacques-Côté qui a ouvert le bal en déclarant que l'immigration temporaire devait se transformer en immigration permanente avec une meilleure intégration des nouveaux arrivants. Cela passerait notamment par les carrefours d'accueil en région qui seraient à même de bien répondre aux besoins du milieu.

Pour le député sortant et candidat de la Coalition Avenir Québec, Luc Provençal, la réponse à la pénurie de main d'oeuvre passe par plusieurs créneaux dont la robotisation et l'immigration qui est une partie de la solution « mais pas la solution miracle. » Il estime également que tout doit être arrimé en fonction des besoins des entreprises.

La baisse des seuils d'immigration, proposée par le Parti Québécois, vise justement à mieux intégrer et franciser les nouveaux arrivants, a déclaré la candidate Paméla Lavoie-Savard. Elle aussi préconise une meilleure régionalisation pour ne pas que toutes ces personnes se retrouvent à Montréal. Il importe aussi de reconnaître les compétences des travailleurs étrangers afin qu'ils ne deviennent pas « des chauffeurs de taxi. »

Le libéral Clermont Rouleau a particulièrement insisté sur le retour des retraités sur la marché du travail pour répondre aux besoins de la pénurie de main d'oeuvre. Lui aussi compte sur l'immigration comme apport aux carences de personnel des entreprises.

Le candidat du Parti conservateur du Québec, Olivier Dumais, croit de son côté que parmi les solutions à la pénurie de main d'oeuvre, le gouvernement du Québec doit rapatrier « à 100% » les compétences fédérales en matière d'immigration et de travail.

Développement régional, économie et innovation
Dans l'esprit de Luc Provençal (CAQ), il ne fait aucun doute qu'il faut maintenir les aides financières gouvernementales aux entreprises, ne serait qu'au chapitre de l'innovation, afin de leur assurer une meilleure productivité.

Le porte-couleurs du PCQ, Olivier Dumais, adopte sensiblement la position contraire, en rappelant qu'il faut « laisser les entreprises privées se gérer elles-mêmes » alors qu'un gouvernement conservateur couperait le niveau de taxation et d'impôt de la province.

La péquiste Lavoie-Savard a suggéré que le développement régional passe par du transport en commun et l'ajout d'un point de taxe supplémentaire pour aider au financement des municipalités.

Clermont Rouleau (PLQ) a été le seul à prendre un engagement concret, soit la construction d'une 2e pont à Saint-Joseph-de-Beauce « à la sortie du village », qui serait fonctionnel, en particulier durant des inondations. Il favorise aussi la création de garderies dans les entreprises.

Le solidaire Jacques-Côté souligne la nécessité de construire des logements sociaux et abordables afin de ramener les gens dans les communautés, notamment toutes les personnes qui ont été déplacées dans la Beauce en raison de la démolition des maisons.

À une question de l'animateur si la construction d'un 3e lien entre Lévis et Québec était bénéfice pour la Beauce, Olivier Dumais a répondu qu'il était essentiel et que son parti allait construire un pont qui passerait sur l'Île d'Orléans.

Le caquiste Provençal a convenu de l'importance de ce lien pour la région tout en signalant qu'il n'était pas d'accord avec la construction d'un pont qui, de toute façon, est une proposition qui a déjà été refusée par les municipalités orléanaises, a-t-il fait remarquer.

Pour François Jacques-Côté, cela ne réglerait en rien les problèmes « d'artères bouchées » et à son avis, la solution passe par des investissements massifs en transport collectif.

Enfin, Clermont Rouleau a indiqué qu'il fallait « s'abstenir un petit peu » sur le projet, voir la faisabilité technique de la traverse et commander des études.

Santé
La seule femme dans la course pour Beauce-Nord croit sincèrement que ce sont les établissements publics qui doivent être soutenus en santé plutôt que ceux du privé, a indiqué Paméla Lavoie-Savard. Si elle est élue, elle s'engage d'avoir un médecin de famille par personne.

Le libéral Clermont Rouleau va dans le même sens, promettant, comme son parti, la formation de 1000 nouveaux médecins en cinq ans pour l'ensemble de la province. Il préconise aussi un accès gratuit aux soins de santé mentale ainsi que la création d'une application mobile pour l'accès aux services.

Le conservateur Dumais estime qu'il faut « oser repenser le système de santé », notamment en décentralisant vers les régions et en diminuant le nombre de fonctionnaires dans le réseau. Les écoles doivent également offrir plus d'heures d'éducation physique dans leur programme d'enseignement, a-t-il dit.

Le candidat de QS s'est montré d'accord avec l'idée de décentralisation proposée par le PCQ. À son avis, il faut élargir l'offre des services gratuits comprenant les soins dentaires et les soins psychologiques. Pour lui, il est essentiel que les pharmaciens puissent assurer le renouvellement des prescriptions.

Quant au député sortant, il importe que la population puisse d'abord et avant tout avoir accès rapidement à un professionnel de la santé, « qui n'est pas nécessairement un médecin », de signaler Luc Provençal.

Environnement
Olivier Dumais a rappelé que les problèmes environnementaux se passent au niveau mondial et que les solutions doivent être trouvées au niveau planétaire. Il mise aussi sur l'innovation des entreprises pour faire face aux changements climatiques. « Préserver l'environnement ne veut pas dire détruite l'économie », a-t-il conclu sur la question.

François Jacques-Côté veut notamment travailler avec les agriculteurs sur la biométhanisation des fermes alors qu'il faut assurer le captage actif des gaz provenant des centres d'enfouissement comme sources d'énergie renouvelable.

Luc Provençal prône l'électrification de l'économie pour faire du Québec un leader mondial en énergie verte. « L'eau est pour l'agriculture et non pour la pétroculture », a-t-il aussi mentionné, en référence aux gaz de schiste.

Paméla Lavoie-Savard propose de sortir les pesticides et les substances dangereuses de la production agricole. De même, un panier d'épicerie à 50% québécois éviterait le transport des marchandises sur de longues distances provenant de l'étranger. Elle aussi préconise l'électrification des transports.

Quant à Clermont Rouleau, il est revenu à plusieurs reprises sur le projet Écho, proposé par son parti, de fabrication d'hydrogène vert, comme pierre angulaire d'une économie québécoise plus écologique.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


5 octobre 2022

Recomptage dans Beauce-Nord: c'est le bureau national du PCQ qui décidera

La décision de demander ou pas un recomptage judiciaire dans la circonscription de Beauce-Nord, à la suite du résultat du scrutin de lundi soir, sera prise par le bureau du chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime. C'est du moins ce qu'à laissé savoir le candidat défait dans le comté, Olivier Dumais, dans le message de remerciements ...

4 octobre 2022

Jonathan Poulin accepte le verdict des électeurs de Beauce-Sud

Dans un message vidéo diffusé sur sa page Facebook en après-midi aujourd'hui, le candidat du Parti conservateur du Québec dans Beauce-Sud, Jonathan Poulin, a fait part qu'il acceptait le choix des électeurs qui ont réélu, par une faible majorité de 425 voix, le député sortant de la CAQ, Samuel Poulin. C'est après avoir assisté au dépouillement ...

4 octobre 2022

Le maire de Saint-Georges félicite Samuel Poulin de sa réélection

Le maire de Ville de Saint-Georges, Claude Morin, félicite le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, pour sa réélection, lundi soir. « J’ai félicité Samuel tard en soirée lundi pour sa victoire. Il a été fort et courageux de poursuivre cette campagne malgré la maladie de son père qui est décédé quelques jours avant la fin de ...