Publicité

13 mai 2021 - 10:30 | Mis à jour : 16:38

Scène judiciaire

Vols de voitures de police : l'accusé demeure détenu à l'hôpital de Lévis

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Marc-André Lavoie, l’homme qui avait volé deux véhicules de police le 22 mars dernier, demeurera détenu à l’hôpital de Lévis jusqu’à ce qu’il passe devant la commission d’examen et le tribunal administratif.

C’est ce qui a été ordonné par le juge Bernard Lemieux ce matin, lors du passage en cour de l’accusé au Palais de justice de Québec. Ses parents étaient présents dans la salle d’audience et lui était présent virtuellement depuis l’hôpital de Lévis. 

Sept chefs d’accusation ont été déposés contre lui, soit trois vols qualifiés, deux introductions par effraction, fuite des policiers et conduite dangereuse.

Il a cependant été reconnu non criminellement responsable de ses actes le 11 mai, pour cause de troubles mentaux. Il est à ce jour, toujours incapable de concevoir que ses actes sont mauvais. 

La poursuite demandait à ce que l’accusé reste détenu à l'hôpital de Lévis jusqu'à ce que la commission d'examen statue sur son cas. Tandis que l’accusé demandait à être libéré sous conditions établies par le psychiatre. 

Plusieurs éléments ont amené le juge à décider que l’homme âgé d’une trentaine d’années ne pouvait pas être remis en liberté. Premièrement, le fait que les événements sont survenus il y a seulement un mois et trois semaines. « C'est tout récent et ce sont des crimes très graves. L’accusé présente toujours un état psychiatrique précaire et vulnérable selon le psychiatre », a énoncé le juge Lemieux. 

Dans son rapport, le psychiatre qui fait le suivi de Marc-André Lavoie, précise également que l’accusé a besoin d'un suivi psychiatrique intensif et de suivis paramédical, psychologique et psychosocial, avec une surveillance pour la prise de médicament. Aussi, il ne doit plus consommer de produits naturels,  y compris du cannabis. 

Le juge a aussi souligné que le tribunal doit tenir compte du risque que représente l'accusé pour la sécurité du public afin d’éviter la récidive. Cependant, dû au manque de précisions du psychiatre quant à un plan établi pour suivre l’accusé en cas de libération, le tribunal juge qu'il peut difficilement décider si l'encadrement et le traitement qui sera offert seront suffisants pour assurer la protection de la société.

« On me demande de le libérer et de le retourner à l'hôpital, un peu comme une assignation à résidence, mais à l'hôpital, sans que je sache quoi que ce soit sur les traitements et l'encadrement prévus », d’ajouter le juge Lemieux. 

Considérant l'ensemble de la preuve et des circonstances, le tribunal a donc jugé que Marc-André Lavoie doit être détenu à l'hôpital de Lévis jusqu'à ce qu'il soit traité selon la loi et entendu par le tribunal administratif et la commission d'examen.

Rappelons que ce dernier avait été arrêté près de l’intersection de la rue Principale et de la route Petite-Pierrette à Saint-Simon-les-Mines le 22 mars dernier, à la suite d’une chasse à l’homme par poursuite automobile menée entre Lévis et la Beauce.

À lire également
Chasse à l'homme en Beauce: le suspect arrêté
Deux policiers blessés lors de la chasse à l'homme

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.