Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Rapport du Bureau des enquêtes indépendantes

Mort de Brandon Christian: aucune accusation portée contre les policiers

durée 10h00
20 avril 2021
2ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) vient d'annoncer qu'il ne portera pas d'accusation dans le dossier de l'enquête indépendante instituée à la suite de l'événement survenu le 2 février 2020 à Saint-Georges, qui a entraîné le décès de Brandon Christian, 47 ans.

Après examen du rapport produit par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), le DPCP conclut que l’analyse de la preuve ne révèle pas la commission d’une infraction criminelle par les policiers de la Sûreté du Québec (SQ).

L’examen du rapport d’enquête préparé par le BEI a été confié à un comité composé de trois procureurs aux poursuites criminelles et pénales (procureurs). Ces derniers ont procédé à un examen complet de la preuve afin d’évaluer si celle-ci révèle la commission d’infractions criminelles. Deux procureurs qui ont participé à l’analyse du dossier ont rencontré et informé les proches de la personne décédée des motifs de la décision.

Rappelons que Christian est mort par balle en soirée du 2 février 2020 après une intervention, dans le secteur Ouest de Saint-Georges, de plus de deux heures de plusieurs policiers de la SQ qui ont tenté de maîtriser l'homme en état de crise et qui était armé d'un couteau et d'un bâton.

« Considérant l’attaque imminente auquel les policiers faisaient face, les armes en possession de l’homme et son défaut d’obtempérer à de nombreuses reprises, le policier qui a fait feu avait des motifs raisonnables d’estimer que l’emploi de l’arme à feu à l’endroit de l’homme était nécessaire pour sa protection et celle de ses collègues contre des lésions corporelles graves ou la mort. Conséquemment, le DPCP est d’avis que l’emploi de la force par les agents de la paix était justifié en vertu de l’article 25 du Code criminel. L’analyse de la preuve ne révèle pas à son avis la commission d’un acte criminel par les policiers de la SQ impliqués dans cet événement », peut-on lire dans le communiqué.

À lire également
L'homme tué par balle à Saint-Georges est Brandon Christian

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • M
    mike
    temps Il y a 1 an et 2 mois
    Malheureusement pour lui, n'avais pas la bonne couleur pour avoir l'appui de la justice
  • RR
    Roger Rodrigue
    temps Il y a 1 an
    Pourquoi conserver cette article si longtemps

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Le cardinal Marc Ouellet rejette les allégations d'agression sexuelle le visant

Le cardinal Marc Ouellet rejette les allégations d'agression sexuelle portées contre lui dans une action collective qui vise 88 prêtres du diocèse de Québec. Selon Vatican News, le site de nouvelles officiel du Saint-Siège, Mgr Ouellet nie en bloc les accusations portées contre lui et les qualifie de diffamatoires. Dans une demande ...

16 août 2022

Le cardinal Marc Ouellet visé par une action collective pour agression sexuelle

Le nom du cardinal Marc Ouellet apparaît dans une action collective pour agression sexuelle qui vise 88 prêtres du Diocèse de Québec. Dans une demande introductive d'instance en action collective rendue publique mardi, une plaignante, surnommée F., affirme avoir été agressée sexuellement par le cardinal Marc Ouellet et l’abbé Léopold ...

13 août 2022

La Cour supérieure suspend des articles de la Loi sur la langue officielle et commune

Une juge de la Cour supérieure du Québec a temporairement suspendu deux articles de la «réforme de la loi 101», qui pourraient selon elle empêcher certaines organisations anglophones d'avoir accès au système judiciaire.  La juge Chantal Corriveau a statué que les articles de la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français qui ...