Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Mélanie Lachance prendra son envol le 13 janvier 2024

« Il va toujours manquer un dernier moment, mais je suis en paix avec ça. »

durée 18h00
21 décembre 2023
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

« Il va toujours manquer un dernier moment, mais je suis en paix avec ce qu’on a vécu cette année. Je ne veux pas étirer ça de deux ou trois mois pour des souvenirs dans une maison de fin de vie. »

Telle est la vision de Mélanie Lachance, qui a appris à vivre après avoir reçu le diagnostic de sa récidive de cancer en mars 2022. Elle a décidé de s'en remettre à l'aide médicale à mourir, qui lui a été accordée. Malgré les symptômes et la fatigue, elle a choisi de passer sa dernière année à créer de merveilleux souvenirs avec ses proches. Comme elle l’a expliqué à EnBeauce.com, cela a été possible grâce au soutien indéfectible de la Maison Catherine de Longpré. 

Prendre en mains son destin

Connue sous le nom de Fée orange, cette Beauceronne au grand cœur a eu son premier cancer à l’âge de 26 ans. Après avoir vaincu cette première tumeur, une dizaine d'années s'est écoulée. De belles années pendant lesquelles elle élève ses deux filles Maya et Elsy, elle accueille des jeunes dans sa maison et photographie les gens et les événements de la région. 

C’est en mars 2022 que le diagnostic final est tombé, le cancer s’était installé de nouveau et ce n’était pas opérable. Tout de suite, elle prend un billet d’avion et part quelques jours à Hawaii avec une de ses amies. 

Quelques semaines plus tard, Mélanie prend une importante décision, celle de demander l’aide médicale à mourir. « Mon cas était un peu particulier, car je n’ai pas 80 ans, je ne mange pas à la cuillère et ne porte pas de couches. Quand on me demande pourquoi je ne veux pas rester un bout à Catherine de Longpré, je réponds que j'ai 42 ans, j’ai toute ma tête, je ne veux pas vivre ça, le dernier bout », a-t-elle confié. « Mon frère m’a dit que quand on est parent, on doit tout faire pour nos enfants et pour être là le plus longtemps possible. Mais c’est justement ce que je fais sinon, c’est eux qui seront là pour moi. »

Elle signe alors ses papiers le 7 juin et, quelques mois plus tard, elle valide la date du 13 janvier 2024 pour prendre son envol. 

Profiter de chaque instant

Chaque instant de sa dernière année aura ainsi été savouré à sa juste valeur. Il faut bien plus que les doigts d’une main pour compter le nombre de concerts auxquels Mélanie a assisté cette année! Cela, avec la compagnie de ses amis, souvent réunis au nombre de 13. 

« Mes amis sont sur la coche. Ils sont comme dans les films. Il y en a qui disent qu'ils se mettront peut être en arrêt maladie après mon décès parce qu'ils sont brûlés raides! Par exemple, un soir on s’en va à Victoriaville voir Daniel Bélanger, mais eux ils travaillent le lendemain matin », a raconté Mélanie en riant.

Elle a aussi pu faire un voyage en Europe avec son amoureux François et un autre dans l’Ouest canadien avec ses filles. « Oui je suis allé à Calgary, mais il y a des jours où j'ai dormi 20 heures. Il faut que j'arrive à ne pas me taper sur la tête en pensant que j'ai perdu une journée de voyage parce que j'ai une crise. Il faut bien que je m'en remette », reconnaît-elle.

Parmi ses nombreux moments magiques, Mélanie se souvient d’une soirée féérique au Woodooliparc de Scott, alors que l’organisation l’a invité à vivre la magie de Noël avec ses proches. 

« On a été accueilli comme des rois et qu’est-ce qu’on a pleuré! ». Alors que le site se vidait, eux enregistraient profondément dans leur mémoire les images de cette soirée. « La mère Noël a même demandé à me prendre dans ses bras, puis le père Noël nous a rejoints. Dans ma tête d'adulte, j'ai 5 ans et c'est le père Noël qui me fait un câlin! »

À la fin, personne ne voulait partir de là, parce qu’ils désiraient que ce soit magique comme ça tout le temps… 

L’accompagnement de la Maison Catherine de Longpré

L’énergie qui a permis à Mélanie de vivre cette année à 200 % lui vient de son entourage, mais aussi de l’accompagnement de son médecin. « Elle a changé ma vie en deux semaines », a-t-elle souligné. 

Alors que son corps se fait envahir par la maladie, elle découvre les soins palliatifs de confort. « Depuis toujours, quand je rentrais dans les bureaux de l'oncologue je disais “ je ne veux pas de traitement palliatif. Si tu ne peux pas me guérir, je n’ai pas le goût de perdre mon temps “, mais j’avais une mauvaise compréhension finalement des termes. »

Grâce à ces traitements, les migraines sont beaucoup moins fortes. Ils ne ralentissent pas la progression du cancer, mais ils lui permettent de se sentir mieux physiquement. « Le bordel est en train de prendre un petit peu tranquillement. Donc les deux risques que j'ai maintenant c'est de faire une embolie pulmonaire ou que mon intestin bloque complètement. Il n'y a donc pas beaucoup de solutions si on veut, à part là soulager la douleur et souhaiter que ma digestion aille bien. »

Aussi, la Maison Catherine de Longpré propose un service 24h sur 24, 7 jours par semaine. Alors plutôt que de devoir attendre des heures à l’urgence, une infirmière peut venir à elle directement. « Elle peut intervenir, évaluer mon état, voir si c’est trop mauvais et si je dois aller à l'hôpital, etc. Tout peut dégénérer très vite, car vu que je n’ai plus de force, le corps relâche et ça ne marche pas. »

S’envoler en paix

Pour partir en paix, Mélanie a choisi un endroit chaleureux. « Je ne veux pas que mes enfants soient traumatisés de l’hôpital et qu’ils aient peur d’aller consulter. »

Ainsi, elle prendra son envol le 13 janvier 2024, dans un chalet, entouré de ses proches. 

« Oui je serais peut-être capable d’endurer ça plus longtemps, mais j’ai vécu tout ce que je voulais vivre. »

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • BF
    Brigitte Fortin
    temps Il y a 1 mois
    Le temps défile à une vitesse folle. Bravo pour ta sincérité dans ton parcours plutôt intense mais sans jamais te plaindre sur ton sort. Tu es formidable
    J'espère que tu pourras bien profiter des jours à venir avec ta gang. Bon courage et je vais penser à vous très fort ❤️

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Portrait de femmes: Karine Champagne

Pour marquer la Journée internationale des droits des femmes, célébrée le 8 mars, EnBeauce.com présente le portrait de huit Beauceronnes qui, chacune dans leur domaine, ont imprégné la région de leurs couleurs et de leur leadership pour forger une société forte de valeurs que sont le respect, l'acceptation, la considération, l'appréciation, ...

25 février 2024

David Latulippe : une ascension musicale de la Beauce à Starmania

David Latulippe, jeune comédien et chanteur originaire de Tring-Jonction, sera à Laval à la Place Bell, du 6 au 18 août prochains avec le spectacle Starmania pour une tournée québécoise.  L'artiste incarne le rôle de l'homme d'affaires Zéro Janvier sur la scène depuis 2022.  Enjoué et souriant seraient les deux mots qui viennent à l'esprit ...

24 février 2024

Aleksandr Olshevskyi et Anton Tymofieiev, deux amis se reconstruisent en terre libre

Deux ans jour pour jour après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, EnBeauce.com a rencontré Aleksandr Olshevskyi et Anton Tymofieiev qui ont dû quitter leur terre natale. Aleksandr est arrivé au Québec le 26 octobre 2022. À l’âge de 43 ans, il s’est établi seul à Beauceville et travaille chez Quirion-Métal en tant que soudeur-assembleur. Depuis ...