Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Prolifération des cyanobactéries

Lettre ouverte aux producteurs de porcs pour la préservation du Grand lac Saint-François  

durée 06h00
4 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles
En collaboration avec Michel Fournier

Nous reproduisons ici l'intégrale d'une lettre, intitulée Ce lac ne nous appartient pas, mais il appartient à tout le monde de le protéger, adressée aux producteurs et aux productrices de porcs du Québec, par le président de l'Association pour la protection du Grand lac Saint-François, Michel Fournier.

Chers producteurs et productrices de porcs, 

En tant qu’association consciente des défis  environnementaux auxquels nous sommes tous  confrontés, nous tenons à exprimer notre plein soutien  à votre industrie. Cependant, nous souhaitons  également souligner l’importance cruciale de prendre  des mesures efficaces pour protéger le bassin versant  du Grand lac Saint-François contre les surplus de phosphates provenant des cours d’eau du dit bassin.  Ces surplus sont directement responsables de la  prolifération des cyanobactéries, une menace sérieuse  pour la santé des utilisateurs du lac et pour  l’écosystème aquatique. 

Rappelons que la saison estivale 2023 a été marquée  par la pire éclosion de cyanobactéries de l’histoire du  Grand lac Saint-François. Les fortes pluies estivales  ont entraîné le lessivage des sols, provoquant un excès  de phosphate dans les eaux de ruissellement. Le  phénomène a duré près de six semaines sans interruption. Les changements climatiques pourraient entraîner une  répétition de ce phénomène dans le futur.  

Le récent article dans La Presse, sous la plume de M. Sylvain Charlebois, mettant en lumière vos difficultés financières, a attiré  notre attention sur la nécessité d’agir pour soutenir votre secteur tout  en veillant à la santé de l’environnement. Nous vous proposons une  collaboration pour préserver le bassin versant du Grand lac Saint-François en développant des pratiques agricoles plus écologiques.  Ensemble, nous pouvons unir nos efforts en faveur de cette  importante cause environnementale. 

M. Charlebois a avancé plusieurs propositions concrètes qui pourraient être bénéfiques pour votre secteur et pour l’environnement. Mais une proposition a attiré davantage notre attention, soit de «réduire la production de porcs de 25 % de manière stratégique, en commençant par les naisseurs.» Cela  aurait un effet direct sur l’environnement par la réduction des cultures  nécessaires à la croissance des porcs. 

Il serait intéressant que cette réduction de la production de porc se  fasse en priorisant le bassin versant du Grand lac Saint-François. Plusieurs raisons militent pour ce choix : 

1. Un lac est un milieu particulièrement sensible à l'excès de  phosphates, favorisant la prolifération et la persistance des  cyanobactéries. 

2. Le lac sert de source d’eau potable de la ville de Thetford Mines. La capacité de la chaîne de traitement de l'eau potable  à éliminer efficacement les toxines des cyanobactéries est  incertaine. Dans tous les cas, le coût du traitement de l’eau potable sera plus important et les risques pour la santé des  consommateurs ne sont pas nuls. 

3. Le Grand lac Saint-François est au cœur du Parc national de  Frontenac et est sa raison d’être. La vocation d’un Parc est de préserver les écosystèmes pour les générations futures. L’abondance des cyanobactéries ne permet pas de respecter cet objectif.  

4. L’utilisation du plan d’eau par les villégiateurs et les visiteurs a été grandement perturbée par cette éclosion. La présence de  cyanobactéries limite les activités récréatives telles que la  baignade, le canotage et la pêche en raison des risques pour la  santé. Certaines cyanobactéries produisent des toxines  potentiellement dangereuses pour les humains et les animaux  tels que des irritations cutanées, des troubles gastro intestinaux, voire des dommages au foie ou au système  nerveux.  

5. Une répétition du phénomène en 2024 ou dans les années  suivantes pourrait entraîner une désaffectation de l’intérêt pour le lac résultant par une perte de valeur des propriétés et de  l’activité économique pour les commerçants. Les revenus des  municipalités riveraines en seront affectés. Pour compenser  cette baisse de revenus, les municipalités riveraines devront augmenter le taux de la taxe foncière pour toutes les propriétés,  y compris pour les producteurs agricoles.   

Ensemble, en adoptant des pratiques agricoles plus durables, nous  pouvons transformer ces défis en opportunités, bénéficiant ainsi à la  fois à votre industrie et à notre lac. Nous restons optimistes quant à  notre capacité à travailler ensemble pour construire un avenir meilleur  et plus durable pour tous. 

Veuillez agréer, chers producteurs et productrices de porcs,  l’expression de nos salutations distinguées.  

Michel Fournier
Président
Association pour la protection du Grand lac Saint-François

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Jour de la Terre: sauver la biodiversité un geste à la fois

Aujourd’hui c'est le Jour de la Terre. Pour l’occasion, EnBeauce.com a rencontré Sylvie Fradette, une mère de 60 ans qui est profondément préoccupée par le monde que nous laisserons à nos enfants.  «  C’est tout le vivant qui est en cause. La biodiversité va tous nous affecter, c’est elle qui fait la force de la nature », a confié en entrevue ...

Ottawa accueille le quatrième tour des négociations visant un accord sur le plastique

Les négociateurs de plus de 170 pays participeront la semaine prochaine à Ottawa au quatrième tour des discussions visant à conclure un accord sur l'utilisation du plastique. En mars 2022, l'ONU a adopté une résolution visant à négocier un traité mondial de lutte contre la pollution plastique d'ici fin 2024. L'objectif est d'éliminer la pollution ...

13 avril 2024

Retour sur l'événement de l'éclipse solaire à Saint-Georges

Avec une foule estimé à plus de 10 000 personnes, seulement pour le site du Carrefour Saint-Georges, l'observation de l'éclipse solaire totale du 8 avril 2024 dans la capitale beauceronne restera longtemps gravée dans les mémoires de celles et ceux qui en ont été témoin. Lundi, j'étais avec le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, qui ...