Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo avec David Pépin

Dumbbell Pépin: des haltères beaucerons sur la scène internationale

durée 18h00
21 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

La pandémie de Covid-19 a été un moment difficile pour les entreprises du Québec. Néanmoins, certains en ont profité pour mettre ce temps libre à profit, pour créer et innover. C'est le cas de David Pépin, fondateur des haltères Dumbbell Pépin. 

Lancée en 2020 à Saint-Éphrem, l'entreprise d'haltère a constamment dû innover pour perdurer dans un marché où la concurrence est importante. Rencontre.

« J'ai commencé à m'entraîner quand j'avais 17-18 ans, donc je savais ce que les gens avaient besoin, surtout à la maison. J'ai donc développé ce produit un peu avant la pandémie et je l'ai lancé durant cette période », a expliqué David Pépin. 

Dans une période aussi incertaine, il fallait oser débuter une activité comme celle-ci. Finalement, le fait que les gens soient enfermés chez eux s'est transformé en opportunité pour le Beauceron.

« Pendant cette période, ce qui m'a permis de prendre l'expansion, c'est que les salles de gym étaient fermées et il n'y avait plus d'équipement d'entraînement nulle part. Le monde a aussi commencé à faire du sport à la maison et c'est ce public que je visais », a-t-il ajouté. 

Une réussite qui doit beaucoup à l'innovation et à la création

L'année qui a suivi la crise du Covid-19, à l'inverse, a été plus difficile pour le jeune entrepreneur. Il a fallu continuer de trouver de nouvelles idées et d'innover pour s'inscrire dans la durée. 

« Après la pandémie, les salles de gym ont rouvert et les marchés d'équipements également. Les ventes ont commencé à diminuer. J'ai donc consacré plus de temps à mon nouveau produit, qui est actuellement le plus vendu », a lancé David Pépin. 

« C'est plus la transformation et l'évolution du produit entre ce que je faisais et ce que je fais aujourd'hui qui fait que je suis encore là. C'est l'innovation du nouveau produit qui fait qu'aujourd'hui, 2023 est ma meilleure année à vie ». 

« 2024, ma plus grosse année en termes de développement »

Pour l'année à venir, David Pépin voit les choses en grand. Le succès de ses produits le pousse toujours à les améliorer, ou à faire en sorte de multiplier les possibilités d'utilisations de son produit de base. La distribution est aussi un élément clé afin de répondre à une demande toujours grandissante. 

« L'année prochaine c'est simple, je veux évidemment mettre l'emphase sur les nouveaux produits, mais aussi sur la distribution mondiale efficace. Je ne veux plus d'expédition à partir du Canada, mais vraiment avoir des points de distribution pour faciliter et réduire les coûts de transport », a-t-il conclu. 

Retrouvez l'intégralité de notre entrevue vidéo avec David Pépin ci-dessus. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Dave Allaire : de l'ultra-marathon au vélo quotidien

Le mois de mai 2024 est officiellement le premier mois du vélo au Québec. En ce sens, EnBeauce.com est allé à la rencontre de Dave Allaire, un coureur d'ultra-marathon devenu cycliste quasi quotidien. Si, au départ, son sport de prédilection est la course à pied, Dave Allaire a découvert le plaisir du vélo après une blessure. « À la base, je ...

L'acte de bravoure de Florian «Senior» Veilleux raconté par son arrière-petite-nièce

L'héroïsme d'un soldat beauceron, qui a pris part au débarquement de Normandie — le fameux Jour J dont le 80e anniversaire sera souligné le 6 juin prochain — est raconté dans un livre qui sera officiellement lancé le 25 mai au Centre culturel Marie-Fitzbach de Saint-Georges. Dans L'acte de bravoure, Josée Veilleux, arrière-petite-nièce de Victor ...

Francine et ses copines: un joyeux party pour les aînés

Francine Thibodeau, musicienne et chanteuse, a créé le groupe Francine et ses copines pour amener de la bonne humeur et faire danse les personnes âgées. En plus de chanter, cette résidente de Saint-Georges joue de la guitare, de l'harmonica et de l'accordéon.  Durant la pandémie, elle animait les Partys de balcon de l'Association bénévole ...