Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Marathon

«J’ai passé l’un des plus beaux moments de ma vie!» — Caroline Pomerleau

durée 18h00
25 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste

Caroline Pomerleau, dont la famille est originaire de Saint-Georges, a vécu l’un des plus beaux jours de sa vie lorsqu’elle a remporté la première place de la catégorie féminine au Toronto Waterfront Marathon, avec un temps de 2 h 34 min 44 s.  

La jeune femme de 28 ans ne s’est toujours pas remise de cette journée exceptionnelle du 15 octobre où elle était entourée de ses amis, sa famille et de sa femme Anouka, qui est aussi sa coach. Jamais elle n’aurait pensé obtenir cette médaille d’or.

Un demi-marathon comme entraînement

Caroline a commencé la course en 6e année, puis elle a toujours fait du sport au niveau scolaire. C’est lors de ses études au Cégep de Sainte-Foy qu’elle commence la course en compétition et intègre ensuite le Rouge et Or de l’université Laval.

Ceci étant dit, même si elle court depuis plusieurs années, elle n’avait jamais fait de marathon. Qui plus est, suite à une blessure au tendon d’Achille survenue au printemps dernier, elle n’a eu qu’un mois et demi, ou deux mois, pour s’entraîner avant ce grand moment. « Je n’avais pas trop de gros objectifs de temps en tête, parce que c’était mon premier. C’est seulement la dernière semaine d'entraînement où j’ai fait de bons temps », a-t-elle raconté à EnBeauce.com en entretien téléphonique. 

D’ailleurs, c’est à ce moment-là qu'elle a participé au demi-marathon de Québec. « J’ai gagné en 1 h 18 m 40 s. Après cette course, ça m’a mis en confiance pour le championnat canadien à Toronto, donc j’avais environ 2 h 36 m en tête. »

Un défi à relever 

La veille du Toronto Waterfront Marathon, la sportive apprend qu’il y aura “un lapin” engagé par la compétition pour courir 2 h 35, soit à une vitesse de 3,40 par kilomètre.  « Donc même si je trouvais ça ambitieux, je me suis donné le même objectif de temps. Je me suis dit, je l'essaie et si ça ne va pas dès les premiers kilomètres, je ralentis. Le plan c’était de se fier à mes sensations.  » 

Accompagnée de deux amis sur la ligne de départ, elle s’est tout de suite sentie bien. « Pendant tout le premier kilomètre, je leur disais que je me sentais bien et que je trouvais ça facile. J’ai entendu ma blonde Anouka me crier que j’étais dans les six premières durant le premier 21 kilomètres. Je continue, 30 je me sens toujours bien, 40 toujours bien, puis à travers ça je dépasse les filles les unes après les autres! » Cependant, Caroline perd la notion de sa position et, bien qu’elle sentait qu’elle s’approchait d’un podium, elle ne connaissait pas sa place parmi les Canadiennes. 

Elle a ensuite beaucoup accéléré dans les deux derniers kilomètres et dans le dernier 300m elle a dépassé la Québécoise Anne-Marie Comeau, une athlète renommée qui était attendue en première position à l’arrivée. « Je me suis dit tant qu’à être là let’s go vas y! J’ai sprinté et j'ai tout donné! » 

Cependant, il n’y avait pas de bannières lorsque Caroline a passé la ligne d’arrivée puisque l’organisation s’attendait à ce que ce soit Anne-Marie Comeau. « Je passe la ligne d’arrivée, il y a le directeur de course et Anouka qui m'accueillent et elle me dit “T’as gagné! T’as gagné!” et moi je n’en reviens vraiment pas! Le directeur de course met le drapeau du Canada sur mes épaules et là je réalise que j’ai gagné! J’ai passé l’un des plus beaux moments de ma vie! » 

« Ça fait plus d’une semaine déjà et je ne suis toujours pas remise, c'était vraiment incroyable! »

Avant Noël, l’enseignante et sportive devrait suivre un camp d’entraînement avec l’équipe du Québec pour améliorer ses performances en altitude. Son prochain objectif est de faire un meilleur temps au marathon de Houston, au Texas, le 14 janvier prochain.

Rappelons que Caroline Pomerleau a accompli les 42 km de course en 2 h 34 min 44 s.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Quarante ans de vie municipale pour Paul Morin

Le Beaucevillois Paul Morin a consacré toute sa carrière professionnelle au service de la localité qui l'a vu naître, et voilà maintenant 40 ans que dure son aventure municipale. Après ses études collégiales au Cégep de Rivière-du-Loup, il a fait son entrée à la Ville de Beauceville en 1984, comme technicien en loisirs pour un stage à temps ...

19 juillet 2024

« Je ne manque pas de choses à faire dans ma journée et j’adore ça! »

La Scottoise Marianne Felteau, âgée de 18 ans, est passionnée par le tir et c’est justement ce qui a fait d’elle une cadette aussi investie.   Il y a quelques semaines, elle a été promue au poste de cadette adjudante-maître pour les cours d’introduction au tir de précision et d’instructeur de tir à la carabine à air comprimé au Centre ...

12 juillet 2024

Nathan Chatigny : un jeune footballeur de 16 ans à la conquête des États-Unis

Âgé de seulement 16 ans, Nathan Chatigny, jeune joueur de football originaire de Saint-Georges, a choisi de tenter l’aventure aux États-Unis afin de pouvoir continuer son secondaire tout en poursuivant son développement dans le football. Après avoir fait une demande à l’école Saint-Andrew (Saint-Andrew’s School) située à Boca Raton en Floride, le ...