Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sur la terre familiale de Simon Labbé

Un projet de reboisement voit le jour à Saint-Frédéric

durée 16h15
28 juin 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

L’Association des propriétaires de boisés de la Beauce (APBB) et le manufacturier Mirage ont procédé aujourd’hui à la mise en terre symbolique de trois érables sur la Plantation «Mirage» pour l’adaptation aux changements climatiques.

Cet événement s’est tenu sur la terre de Simon Labbé et son épouse Lisa, propriétaires de boisés et producteurs de bois, à Saint-Frédéric.

« Les propriétaires de boisés de la Beauce sont entreprenants, fiers et actifs sur leur terre. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à se soucier de la pérennité de cette ressource inestimable qu’est la forêt », a souligné Éric Cliche, président de l’APBB.

L’objectif de ce partenariat vise à aller au-delà de la plantation conventionnelle tout en diversifiant la sélection des essences plantées, principalement du feuillu. « Ici on a une superficie de trois hectares et on a reboisé pas loin de 3 000 plants feuillus. Environ 1 000 chênes rouges, un peu plus de 600 noyers noirs, 600 cerisiers tardifs, 500 érables à sucre, 500 érables rouges et un peu plus de 600 cèdres », a précisé Jérôme Lapointe, ingénieur forestier. 

Le choix des essences a été fait en fonction de trois critères d’adaptation en fonction des changements climatiques: leur résistance (capacité de faire face à une perturbation), leur capacité de résilience (capacité à retrouver ses fonctions quand il y a une perturbation), ainsi qu’en fonction du type de sol, du drainage et de la roche. 

Pour en arriver à la plantation, il a d’abord fallu préparer le terrain qui était très rocheux. Le reboisement a commencé fin mai avec la plantation de feuillus. Des poteaux ont aussi été installés pour retrouver les arbres plus tard et étudier leur croissance. Un répulsif biologique sera appliqué trois fois par an, contre le chevreuil. D’autres étapes sylvicoles viendront ensuite. 

Dans ce projet, Mirage a contribué financièrement aux coûts d'exécution pour la mise en terre des plants, à l’achat des poteaux de localisation puis pour l’achat du répulsif. À l’avenir, ils pourraient aussi participer financièrement aux étapes sylvicoles ou à d’autres projets en Beauce.

Historique de la terre
Simon Labbé a raconté que la terre a appartenu à une famille Lachance pendant des décennies jusqu’à ce que ceux-ci la laissent dans les années 60. Puis quand ça a été abandonné, ça a repoussé en épinette de champ. Entre 2019 et 2021, un nouveau propriétaire a fait couper les arbres. « Je pense que les arbres étaient mûrs et qu’il n'y a pas de critiques à faire à ce niveau-là. Mais nous, quand nous sommes arrivés, on était un peu découragés. Grâce à l’APBB et aux conseils qu’on a eus, on a fait préparer le terrain pour pouvoir prévoir la plantation. »

Le couple prévoit de faire plusieurs projets sur la terre en plus du reboisement. Il y a notamment un champ de noisetier, une érablière d'environ 1 800 entailles et un jardin. Aussi, environ 150 arbres fruitiers ont été plantés pour expérimenter. 

« C’est un projet de famille qu’on a, de redonner à la terre une certaine noblesse », a fait savoir Simon, originaire de Vallée-Jonction. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Interdiction de plastiques à usage unique: les fabricants contestent en cour fédérale

Plus d'une vingtaine de fabricants de produits en plastique demandent à la Cour fédérale de mettre fin au plan d'Ottawa visant à interdire plusieurs articles à usage unique, notamment les pailles, les ustensiles et les contenants en polystyrènede repas à emporter. Il s'agit de la deuxième contestation devant les tribunaux d'un regroupement de ...

durée Hier 4h00

Changement climatique: un «état des connaissances» sur l'agriculture au Québec

Au Québec, le changement climatique aura, sur l'agriculture, des effets qui causeront des dommages, mais certaines cultures pourront aussi en bénéficier. Les agriculteurs qui adapteront leurs pratiques seront ceux qui subiront le moins les impacts climatiques. C'est l'une des conclusions du chapitre québécois du rapport Le Canada dans un climat ...

9 août 2022

Le Club de Golf Saint-Georges sous la flotte et suspension des travaux au barrage Sartigan

Le Club de golf Saint-Georges est présentement inondé à cause des fortes pluies qui ont sévi sur la région durant la journée d'hier et cette nuit alors que les travaux au barrage Sartigan ont été suspendus. Notre photojournaliste Jessy Pouliot s'est rendu sur place pour constater de visu la situation. Lors d'une entrevue téléphonique avec ...