Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

De Lac-Mégantic à Lévis

La qualité de l'eau de la rivière Chaudière scrupuleusement testée par le COBARIC

durée 18h00
8 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

Le Comité de Bassin de la Rivière Chaudière (COBARIC) effectue régulièrement des échantillonnages sur la rivière afin d'en déterminer sa qualité. Ce mardi 8 août, l'équipe avait rendez-vous à la rivière Le Bras à Beauceville. 

EnBeauce.com est allé rencontrer Véronique Brochu, directrice générale de COBARIC, pour faire le point sur ce travail essentiel, ainsi que les répercussions, 10 ans après la catastrophe de Lac-Mégantic. 

Ce mardi matin, le rendez-vous était donné sur le pont de l'avenue Lambert à l'entrée du secteur Ouest de Beauceville, pour effectuer les premiers échantillonnages. « Nous sommes sur les stations de suivi du Ministère de l'Environnement, qui ont un réseau officiel de suivi de station en qualité de l'eau, » a expliqué Véronique Brochu. 

Des échantillons essentiels au suivi de la rivière Chaudiére

Les équipes sur place doivent remplir un certain nombre de bouteilles afin de les envoyer en analyse.

 « Cela permet de faire un suivi ponctuel, une fois par mois, avec l'équipe du COBARIC qui se déplace sur les lieux. Il y a différents paramètres qui sont pris en compte comme la température de l'eau, les coliformes fécaux, les matières en suspension, la chlorophylle A, le phosphore, l'azote, etc. » a indiqué Madame Brochu.

Par ailleurs, ces éléments, une fois analysés, permettent de donner à une côte de qualité de l'eau à la rivière Chaudière. 

« Tous les éléments pris en compte vont permettre d'avoir une côte de qualité de l'eau qui est A, B, C, D et E, plus facile à comprendre pour le grand public. Pour la rivière Chaudière on a généralement une côte B, qui est une bonne qualité d'eau, » a lancé la directrice générale. 

Une surveillance accrue après la catastrophe de Lac-Mégantic

Également, il était important d'effectuer ce genre d'analyse après la catastrophe ferroviaire du 6 juillet 2013. La région de Lac-Mégantic étant le point de départ de la rivière Chaudière, l'impact du déraillement s'est fait ressentir tout au long de la rivière.

« Il y a eu un impact direct avec le déversement des hydrocarbures dans la rivière. Mais également des substances chimiques ayant été utilisées pour éteindre le feu. Mais il faut aussi comprendre que ça a été des conséquences à court terme. En 2014-2015, l'environnement avait repris ses fonctions habituelles ».

Sur les éventuels dangers liés au projet de voie de contournement ferroviaire, le COBARIC fait confiance aux différentes études réalisées par le gouvernement.

« Au COBARIC, on a une mission, que l'eau de la rivière Chaudière, en quantité puis en qualité, soit suffisante. Nous avons des enjeux et des objectifs qui sont fait avec les acteurs du territoire. On a donc discuté de ces éléments concernant ce projet, et on continuera sûrement à en discuter, » a détaillé Véronique Brochu.  

De toute façon, le Comité n'a pas le rôle, ni le pouvoir, de prendre des décisions concernant un tel projet. 

« Peu importe le projet que l'on fait, on est des humains, et ça créé des dommages sur l'environnement, c'est un peu notre karma. Mais on doit naviguer avec ça et essayer de faire comprendre aux gens les données qu'ils ont entre les mains, pour qu'eux, puissent prendre les décisions, » a-t-elle conclu.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 juin 2024

Les entreprises invitées à emboîter le pas à Plantation Mirage

Les entreprises de la région sont invitées à emboîter le pas à Plantation Mirage, qui a pour mission d’aider les producteurs forestiers de la Beauce à effectuer du reboisement adapté aux changements climatiques. C'est le défi qui a été lancé par le président du manufacturier de planchers de bois franc de Saint-Georges, alors que débute la 3e ...

11 juin 2024

Québec lance sa consultation des règles pour les zones inondables

Le ministre de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Benoit Charette, a annoncé aujourd'hui, par voie de communiqué de presse,  l'intention du gouvernement de moderniser la réglementation liée aux zones inondables, pour protéger davantage la population et réduire la vulnérabilité du territoire ...

10 juin 2024

La cible de 1,5 °C de l'accord de Paris serait dépassée d'ici 2028

L'agence météorologique des Nations unies prévoit qu'il y a 80 % de risques que les températures moyennes mondiales dépassent au cours des cinq prochaines années la cible de 1,5 ° Celsius fixée par l'accord historique de Paris sur le climat. L'Organisation météorologique mondiale a déclaré mercredi que la température moyenne mondiale à proximité ...