Publicité

9 décembre 2021 - 13:15

Conseil pour le développement de l'agriculture du Québec

Quatre fermes de Chaudière-Appalaches choisies pour un projet pilote

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), porteur du projet Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur en a choisi quatre dans la région de Chaudière-Appalaches. Il s’agit de la Ferme Bovicole de Lévis, la Ferme Frédéric Gagné de Saint-Joseph, la Ferme Malexa de Honfleur et la Ferme F.E.M. et Fils de Saint-Narcisse de Beaurivage.

Ces fermes pilotes collaboreront avec leurs agronomes afin d’identifier et de mettre en œuvre les actions adaptées à chaque entreprise. Les interventions reposeront sur trois piliers de la lutte contre les changements climatiques : l’adaptation de l’entreprise au climat futur, la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’augmentation de la séquestration du carbone.

À la suite des trois ans du projet pilote, l’accompagnement sera disponible autant aux productrices et producteurs qu’aux conseillers et conseillères agricoles du Québec. Ce dernier fait suite à la première phase du projet Agriclimat, durant laquelle des productrices et producteurs agricoles, des intervenants ainsi que des chercheurs furent consultés sur les problématiques liées aux changements climatiques. Dans la région de la Chaudière-Appalaches, douze ateliers et un groupe de travail furent mis en place. Il en résulta notamment le Plan d’adaptation de l’agriculture de Chaudière-Appalaches aux changements climatiques, disponible sur le site web d’Agriclimat.

« La deuxième phase du projet Agriclimat permettra de concrétiser et de tester les différentes mesures d’adaptation aux changements climatiques. À terme, l’expérience et l’expertise qui s’y développera bénéficieront à l’entièreté de la profession agricole, qui est aux premières loges des changements climatiques. C’est donc avec fierté que je souligne le leadership des intervenants et des quatre fermes-pilotes de notre région dans la lutte aux changements climatiques. Il en va de la pérennisation de l’agriculture pour les décennies à venir », a mentionné James Allen, président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches.

Les fermes-pilotes se familiariseront avec les changements climatiques projetés dans leur localité et les risques potentiels pour leur entreprise. Ils prendront connaissance de leur bilan d’émissions de GES et des postes d’émissions sur lesquels il est possible d’agir. Ils constateront la dynamique du carbone dans leurs sols et arbres, et seront en mesure de déterminer des pratiques qui permettraient d’optimiser ce levier de lutte dans leur entreprise. Ces trois volets d’analyse leur permettront de mettre en place ou de poursuivre des actions afin de lutter contre les changements climatiques à l’échelle de leur entreprise.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.