Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Saint-Gédéon-de-Beauce et de Saint-Évariste-de-Forsyth

Projet-pilote d'analyse de l'eau de puits à moindre coût

durée 14h15
20 juin 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

Les résidents de Saint-Gédéon-de-Beauce et de Saint-Évariste-de-Forsyth peuvent analyser l’eau de leur puits à moindre coût grâce au projet Mon eau, mon puits, ma santé.

Dans le cadre de ce projet pilote, ils profitent d’un rabais de 67 % afin de s’assurer qu’ils boivent une eau de qualité pour leur santé et celle de leur famille.

« Une eau de qualité, c’est essentiel pour la santé. Il faut que les propriétaires de puits connaissent les risques d’une eau contaminée », a insisté Simon Arbour, conseiller en santé et environnement à la Direction de santé publique de Chaudière-Appalaches.

Pour y arriver, les municipalités ont choisi de travailler avec des gens du milieu afin de sensibiliser leurs concitoyens. Maires, conseillers municipaux, responsables de l’eau potable, ils sont plusieurs à connaître le projet et à en parler autour d’eux.

Mon eau, mon puits, ma santé vise aussi à faciliter l’accès aux analyses d’eau. Plusieurs obstacles ont ainsi été amoindris avec l’aide des différents partenaires du projet.

Les détails techniques
Pour éviter le coût élevé des analyses, le COBARIC a négocié un prix de groupe pour obtenir un prix individuel intéressant.

Aussi, en raison de l'éloignement des laboratoires accrédités, la municipalité  fera un envoi groupé des analyses une fois par semaine, et ce, jusqu’à la fin du mois.

Pour ceux qui ont des difficultés à comprendre les résultats des analyses, l’équipe du projet a développé un outil facilitant l’interprétation des résultats. En effet, les citoyens ont accès au site web www.moneaumonpuits.ca où toute l’information est vulgarisée. Et s’ils ne trouvent pas ce qu’ils recherchent en ligne, ils peuvent contacter la municipalité. 

L’outil d’aide à l’interprétation des résultats vise à faciliter la compréhension des certificats d’analyse envoyés aux citoyens.

« Il est difficile pour un citoyen de comprendre ce que veulent dire les chiffres et ce qu’il faut faire. Nous voulions un outil simple d’utilisation qui permet de comprendre rapidement les mesures à prendre en cas de contamination », a expliqué Lily Lessard, chercheure à la chaire CIRUSSS de l’UQAR et au Centre de recherche du CISSS Chaudière-Appalaches. Le citoyen n’a qu’à entrer ses résultats dans l’outil, et des recommandations lui sont donnés s’il y a une contamination qui nécessite des correctifs.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 juin 2022

Planter des arbres en terres agricoles en échange de crédit carbone

Québec octroie un financement au projet «Demain la forêt», initié notamment par les Cowboys fringants, afin de planter des arbres et créer des puits de carbone naturels sur des terres agricoles. Une pratique qui permettrait aux agriculteurs d’obtenir des crédits carbone qu’ils pourraient éventuellement monétiser. L’équipe de scientifiques et de ...

21 juin 2022

Nous sommes officiellement en été!

Aujourd’hui est la journée où le soleil reste levé le plus longtemps permettant aux gens de profiter de cette luminosité énergisante. C'est aussi le début officiel de l'été. En effet, nous sommes le jour du Solstice qui est un évènement astronomique qui se produit lorsque la position du Soleil, vu de la Terre, atteint son extrême méridional ou ...

21 juin 2022

Québec annonce un octroi de 500 000 $ à SIGMA Devtech

Le gouvernement du Québec a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une aide financière de 500 000 $ à l'entreprise SIGMA Devtech pour l'augmentation de la capacité de production d'oxyde de magnésium écologique de haute pureté dans l'usine de démonstration de son projet ECO2 Magnesia. Cette usine de démonstration est située dans les installations du ...