Publicité
11 juin 2019 - 10:30 | Mis à jour : 10:59

Conseil de ville du 10 juin

Les élus de St-Georges questionnés sur l'importance de la sécurité dans les rues

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 9

Lors du conseil municipal de Saint-Georges du 10 juin dernier, le sujet de la vitesse dans les rues de la ville est revenu autant de la part du maire que d’une citoyenne, Marie-Claude Lapointe.

À lire également: Ville de St-Georges: Des citoyens préoccupés par la vitesse dans leur quartier

Avant de procéder à l’ouverture de la séance, Claude Morin a glissé ces mots :

« Je veux revenir sur la vitesse dans les secteurs résidentiels. C’est à chaque printemps. La majorité des gens qui vont vite dans les secteurs, c’est les gens du secteur. Je pense que c’est dans les responsabilités du conseil. Oui on peut mettre des pancartes partout, mais ça ne réglera pas la situation. De plus on a contacté les policiers de la Sûreté du Québec d’assurer une sécurité accrue. Il va y avoir plus de patrouilles dans les secteurs résidentiels. »

Une quatrième citoyenne demande la sécurité dans les rues

Par contre, à la période de question, la citoyenne Marie-Claude Lapointe est revenue sur cette problématique inquiète en tant que mère, mais aussi professionnelle de la santé. Elle a été témoin au Centre hospitalier de Saint-Georges des transferts d’enfants à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec suite à des blessures causées par des voitures. Elle affirme que ce n’est pas seulement durant la période estivale que les jeunes et les adultes conduisent rapidement. Également, que les conducteurs imprudents n’étaient pas seulement du secteur donnant en exemple les jeunes de la polyvalente qui viennent s’énerver avec leur voiture .

« J’avais appelé la police. La police disait qu’ils venaient faire des tours, mais ils ne peuvent pas être tout le temps-là je le comprends. Ils ont quand même beaucoup de choses à surveiller. Ce qui me préoccupe une peu en tant que citoyenne, en tant que professionnelle de la santé, sous tout mon respect pour la personne qui fait des œuvres d’art c’est de voir qu’il y a un gros point dans l’ordre du jour pour les œuvres d’art, mais c’est de voir que la sécurité des enfants n’est pas dans l’ordre du jour. »

La citoyenne assure avoir déjà appelé à la Ville pour demander à avoir un dos-d’âne dans son secteur de la 114e Rue et un arrêt-stop sur le coin de la 115e rue à la hauteur de la 26e avenue, mais que rien n’avait bougé.    

Marie-Claude Lapointe a questionné les membres du conseil s’ils avaient vraiment à cœur la sécurité des enfants. Elle n’a pas demandé de réponse, car elle désirait surtout faire réfléchir à la question.

Un dossier que le conseil prend au sérieux

Le maire a assuré qu’ils y pensaient souvent, mais qu’il n’était pas possible de mettre des pancartes partout. Que les citoyens devaient continuer à appeler la police, à prendre le numéro de plaque et de rester vigilant.

Depuis deux séances du conseil municipal, quatre citoyens sont venus parler du sujet de la vitesse dans les rues des secteurs résidentiels.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

9 réactionsCommentaire(s)
  • Un très gros problème à St-Georges la limite de vitesse n'existe pas vraiment.
    Je me fais suivre de très proche en suivant la limite.

    Mathieu Simoneau - 2019-06-11 11:04
  • le problème vient du fait que sa avance pas sur le boulevard (lumières ,les travaux ,la premiere avenue qui ne sert plus …) donc les gens font des detour par les rues ,un boulevard ou sa roule a peine 50 km ou te toujours obligé d'arrêter car quelqu'un veut virer dans les multitudes de rues qui rejoignes le boulevard sa peut pas faire autrement ….

    josblos - 2019-06-11 11:58
  • Dans un quartier résidentiel , même s’il y a des travaux sur le boulevard, il n’est pas censé y avoir de gens qui roule au-delà la limite permise surtout dans des zones scolaires. Par ailleurs, dans un cul-de-sac, je ne crois pas que la limite permise soit au-delà de 60 km/hr à titre d’exemple , surtout dans un quartier où il y a de jeunes enfants et une école . Vidéos à l’appui .

    Lapointe - 2019-06-11 13:35
  • À Beauceville nous n'avons pas ces problèmes de sécurité. Les Beaucevillois sont respectueux les un des autres. Pensez-y les st-georgiens: celui qui chiale après ceux qui roulent trop vite dans son quartier est le même qui fait de la vitesse dans un autre quartier.

    Beaucevillois - 2019-06-11 14:46
  • savez vous que la ville va changer le nom de la ville pour Tortueville sa plaire aux citoyens pleureurs qui sont les premier a ne rien respecter de la vitesse avec le nombres de policiers qui a en ville tu va vite passer a la caisse a payé ton billet toujours la meme classe dans la société a chialler et des blessés sur la route en ville 2 ou 3 dans l.année et qui sont responsables de leurs blessures pas comme a dit hier 2 a 3 blessés a l.heure ce .est pas sur la route les blessés sur les terrain privés

    tortueville - 2019-06-12 12:42
  • Oui c est vrai.dans notre secteur aussi.
    Sartigan.
    Les locaux !! What de fuck.

    M.F. - 2019-06-15 08:40
  • patience le prolongement de l'autoroute va régler une partie du probleme.

    steeve. R. - 2019-06-15 12:20
  • Je suis d'accord avec ceux qui constatent aussi que les rues qui devraient êtres des artères principales sont constamment congestionnées (lire ici le Boulevard Lacroix) alors les gens quand ils arrivent enfin dans leurs rues, c'est dégagé et ils roulent vite pour arriver à la maison.

    Sérieux parfois sur le boulevard tu roules à 43-45 KM/h, donc rendu dans une rue résidentielle dégagée, on peut facilement aller 50-60.

    C'est très simple, le Boulevard qui est sensé être une route provinciale "jam" à plein de secteurs névralgiques, les lumières, les feux de piétons, les zones scolaires, les 157 possibles virages à gauche dans les 2 directions, c'est constamment arrêté, peu fluide!

    Donnez-nous une route nord-sud rapide et fluide et je serai le premier à demander une zone de 40 ou 30 Km/h dans les quartiers résidentiels! (Mais pas avant d'avoir des alternatives).

    Denis - 2019-06-17 18:59
  • Il faut mettre une barrière Jersey sur une grosse partie de la longeur du boulevard pour empêcher certains virage à gauche et bouger les entrées de cours sur les rues de côté le plus possible. Je ne le dirai pas assez.

    Jeff - 2019-06-18 09:10