Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Enquête sur le transport de sédiments

Le bassin de la rivière des Fermes a été passé au peigne fin

durée 11h15
22 novembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) a terminé son projet d'enquête visant à documenter les causes du transport de sédiments et de l’augmentation des débits de pointe dans le bassin de la rivière des Fermes qui se jette dans la rivière Chaudière à la hauteur de Saint-Joseph-des-Érables.

Entre 2021 et 2022, l’équipe du COBARIC a réalisé plusieurs sessions de  caractérisation sur le terrain, passant au peigne fin les cours d’eau et leurs usages pour  trouver l’origine des problématiques soulevées par les municipalités du territoire. À l’issue du projet, des plans d’aménagements ont été réalisés. Ils permettront d’agir concrètement pour améliorer la qualité de l’eau. 

Ce projet d’acquisition de connaissances répond aux préoccupations des municipalités du bassin versant de la rivière des Fermes. Dès 2019, ces dernières rapportaient leur inquiétude face à la détérioration de la qualité de l’eau de la rivière. Ainsi, un portrait  préliminaire du territoire, réalisé en 2020, recommandait entre autres un travail sur les débits de pointe et le transport de sédiments pour retrouver une eau plus belle et limiter les risques de débordement sur le territoire. 

Caractérisation fine
En 2021 et en 2022, l’équipe du COBARIC a donc procédé à une caractérisation complète  du territoire, lui permettant de mieux comprendre les dynamiques naturelles et  humaines du milieu. Elle a parcouru l’ensemble du bassin versant de la rivière des Fermes,  qui représente 64 km2, dans le but de recueillir des informations sur les cours d’eau :  forme, taille, débit, espèces animales et végétales présentes, activités humaines à  proximité.

Le COBARIC a également rencontré plusieurs acteurs du milieu, dont des  producteurs agricoles, des propriétaires forestiers, des municipalités ainsi que des  personnes résidant près de la rivière des Fermes. Ces échanges ont permis d’acquérir des informations supplémentaires sur l’utilisation du territoire et l’évolution des cours d’eau à  travers le temps. 

Des aménagements possibles
La caractérisation du bassin versant de la rivière des Fermes a conduit à l’élaboration d’un  portrait du territoire ainsi qu’à l’identification des problématiques et des types d’aménagements à privilégier pour les résoudre. Ce portrait s’accompagne de plans d’aménagements adaptés à la réalité hydrique et hydrologique du territoire.

Une gestion  durable des eaux de pluie dans les fossés de route et la restauration du tracé de certains cours d’eau sont envisagées. Concrètement, ces plans d’aménagement serviront de levier pour entreprendre de futures actions permettant de diminuer le transport sédimentaire et les débits de pointe dans le bassin versant de la rivière des Fermes. 

Ce projet a été rendu possible grâce au Programme Affluents Maritime, administré par le  Fonds d’action Saint-Laurent (FASL) et coordonné par le Regroupement des organismes  de bassins versants du Québec (ROBVQ), ainsi qu’au soutien financier du gouvernement du Québec dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent, la nouvelle vision maritime provinciale. Parmi les partenaires de ce projet, le COBARIC a également pu compter sur  la contribution de plusieurs municipalités du bassin versant de la rivière des Fermes, soit  Sacré-Cœur-de-Jésus, Saint-Frédéric, Saint-Joseph-des-Érables, Saint-Séverin et Tring-Jonction.  

Vue aérienne de l'ancien moulin seigneurial de 1738, au bord de la rivière des Fermes  © COBARIC, 2022.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 novembre 2022

Près de 5000 espèces à risque de disparition au Canada

Le rapport Espèces sauvages 2020 publié mardi par le gouvernement fédéral indique que 4883 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada. La première étape afin de prévenir la disparition d’espèces est d’identifier celles qui existent, où elles se retrouvent et quel est leur statut. C'est ce que fait le Canada depuis ...

29 novembre 2022

Les Canadiens utiliseraient moins d'articles en plastique

De nouvelles statistiques laissent croire que les Canadiens réduisent lentement leur utilisation de pailles et de sacs d’épicerie en plastique avant l’entrée en vigueur le mois prochain de l’interdiction nationale de ces articles. Le gouvernement du Canada cherche à réduire la pollution plastique intérieure d’ici la fin de la décennie alors que ...

29 novembre 2022

Un hiver coriace, tenace et riche en tempêtes à venir

Préparez vos pelles à neige, car un hiver «coriace, tenace et riche en tempêtes» est en train de s’installer au Québec.  Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas, car si l’automne a été marqué par la douceur du soleil et des températures au−dessus des normales, l’hiver sera rude selon les prévisions de MétéoMédia. «En raison du ...